SOTTSASS ETTORE (1917-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Foire internationale du meuble qui se tient chaque année à Milan suscite, au moins depuis 1970, un succès croissant tant l'équipement de la maison a provoqué l'inventivité des créateurs transalpins soutenus par des industriels à l'affût du moindre signe de modernité. Reprenant l'exemple des maîtres de l'Art nouveau, certains architectes se comportent aussi en designers : Gio Ponti, l'initiateur du mouvement moderne en Italie et le fondateur de Domus, l'une des plus célèbres revues de décoration du xxe siècle, n'a pas hésité, dans les années 1950, à dessiner lui-même un bidet, accessoire de salle de bains dont les Italiens ont conquis aujourd'hui le marché mondial.

En octobre 1981, une date maintenant historique, dans le cadre de la fameuse foire, surgissent les productions d'un groupe tout nouveau. En compagnie de l'industriel Ernesto Gismondi, un personnage qui n'est pourtant pas tout jeune s'impose soudain : né en 1917 à Innsbruck (Autriche), Ettore Sottsass a en effet soixante-quatre ans. Les deux hommes viennent de fonder le groupe Memphis et leurs productions affolent le dernier carré des fonctionnalistes présents à Milan. Jusqu'alors, depuis les doctrinaires du Bauhaus jusqu'à leurs successeurs spirituels de l'école d'Ulm, les créations résultant du design devaient représenter des réalités rationnelles pour une société empreinte de rationalité et hautement industrialisée. Cette fois, la forme l'emportait systématiquement sur la fonction. Une table se présentait avec quatre pieds différents et les étagères d'une bibliothèque pouvaient ne pas être droites tandis que de violentes couleurs laquées agressaient le regard.

Un design postmoderniste

Le design, comme le postmodernisme en architecture, rejetait le dépouillement prôné par le mouvement moderne depuis les années 1920, quand les ennemis de la moindre ornementation faisaient la loi dans les agences. Cette révolte cheminait souterrainement à l'initiative, dans les années 1960, d'un group [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SOTTSASS ETTORE (1917-2007)  » est également traité dans :

VALENTINE, MACHINE À ÉCRIRE (E. Sottsass et P. King)

  • Écrit par 
  • Stéphane LAURENT
  •  • 245 mots

Mise au point aux États-Unis, mal acceptée au départ, la machine à écrire a connu une série de perfectionnements qui lui ont apporté sa fiabilité et ont permis sa démocratisation. Dans les années 1960, certaines machines tranchent délibérément sur la belle austérité de la Selectric d'I.B.M., conçue par le designer américain Eliot F. Noyes et lancée en 1961. Véritable objet affectif, la portative r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valentine-machine-a-ecrire/#i_70090

DESIGN

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 8 019 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Rapports de production et dérégulation »  : […] Les aphorismes théoriques cités précédemment, leur succession et leur sédimentation font percevoir que la production ne constitue pas un monde unitaire qui tendrait à la réalisation d'un produit, mais que les rapports de force entre les protagonistes y sont constants et constamment en train de changer. Le groupe italien Memphis, créé en 1981 par Ettore Sottsass, se situe à un moment charnière ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/design/#i_70090

KINGELEZ BODYS ISEK (1948-2015)

  • Écrit par 
  • André MAGNIN
  •  • 1 026 mots

En Afrique noire, la sculpture traditionnelle a souvent joué un rôle de cohésion sociale en incarnant un pouvoir, un absolu. Depuis les années 1980, des artistes africains fortement individualistes défendent la liberté de la création et à travers elle l'expression de leur personnalité. Un certain nombre de ces artistes furent découverts par la critique et le public parisien à l'occasion de l'expos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bodys-isek-kingelez/#i_70090

KURAMATA SHIRO (1934-1991)

  • Écrit par 
  • Brigitte FITOUSSI
  •  • 550 mots

Tout au long de sa carrière, le designer japonais Kuramata Shiro a su associer à son savoir-faire professionnel une dimension poétique peu commune. Célèbre dans son pays, il reste longtemps méconnu à l'étranger et n'acquiert un renom international qu'à partir des années 1980. Il participe, dès 1981, au mouvement d'avant-garde italien Memphis, fondé par Ettore Sottsass. La France le découvre grâ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kuramata/#i_70090

NEOTU GALERIE, Paris

  • Écrit par 
  • Constance RUBINI
  •  • 1 930 mots

À la fin de l'année 1984, Pierre Staudenmeyer et Gérard Dalmon ouvrent à Paris la galerie Neotu, dans le quartier traditionnel des antiquaires, rue de Verneuil, avant de s'installer définitivement, en 1985, rue du Renard, à quelques pas du Centre Georges-Pompidou. Ils se sont rencontrés à travers un intérêt commun pour la psychanalyse, qui nourrit leur analyse de l'art et des objets. Ils s'interr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galerie-neotu-paris/#i_70090

Voir aussi

Pour citer l’article

Roger-Henri GUERRAND, « SOTTSASS ETTORE - (1917-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ettore-sottsass/