Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ÉDITION ÉLECTRONIQUE

La tablette tactile, le numérique au quotidien

La tablette tactile, le numérique au quotidien

Pendant plus de cinq siècles, notre culture de l'écrit a été façonnée par les caractéristiques matérielles du support papier, ses pratiques de conception et de réception. Aujourd’hui encore, beaucoup de lecteurs ont fait leurs premières expériences de déchiffrage du texte et de l’image par le biais des supports imprimés. L’édition sur support numérique est venue transformer progressivement ces pratiques. Sans pour autant mettre en péril l’édition papier : depuis plusieurs années, des journaux, des revues, des magazines proposent des versions sur Internet, et le livre se donne aussi à lire sur les écrans d’ordinateur, de tablette et de liseuse.

En passant du papier au numérique, le texte et l’image changent de support et de nature. À travers l’hyperlien, ils se connectent à d’autres textes et rentrent avec ceux-ci dans diverses relations de (dé-)cohérence. Ils deviennent manipulables, mobilisant des gestes de plus en plus diversifiés qui dépassent de loin le simple clic. Notamment sur les réseaux dits « sociaux », les textes s’ouvrent à la contribution, voire à la collaboration. L’animation, explorée par exemple dans la poésie numérique, le livre de jeunesse « enrichi » ou les bannières publicitaires en ligne, inscrit textes et images dans une temporalité qui les rapproche de l’expérience filmique. Leur nature programmée les rend calculables, modifiables, mais aussi traçables : nos pratiques de lecture laissent des « empreintes digitales » qui peuvent enrichir les connaissances, mais qui s’exploitent aussi à des fins parfois purement marchandes.

Édités à l’aide d’outils de conception et de lecture, textes et images numériques sont formatés par des « architextes » logiciels (Y. Jeanneret et E. Souchier) généralement invisibles à la surface de l’écran, et par des formes graphiques sur lesquelles l’auteur a parfois peu d’influence. Désormais, dépendants de l’actualisation par la machine, avec ses systèmes d’exploitation et ses outils en continuelle transformation, textes et images numériques deviennent instables, éphémères. Les pratiques de réception s’en trouvent modifiées, même si le recul manque encore pour évaluer les conséquences précises de ces changements sur les facultés de concentration, de raisonnement et d’argumentation.

Face aux métamorphoses de la matérialité du texte et de l’image et de leurs pratiques, le monde de l'édition imagine depuis plusieurs décennies des formats de publication qui tantôt essaient de conforter les habitudes séculaires acquises sur support papier, tantôt modélisent de nouvelles pratiques.

Le livre numérisé

Un large pan de l’édition électronique repose sur la numérisation de livres initialement édités sur papier, qui sont codés en une suite de 0 et de 1 manipulables par l’ordinateur. Il existe deux grandes façons de procéder. La première, désormais moins employée, consiste à coder le document en mode image : la page est analysée en points ( pixels) plus ou moins nombreux auxquels correspondent des valeurs numériques indiquant leur position et leur couleur. On obtient ainsi une reproduction électronique du document qui en restitue fidèlement la mise en page. La deuxième technique consiste à coder les caractères selon une norme qui attribue à chacun une valeur numérique déterminée. Ce mode rend possible l'automatisation de pratiques comme la recherche de tous les contextes d'un mot ou d'une chaîne de caractères. Il présente cependant l'inconvénient de faire disparaître la forme propre du texte qui, par les polices de caractère, les couleurs et la mise en espace, influe pourtant fondamentalement sur l’émergence du sens.

En effet, le livre « homothétique », dont on parle parfois pour laisser croire que le texte numérique peut constituer une copie conforme du texte papier, n’existe pas si l’on considère[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur des Universités en sciences de l'information et de la communication, université de Paris-VIII

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

La tablette tactile, le numérique au quotidien

La tablette tactile, le numérique au quotidien

Gallica, bibliothèque numérique de la B.N.F.

Gallica, bibliothèque numérique de la B.N.F.

Pédagogie et interactivité

Pédagogie et interactivité

Autres références

  • BIBLIOTHÈQUES NUMÉRIQUES

    • Écrit par Yannick MAIGNIEN
    • 5 198 mots
    • 1 média

    Dans sa réflexion sur la bibliothèque comme espace de savoir et de recherche, l'historien du livreHenri-Jean Martin s'interroge : « Le problème de l'avenir des bibliothèques se pose en fait aujourd'hui en d'autres termes. Quel rôle joueront-elles dans l'élaboration, la diffusion...

  • BIBLIOTHÈQUES

    • Écrit par Henri-Jean MARTIN
    • 8 931 mots
    • 3 médias
    ...compte, tout dépend des formes que prendra le livre de demain, des fonctions qu'il continuera ou non d'assumer et des manières dont il sera édité et diffusé . Comment déterminer les relations que les établissements actuels entretiendront avec les centres d'édition électronique ? Ils devront de toute évidence...
  • CULTURE NUMÉRIQUE

    • Écrit par Jean-Yves MOLLIER
    • 4 509 mots
    • 1 média
    ...à voir avec l'ordinateur et, encore moins Internet, il paraît retrouver une véritable actualité depuis que les « chats », les « blogs » et surtout les « wikis » permettent à chacun de participer à la construction d'un texte ou à la rédaction d'une notice encyclopédique. Toutefois l'anonymat...
  • DARNTON ROBERT (1939- )

    • Écrit par Roger CHARTIER
    • 1 019 mots

    L’historien du xviiie siècle Robert Darnton a entrepris dès les années 1960 une grande recherche sur les Lumières et leur rôle dans la fin de l'Ancien Régime.

    Diplômé de Harvard et d'Oxford, Robert Darnton, après avoir enseigné l'histoire européenne à Princeton de 1968 à 2007, est directeur...

  • Afficher les 15 références

Voir aussi