WEIL ERIC (1904-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De 1923 à 1927, Eric Weil, né à Parchim (Allemagne), eut principalement pour maîtres Max Dessoir à Berlin et surtout Ernst Cassirer à Hambourg. Dans sa thèse de doctorat de 1928 sur Pietro Pomponazzi (1462-1524), on retrouve l'admiration d'Ernst Cassirer pour l'homme de la Renaissance, se pensant lui-même comme centre de l'univers. En 1933, Weil émigre pour fuir le nazisme et son antisémitisme. Fixé en France, il y est naturalisé en 1938, prend part à la Seconde Guerre mondiale, est fait prisonnier en 1940 et rentre en 1945. Il participe alors aux travaux de l'École des hautes études à Paris, obtient le doctorat en philosophie avec sa thèse Logique de la philosophie parue en 1950 et se fait connaître internationalement par plusieurs livres importants : Hegel et l'État (1950) – qui a beaucoup contribué à écarter de fausses interprétations, comme celles qui voient en Hegel le philosophe de la réaction ou, au contraire, un prémarxiste –, Philosophie politique (1956), Philosophie morale (1961), Problèmes kantiens (1963). D'une série de très nombreux articles, recensions et communications, une partie a été réunie dans Essais et conférences (1970 et 1971). L'Encyclopædia Universalis doit à Eric Weil plusieurs articles remarquables : « Morale », « Philosophie politique », « Pratique et Praxis », « Raison ». Il fut professeur de philosophie à l'université de Lille à partir de 1956 et y organisa en 1968 le IIIe congrès de l'Association hégélienne internationale sur le thème « Hegel. L'esprit objectif, l'unité de l'histoire » ; puis il enseigna à Nice de 1968 à 1974. Après la guerre, il avait retrouvé en Allemagne de fidèles amis et il fut promu docteur honoris causa de l'université de Münster en 1969. Les maîtres préférés de Eric Weil sont surtout les Grecs (spécialement Aristote), Kant et Hegel. Mais il se défiait de la systématisation hégélienne qui prétend construire le particulier et l'individuel à partir de l'universel et s'élever au Savoir absolu. [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur de la revue Archives de philosophie, professeur au Centre Sèvres, Paris

Classification


Autres références

«  WEIL ERIC (1904-1977)  » est également traité dans :

NATURE / CULTURE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 450 mots

Dans le chapitre « La culture, seconde nature ? »  : […] De simple instrument, l’artifice finit par devenir essentiel à la culture, qui n’est peut-être qu’un masque qui aurait fini par oublier son origine, comme le suggère Gabriel Tarde (1843-1904), qu’il s’agisse de l’imitation d’autrui ou de la répétition, c’est-à-dire de l’imitation de soi-même, analyses conduites dans son ouvrage Les L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-culture-notions-de-base/#i_1968

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 037 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Réduction linguistique »  : […] La sophistique n'était pas seulement caractérisée par ce que nous appellerions un relativisme culturel, mais aussi et peut-être principalement par une philosophie du langage. Le succès des plus célèbres sophistes semble avoir reposé sur leur virtuosité dans les jeux rhétoriques interchangeables ; mais, au-delà de la recherche d'un profit immédiat, était proposée une critique linguistique généralis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_1968

PIEL JEAN (1902-1996)

  • Écrit par 
  • Sylvie PATRON
  •  • 716 mots

Jean Piel est mort à Neuilly-sur-Seine le 1 er   janvier 1996, l'année des cinquante ans de la revue à laquelle il a consacré sa vie : Critique , « revue générale des publications françaises et étrangères », fondée en juin 1946 par Georges Bataille. Né le 28 janvier 1902 à Saint-Martin-de-Fresnay (Calvados), licencié de phil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-piel/#i_1968

POLITIQUE - La science politique

  • Écrit par 
  • Marcel PRÉLOT
  •  • 7 878 mots

Dans le chapitre « Trois catégories de jugement »  : […] En face de l'État, objet du politique, l'esprit humain peut éprouver des curiosités diverses et se proposer des buts différents : il peut réfléchir sur la cité en philosophe ; il peut ambitionner, en savant, de découvrir et de décrire les phénomènes de la vie politique ; il peut vouloir, en homme d'action, faire prévaloir ses vues sur la conduite du gouvernement. Il en résulte une grande variété d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-science-politique/#i_1968

Pour citer l’article

Marcel REGNIER, « WEIL ERIC - (1904-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eric-weil/