EUROPEGéographie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Climat et végétation

S'il fallait définir d'un mot le climat européen par opposition à celui de tous les autres continents, on pourrait le qualifier d'« océanique ». Il le doit à sa position dans ces latitudes tempérées où la circulation atmosphérique se fait essentiellement d'ouest en est ; à sa situation sur la façade orientale de l'océan Atlantique ; à la disposition favorable de son relief ; enfin, à la présence de nombreuses mers intérieures qui prolongent ou rénovent l'influence océanique et font que Saint-Pétersbourg, par exemple, perçoit encore indirectement certains effets de la présence atlantique.

Les climats en Europe

Dessin : Les climats en Europe

Le climat océanique se rencontre sur les côtes occidentales, de la presqu'île scandinave au sud du Portugal. Ce climat se fait largement sentir dans l'intérieur des terres, sauf en Norvège, où les Alpes scandinaves opposent leur barrière, et dans la péninsule Ibérique, où d'autres... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Continent tempéré, largement ouvert à l'océan, l'Europe est pourtant aussi l'objet de deux autres influences très importantes. Tout d'abord son rattachement massif à l'Asie, terre des contrastes thermiques accusés, siège tour à tour de hautes pressions très stables et volontiers envahissantes en hiver, de basses pressions en été ; ce voisinage pèse lourdement sur la Russie et l'Europe centrale et orientale et, à la faveur de certains incidents atmosphériques, fait parfois sentir son influence en hiver jusqu'à l'approche des rives océaniques où les hautes pressions opposent un barrage quasi impénétrable aux dépressions venues de l'ouest et assurent à l'Europe occidentale quelques rares belles journées hivernales ensoleillées mais glacées. Quant à la présence de la Méditerranée, importante mer intérieure, allongée entre l'Europe du Sud et l'Afrique, continent relativement chaud, elle exerce également un rôle très marqué sur toutes les péninsules et permet notamment l'avancée de l'air saharien en été.

Outre ces données de situation, il faut aussi tenir compte pour définir les climats européens des grands faits de circulation. L'Europe, située aux latitudes tempérées, se trouve tour à tour sous la dépendance partielle des masses d'air polaires (en hiver le front polaire traverse la majeure partie de l'Europe) et des masses d'air tropicales. Or, à la limite du front polaire, la rencontre avec des masses d'air plus chaudes donne naissance à des perturbations qui se déplacent d'ouest en est et traversent donc à peu près en permanence l'Europe en lui assurant des précipitations régulières et satisfaisantes. En saison froide, leurs trajectoires sont plus méridionales et elles contribuent à assurer l'abondance des précipitations aux saisons de transition (printemps et automne) dans les régions méditerranéennes occidentales ; en été, elles passent plus au nord, faisant des rives méditerranéennes et de la Russie du Sud des terres relativement sèches pendant une période qui peut aller de quelques semaines à plusieurs mois, selon les lieux et les années.

Enfin, fait de circulation aussi, ces remontées d'eau chaude tropicale, Gulf Stream disent certains, qui, déviées par les vents dominants d'ouest, atteignent les côtes occidentales européennes et assurent à ce continent un remarquable privilège : il n'est que de regarder sur une carte des grandes villes ou des grandes zones de cultures du monde, pour voir que ni l'Amérique ni l'Asie ne portent pareille occupation humaine à semblables latitudes. L'isotherme annuelle de 00C passe bien au sud de la baie d'Hudson en Amérique du Nord (480 de latitude nord) et bien au nord du cap Nord (710) en Europe. Un tiers des capitales européennes sont établies à des latitudes où le continent nord-américain de même que l'Asie continentale ne connaissent que la toundra ou la taïga.

Suivant la combinaison de ces divers éléments, on peut distinguer en Europe trois types principaux de climat : le climat océanique, le climat continental et le climat méditerranéen.

Le climat océanique

On rencontre le climat océanique sur toutes les côtes occidentales du nord de la presqu'île scandinave au sud du Portugal (excepté la petite région au sud du Douro). Sauf en Norvège, où les Alpes scandinaves opposent une barrière proche de la côte, et dans la péninsule Ibérique, où la disposition du relief montagneux n'est pas non plus favorable à la pénétration des influences occidentales, le climat océanique se fait sentir largement dans l'intérieur. Pourtant, il ne faut pas imaginer des conditions de température et de pluviosité partout égales : elles se dégradent suivant la latitude et l'éloignement de la mer. Le climat « océanique pur » e [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 25 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Un continent morcelé

Un continent morcelé
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Îles et lacs à Puumala (Finlande)

Îles et lacs à Puumala (Finlande)
Crédits : Insight Guides

photographie

Mer Caspienne

Mer Caspienne
Crédits : Jacques Descloîtres, Modis Land Rapid Response Team/ GSFC/ NASA

photographie

Les climats en Europe

Les climats en Europe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 12 médias de l'article

Écrit par :

Classification

Autres références

«  EUROPE  » est également traité dans :

EUROPE - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Pierre RAT
  •  • 10 015 mots
  •  • 6 médias

L'usage fait de l'Europe un continent ; en réalité, celle-ci constitue une partie de l'Eurasie, avec laquelle elle est en continuité de l'Ancien Monde – puisque l'Afrique n'est pas complètement séparée de l'Eurasie –, et nombre de ses affinités sont avec le Nouveau Monde, par-delà l'Atlantique. Son histoire géologique complexe rend compte de ces ambiguïtés.Malgré ses faibles dimensions – avec une […] Lire la suite

EUROPE - Histoire de l'idée européenne

  • Écrit par 
  • Jean-Baptiste DUROSELLE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 10 491 mots
  •  • 1 média

Le mot « Europe » a fait son apparition, dans un sens géographique, dès le viie siècle avant J.-C. Simple péninsule de l'Asie, ses limites orientales restent arbitraires. On peut même discuter de ses limites occidentales et accepter ou non d'y rattacher certaines îles. Mais ces débats de frontières resteraient académiques si, au cours des siècles, le […] Lire la suite

EUROPE - Diversité religieuse

  • Écrit par 
  • Michel MIAILLE, 
  • Kathy ROUSSELET
  •  • 11 282 mots
  •  • 3 médias

Les polémiques déclenchées par la proposition de faire une mention explicite des « racines chrétiennes » de l'Europe dans le Préambule du projet de Constitution en 2004 et 2005, ou encore certains aspects – réels ou supposés – du débat sur l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne, ont eu le mérite d'attirer […] Lire la suite

NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE

  • Écrit par 
  • Nashidil ROUIAÏ
  •  • 4 918 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les enjeux de politique intérieure »  : […] Le développement des liaisons ferroviaires et routières entre la Chine et ses voisins permet à Pékin de développer et d’intégrer ses provinces les plus lointaines (Tibet, Yunnan, Xinjiang notamment) pour en faire des plateformes, des points de contact entre la République populaire et le reste du continent eurasiatique. Aux intérêts économiques et stratégiques se greffent dès lors des enjeux de pol […] Lire la suite

TOURISME

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe GAY
  •  • 14 746 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le « Grand Tour », ancêtre le plus direct du tourisme »  : […] Ces approches commettent de spectaculaires anachronismes, car on ne peut comprendre la dynamique touristique comme fait social de très grande ampleur impliquant une majorité d’individus et un grand nombre d’institutions sans partir de la société anglaise qui l’a engendrée et codifiée dans la seconde moitié du xviii e  siècle. Ce lieu et ce moment éclairent la diffusion spatiale et sociale du touri […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, Catherine LEFORT, Pierre-Jean THUMERELLE, « EUROPE - Géographie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-geographie/