Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BUREAU DES LONGITUDES

Organisme regroupant des astronomes, des géophysiciens, des navigateurs, des spécialistes des sciences de la Terre (climatologie, météorologie, etc.), le Bureau des longitudes est, dans les années 1990, un des cinq bureaux dans le monde qui publient des éphémérides de haute précision.

L'une des tâches principales du Bureau des longitudes est de publier annuellement des éphémérides astronomiques et d'effectuer des recherches dans le domaine de l'astronomie fondamentale, et, plus particulièrement, dans celui de la mécanique céleste du système solaire. Comme les scientifiques qui composent cet organisme ne sont pas tous astronomes et que par ailleurs ils appartiennent à divers laboratoires dans lesquels ils exercent leurs activités, il a été créé un Service des calculs et de mécanique céleste du Bureau des longitudes, comportant un certain nombre de chercheurs et de techniciens particulièrement chargés des tâches spécifiques du Bureau des longitudes.

Le Bureau des longitudes a été créé pendant la Convention par la loi du 7 messidor an III (25 juin 1795). Il s'agissait de perfectionner l'astronomie pour les besoins de la navigation pendant la guerre que menait alors la France contre les Anglais. Au Bureau des longitudes furent confiées la direction de l'Observatoire de Paris (redevenu indépendant par la suite) et la publication annuelle de la Connaissance des temps, célèbre recueil d'éphémérides qui paraissait déjà tous les ans depuis 1679, et qui fut d'abord rédigé par des astronomes particuliers puis par l'Académie des sciences. Un règlement du Bureau des longitudes, adopté le sixième jour complémentaire de l'an III (22 sept. 1795), lui imposait également de rédiger un annuaire astronomique « propre à régler tous ceux de la République ».

Parmi les premiers membres du Bureau des longitudes, désignés nommément par la loi, figuraient Lagrange, Laplace, Lalande, Cassini, Borda, Bougainville, Méchain, Delambre, etc. Par la suite le Bureau des longitudes vit toujours figurer parmi ses membres les savants les plus éminents de l'époque.

La composition du Bureau des longitudes a évolué depuis sa création. Elle est régie par le décret du 8 janvier 1970 qui prévoit treize membres titulaires (trois appartenant à l'Académie des sciences, neuf membres dont les travaux se rapportent à l'astronomie ou aux sciences de la Terre et de son environnement et un artiste, c'est-à-dire un spécialiste des instruments astronomiques). À ces treize personnes s'ajoutent des membres en service extraordinaire représentant un certain nombre de services chargés de mettre en œuvre les progrès réalisés dans l'astronomie ou les sciences de la Terre et de son environnement (par exemple le Service hydrographique et océanographique de la marine, Météo-France, etc.). Enfin, le Bureau des longitudes a trente-deux correspondants dont un certain nombre d'étrangers.

Les activités de ces membres sont reflétées par la publication d'articles de synthèse destinés à un assez large public et qui figuraient autrefois dans l'Annuaire du Bureau des longitudes. Depuis 1977, ils sont regroupés dans une Encyclopédie scientifique de l'univers comprenant quatre tomes : un de géophysique, deux d'astronomie et un de physique. Ces volumes sont remis à jour tous les quatre ans. Une collection, les Cahiers des sciences de l'Univers, est publiée sous l'égide du Bureau des longitudes depuis 1991.

Le Service des calculs, tout d'abord chargé sous la direction d'un des membres du Bureau des longitudes d'assurer les calculs et la préparation matérielle des éphémérides, est devenu, en 1961, le Service des calculs et de mécanique céleste du Bureau des longitudes. Il est associé au C.N.R.S. depuis 1979. Il assure la publication chaque année de la Connaissance des temps[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur ès sciences, astronome au Bureau des longitudes

Classification

Pour citer cet article

Bruno MORANDO. BUREAU DES LONGITUDES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • ARAGO FRANÇOIS

    • Écrit par
    • 636 mots

    Après des études secondaires à Perpignan, Arago prépare le concours d'entrée à l'École polytechnique (Paris), où il entre en 1803. En 1805, il est nommé secrétaire du Bureau des longitudes et participe avec Biot à une expédition géodésique en Espagne, où il est fait prisonnier...

  • OBSERVATOIRE DE PARIS

    • Écrit par
    • 1 400 mots
    • 3 médias
    ...ruine. Il constitue une belle bibliothèque. Mais il est chassé par la Révolution, et l’Observatoire tombe sous la coupe d’une nouvelle institution : le Bureau des longitudes, créé par la Convention en 1795, qui régente toute l’astronomie. Dans le but de déterminer la nouvelle unité de longueur, le mètre,...