ÉLECTROMAGNÉTISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'expérimentateur anglais Michael Faraday (1791-1867) proposa le premier de décrire l'action de l'électricité en termes de champ électromagnétique plutôt que de mouvements de particules chargées. James Clerk Maxwell (1831-1879) généralisa et formalisa les résultats obtenus par les nombreux pionniers de l'étude des phénomènes électromagnétiques et leur donna en 1872 une forme quasi définitive. Les phénomènes électriques et magnétiques se comprennent tous comme étant dus à la présence d'un champ électromagnétique qui donne naissance à des ondes se propageant à une vitesse égale à celle de la lumière. Les équations de Maxwell décrivent l'évolution couplée des champs électriques et magnétiques et d'un ensemble de particules chargées : l'intensité et la variation du champ dépendent des densités de charge et de courant dues aux particules, tandis que le mouvement des particules est affecté par l'intensité et la direction des champs électriques et magnétiques présents.

James Maxwell

James Maxwell

photographie

Le physicien écossais James Clerk Maxwell (1831-1879) dont les travaux ont été capitaux pour la physique théorique. Ses découvertes ont ouvert la voie à Albert Einstein et à Max Planck. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  ÉLECTROMAGNÉTISME  » est également traité dans :

INTERACTIONS (physique) - Électromagnétisme

  • Écrit par 
  • Bernard DIU
  •  • 4 620 mots
  •  • 7 médias

Notre vie quotidienne est certes assujettie à la pesanteur, dont tiennent obligatoirement compte tous nos gestes et nos réflexes, mais c'est l'électromagnétisme qui régit en réalité notre existence : tous les phénomènes qui nous entourent et nous construisent, depuis la lumière du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interactions-physique-electromagnetisme/#i_15680

A DYNAMICAL THEORY OF THE ELECTROMAGNETIC FIELD (J. C. Maxwell)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 335 mots
  •  • 1 média

Le physicien écossais James Clerk Maxwell envoie en octobre 1864 aux Comptes-rendus de la Royal Society de Londres le résumé d'un article intitulé « Une théorie dynamique du champ électromagnétique ». En six pages, le professeur de physique du King's College de Londres propose une théorie qui suppose que les effets électromagnétiques aux alentours de corps électrisés ou m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/a-dynamical-theory-of-the-electromagnetic-field/#i_15680

AMPÈRE ANDRÉ-MARIE (1775-1836)

  • Écrit par 
  • Louis POUDENSAN
  •  • 1 782 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le fondateur de l'électromagnétisme »  : […] Jusqu'en 1820, on connaissait l' électricité grâce à la pile de Volta et à la balance de Coulomb. On connaissait aussi le magnétisme et la lumière. Mais entre ces trois ordres de phénomènes, on n'établissait aucune relation, et, ignorant leur nature intime, on ne savait même pas déterminer et régler leurs manifestations. En 1820, le physicien danois Hans Christian Œrsted découvre que le voisinage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-marie-ampere/#i_15680

ARAGO FRANÇOIS

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 636 mots

Après des études secondaires à Perpignan, Arago prépare le concours d'entrée à l'École polytechnique (Paris), où il entre en 1803. En 1805, il est nommé secrétaire du Bureau des longitudes et participe avec Biot à une expédition géodésique en Espagne, où il est fait prisonnier ; il ne revient en France qu'en 1809. Membre de la célèbre Société d'Arcueil, il succède à Monge en tant que professeur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-arago/#i_15680

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - L'archéométrie

  • Écrit par 
  • Loïc LANGOUET
  •  • 3 102 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La prospection »  : […] La prospection archéologique constitue une phase préparatoire de toute recherche méthodique. Bien menée, elle peut apporter des renseignements assez riches pour permettre l'économie d'une fouille. Depuis une trentaine d'années, avec l'apport de la technologie, l'archéologie fait appel de plus en plus à des techniques modernes pour détecter, à partir de la surface du sol, des vestiges enfouis dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeologie-traitement-et-interpretation-l-archeometrie/#i_15680

BARLOW ROUE DE

  • Écrit par 
  • Bertrand DREYFUS
  •  • 245 mots

Dispositif électromagnétique inventé en 1828 par le physicien anglais Peter Barlow pour montrer l'action d'un champ magnétique sur un courant électrique. La roue de Barlow est une roue à rayons métalliques, ou un disque de cuivre, mobile autour d'un axe horizontal, placé entre les branches d'un aimant en fer à cheval, également horizontal. La partie inférieure de la périphérie de la roue trempe da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roue-de-barlow/#i_15680

CHAMPS THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 4 478 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théorie classique des champs »  : […] C'est, semble-t-il, l'expérimentateur anglais Michael Faraday (1791-1867) qui, le premier, proposa de décrire l'action de l'électricité en termes d'influence plutôt que de mouvement ; le concept de champ qui reprend cette intuition allait se révéler extrêmement fécond. James Clerk Maxwell (1831-1879) généralisa et formalisa les résultats obtenus par les nombreux pionniers de l'étude des phénomène […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-champs/#i_15680

EINSTEIN ALBERT (1879-1955)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 6 510 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Relativité restreinte »  : […] Très tôt préoccupé par la théorie électromagnétique et par son rapport à la question du mouvement, Einstein trouvait insatisfaisante par certains aspects la formulation qu'en avait donnée Lorentz en 1895, à partir de la théorie de Maxwell. D'une part, les phénomènes électromagnétiques (tels que l'induction) et optiques (absence d'anisotropie par rapport au mouvement de la Terre manifestée dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-einstein/#i_15680

ÉLECTRICITÉ - Histoire

  • Écrit par 
  • Jacques NICOLLE
  •  • 6 199 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « D'Œrsted à Maxwell »  : […] Ayant observé dès le début du xviii e  siècle l'aimantation du fer par la foudre, on se préoccupa donc logiquement de savoir s'il existait des rapports entre l'électricité et le magnétisme. C'est une réponse positive qu'apporta en 1819 Hans Christian Œrsted (1777-1851), quand il observa qu'une aiguille aimantée (mobile sur un pivot), placée paral […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electricite-histoire/#i_15680

ÉLECTRICITÉ - Lois et applications

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DONNINI, 
  • Lucien QUARANTA
  •  • 4 779 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les équations de Maxwell, les ondes »  : […] Les équations générales de l'électromagnétisme sont constituées par les quatre équations de Maxwell auxquelles il faut ajouter la loi donnant la force subie par une charge q animée d'une vitesse v dans un champ électromagnétique ( E , B ) : F = q v × B . La première équation relie le champ électrique aux distributions de charges, elle prend une forme identique en régime permanent (électrostatiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electricite-lois-et-applications/#i_15680

ÉLECTRO-ACOUSTIQUE

  • Écrit par 
  • Éric de LAMARE
  •  • 7 348 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Principe électromagnétique »  : […] Le principe le plus appliqué, tant pour les haut-parleurs que pour les microphones, est incontestablement celui qui est fondé sur l'interaction courant électrique-champ magnétique (lois de Laplace et de Lenz). Il est courant de distinguer le type électrodynamique, dans lequel l'élément mécanique mobile est un conducteur, du type électromagnétique proprement dit, dans lequel cet élément mobile est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electro-acoustique/#i_15680

ÉLECTRO-AIMANTS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHABRERIE, 
  • Alain MAILFERT
  •  • 3 345 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Principe physique »  : […] Le principe fondamental de l'électro-aimant repose sur la propriété, découverte en 1820 par Hans Christian Œrsted puis par François Arago, que possède tout système de courants électriques de créer un champ magnétique qui lui est associé, en vertu de la loi d'Ampère. Un exemple simple d'électro-aimant est représenté sur la figure  : sur un tore à section circulaire, dont la longueur de la ligne mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electro-aimants/#i_15680

FARADAY MICHAEL (1791-1867)

  • Écrit par 
  • Leslie Pearce WILLIAMS
  • , Universalis
  •  • 1 616 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Vers l'électromagnétisme »  : […] L'activité de Faraday comme chimiste fut, certes, féconde puisque, entre 1820 et 1825, il découvrit les premiers dérivés chlorés des hydrocarbures et le benzène, mit en évidence la liquéfaction du chlore et réalisa des alliages spéciaux. Mais dans le même temps, le jeune savant explora le domaine de l'électricité et du magnétisme, où il devait effectuer ses travaux les plus importants. À la fin de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-faraday/#i_15680

FITZGERALD GEORGE FRANCIS (1851-1901)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 330 mots

Physicien théoricien irlandais. Son père, pasteur protestant à Dublin au moment de sa naissance le 3 août 1851, deviendra évêque de Cork puis de Killaloe. À l'âge de seize ans, Fitzgerald commence de brillantes études supérieures en mathématiques et en sciences expérimentales au Trinity College de Dublin. Impressionné par la publication en 1873 du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-francis-fitzgerald/#i_15680

FLUX, physique

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 470 mots

Le flux d'un champ de vecteurs à travers un élément de surface ds (orientée) est la grandeur A cos α ds , où α désigne l'angle entre le vecteur du champ (de module A) et la normale (orientée) à la surface. Cette grandeur caractérise localement la relation entre vecteur du champ et normale à la surface. Historiquement, le premier champ vectoriel fut celu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flux-physique/#i_15680

FORMULATION DE LA THÉORIE ÉLECTROFAIBLE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 167 mots

En 1967, Steven Weinberg et Abdus Salam parviennent de façon indépendante à unifier en une seule théorie l'électromagnétisme et l'interaction nucléaire faible. Dans une remarquable synthèse de nombreux travaux théoriques antérieurs (en particulier ceux de Sheldon Glashow), Weinberg et Salam proposent que ces deux forces soient issues d'une même interaction électrofaible dont le vecteur est un trip […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/formulation-de-la-theorie-electrofaible/#i_15680

HEAVISIDE OLIVER (1850-1925)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 344 mots

Mathématicien et physicien britannique. Né le 18 mai 1850 à Camden Town, près de Londres (Grande-Bretagne), Oliver Heaviside quitte l'école à l'âge de seize ans pour devenir télégraphiste après un séjour au Danemark. De retour en Angleterre en 1871, employé par la Great Northern Telegraph Company à Newcastle-upon-Tyne, il étudie l'électricité et publie des résultats originaux dès 1872. Fasciné pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oliver-heaviside/#i_15680

HERTZ HEINRICH RUDOLPH (1857-1894)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 283 mots

Physicien allemand (oncle de Gustav Hertz, lauréat du prix Nobel de physique en 1925) né à Hambourg et mort à Bonn. Heinrich Rudolph Hertz, après des études d'ingénieur, abandonne cette branche pour la physique, qu'il étudie à Berlin sous la direction de Hermann von Helmholtz. Nommé privatdozent à Kiel (1883), Hertz y commence l'étude de la théorie de Maxwell et, devenu professeur à l'École polyte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-rudolph-hertz/#i_15680

HYPOTHÈSE (sciences)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul THOMAS
  •  • 1 284 mots

Dans le chapitre « Degré d'explicitation d'une hypothèse »  : […] Enfin, le degré d'explicitation d'une hypothèse est variable selon les disciplines et évolue au cours de l'expérimentation. L'exemple de l'expérience d'Œrsted est significatif à cet égard. Hans Christian Œrsted est un physicien et homme de lettres danois qui a donné son nom à une expérience bien connue, celle qui consiste à faire passer un courant électrique à proximité d'une aiguille aimantée et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothese/#i_15680

INTERACTIONS (physique) - Interaction électrofaible

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 2 109 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La théorie électrofaible »  : […] La théorie moderne des interactions faibles, proposée en 1967 par Steven Weinberg et Abdus Salam , les décrit comme dues à l'échange de « bosons intermédiaires » appelés W + , W et Z 0 (fig. ). Aux courants chargés du modèle de Fermi, cette théorie ajoute des « courants faibles neutres » aptes à créer une paire ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interactions-physique-interaction-electrofaible/#i_15680

INTERACTIONS (physique) - Unification des forces

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 1 612 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les théories de jauge  »  : […] En 1918, la mathématicienne allemande Emmy Noether démontre que l'invariance d'une théorie physique par rapport à une transformation continue se traduit par l'existence d'une quantité conservée. Hermann Weyl applique cette idée à l’électromagnétisme et à une transformation qui dilate l'échelle des longueurs, qu’il appelle « transformation de jauge ». Dans le cadre de la nouvelle mécanique quant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interactions-physique-unification-des-forces/#i_15680

LORENTZ HENDRIK ANTOON (1853-1928)

  • Écrit par 
  • Sybren R. de GROOT, 
  • Leendert G. SUTTORP, 
  • Christiaan G. VAN WEERT
  •  • 1 482 mots

Dans le chapitre « Les équations du champ électromagnétique »  : […] Peu d'années avant que Hendrik Antoon Lorentz commençât ses travaux scientifiques, James Clerk Maxwell avait synthétisé la connaissance des phénomènes électriques et magnétiques connus au moyen d'un système d'équations valable pour tout milieu matériel. Maxwell définissait quatre champs, deux de nature électrique et deux de nature magnétique, fonctions de l'espace et du temps, et caractéristiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hendrik-antoon-lorentz/#i_15680

LUMIÈRE

  • Écrit par 
  • Séverine MARTRENCHARD-BARRA
  •  • 6 171 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les ondes électromagnétiques »  : […] Un des apports décisifs à la théorie ondulatoire de la lumière fut l'œuvre de l'Écossais James Clerk Maxwell. Ayant compris les similitudes qui existaient entre l'électricité et le magnétisme – un champ magnétique variant dans le temps produit un courant et, à l'inverse, un courant électrique peut dévier l'aiguille d'une boussole –, il mit au point une théorie unifiée de l'électromagnétisme (vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumiere/#i_15680

MAGNÉTISME (notions de base)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 752 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le magnétisme, composant de l'électromagnétisme »  : […] Depuis les travaux de Maxwell, on considère le champ électrique et le champ magnétique comme deux composantes d’un unique champ électromagnétique. Cette unification prend tout son sens dans le cadre de la théorie de la relativité restreinte élaborée par Einstein en 1905. En effet, si le déplacement d’une charge électrique engendre un champ électrique dans le référentiel lié à la particule chargée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetisme-notions-de-base/#i_15680

MAXWELL JAMES CLERK (1831-1879)

  • Écrit par 
  • Franck GREENAWAY
  •  • 2 006 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théorie électromagnétique »  : […] Maxwell participe au programme de la British Association, en vue de déterminer une unité absolue de résistance électrique (1863) et entre, à cette occasion, en étroits rapports avec William Thomson (lord Kelvin). C'est dans le domaine de l'électromagnétisme qu'il donne la pleine mesure de son génie et produit les travaux qui auront le plus de portée. Il compose une théorie fondamentale, inspirée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-clerk-maxwell/#i_15680

NATURE DE LA LUMIÈRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 299 mots

Après ses études à Cambridge et un premier poste de professeur à l'université d'Aberdeen, le physicien écossais James Clerk Maxwell (1831-1879) est nommé professeur au King's College de Londres en 1860. C'est là qu'il obtient ses plus célèbres résultats sur l'électromagnétisme. En 1861 et 1862, il écrit un article titré « Sur les lignes de forces physiques » publié dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-de-la-lumiere/#i_15680

ŒRSTED ou ØRSTED HANS CHRISTIAN (1777-1851)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 325 mots

Physicien et chimiste danois, né à Rudkøbing et mort à Copenhague, auquel on doit la découverte de l'électromagnétisme. Après avoir achevé ses études de pharmacien à l'université de Copenhague (1797), Hans Christian Œrsted publie des essais d'esthétique et de médecine qui lui valent des distinctions honorifiques ; en 1799, il obtient un doctorat pour une thèse sur la philosophie de Kant. Après une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oersted-orsted/#i_15680

PALAIS DE LA DÉCOUVERTE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MAURY, 
  • Denis SAVOIE
  •  • 1 325 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les différentes expositions : des lieux d’expériences »  : […] L'activité essentielle du Palais de la découverte consiste en des expositions permanentes regroupées dans le cadre des grandes disciplines scientifiques  : astronomie, sciences de la vie, physique, mathématiques, chimie, géosciences, informatique et sciences du numérique. Des médiateurs scientifiques réalisent chaque jour, à l'intention aussi bien de nombreux groupes scolaires que des visiteurs in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palais-de-la-decouverte/#i_15680

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Fermions

  • Écrit par 
  • Jean-Eudes AUGUSTIN, 
  • Michel PATY, 
  • Bernard PIRE
  •  • 16 242 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'électron classique »  : […] La mesure du rapport  e / m du « corpuscule cathodique » ou de l'« ion oscillant », effectuée respectivement par J. J. Thomson et par P. Zeeman, est fondée sur l'une des lois de H. A. Lorentz mise au point lors de l'élaboration d'une interprétation de l'électromagnétisme de Maxwell (cf.  électricité  - Histoire de l'électricité) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-fermions/#i_15680

PHÉNOMÈNE (sciences)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 790 mots

Selon l'étymologie grecque ( phainomenon , « ce qui apparaît »), un phénomène est un événement qui se produit à un certain moment par opposition à ce qui est immuable. Pour les physiciens ioniens ( vi e  siècle av. J.-C.), la science des phénomènes consiste à établir des relations intelligibles, et souvent mathématiques, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomene-sciences/#i_15680

PHYSIQUE - Les fondements et les méthodes

  • Écrit par 
  • Roland OMNÈS
  •  • 10 729 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Interactions électromagnétiques »  : […] Les interactions électromagnétiques sont, avec les précédentes, les mieux connues. La valeur exacte de l'hamiltonien d'interaction électromagnétique, c'est-à-dire la forme que prend l'énergie d'interaction pour un système quelconque de particules chargées et de photons, est facilement précisée. La branche correspondante de la physique est l' électrodynamique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-les-fondements-et-les-methodes/#i_15680

POINCARÉ HENRI (1854-1912)

  • Écrit par 
  • Gérard BESSON, 
  • Christian HOUZEL, 
  • Michel PATY
  •  • 6 143 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Physique mathématique et physique théorique »  : […] Les travaux mathématiques de Poincaré sur la théorie des équations différentielles l'amenèrent naturellement à s'intéresser à la physique mathématique, en raison du lien de ces équations, en particulier des équations aux dérivées partielles du second ordre, dont la plus simple est celle de Laplace, Δ u  = 0, avec les lois des phénomènes physiques les plus divers. La distribut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-poincare/#i_15680

RELATIVITÉ - Relativité restreinte

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 431 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Champs électriques et magnétiques »  : […] La théorie de la relativité impose que les champs électriques et magnétiques créés par une distribution de charges sont deux aspects différents d'un même phénomène. Les équations de Maxwell qui unifient l'électromagnétisme étaient déjà de fait conformes à la relativité restreinte, et le paramètre c qui y décrit la vitesse de propagation des ondes électromagnétiques y apparais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativite-relativite-restreinte/#i_15680

SYMÉTRIES, physique

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 5 990 mots

Dans le chapitre «  LES SYMÉTRIES BRISÉES »  : […] Lorsqu'un problème physique admet une symétrie décrite mathématiquement par un groupe G, chaque solution n'est pas forcément invariante par G. En fait, c'est plutôt l'ensemble des solutions qui est invariant par G. Un exemple classique est la cristallisation d'un liquide. Lorsque la température décroît, l'isotropie (c'est-à-dire l'équivalence de toutes les directions) de l'ensemble des atomes dis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symetries-physique/#i_15680

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Histoire

  • Écrit par 
  • René WALLSTEIN
  •  • 18 646 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le temps des savants »  : […] Dans les années 1820, les savants du monde entier, à travers nombre d'expériences, réussirent progressivement à préciser les liens entre l'électricité et le magnétisme. En 1831, dans la foulée d'Œrsted et d'Ampère dont les découvertes et les inventions ont permis l'avènement du télégraphe électrique filaire, l'Anglais Michael Faraday (1791-1867) mit en évidence le phénomène de l'induction électro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telecommunications-histoire/#i_15680

UNIFICATION DE L'ÉLECTRICITÉ ET DU MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 170 mots
  •  • 1 média

Dans une expérience devenue historique, le Danois Hans Christian Œrsted (1777-1851) démontre en 1820 les rapports entre l'électricité et le magnétisme. Il « tend une portion rectiligne d'un fil parcouru par un courant au-dessus d'une aiguille aimantée » et observe que l'aiguille « quitte sa position »... Publié le 21 juillet en latin à Copenhague, ce résultat est immédiatement apprécié des physici […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/unification-de-l-electricite-et-du-magnetisme/#i_15680

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « ÉLECTROMAGNÉTISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/electromagnetisme/