ÉCONOMIE SOCIALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'économie sociale comme secteur économique

L'approche contemporaine de l'économie sociale considère celle-ci comme un secteur spécifique. C'est une construction d'inspiration française qui se concentre sur l'analyse de l'économie sociale en tant que regroupement d'organisations économiques spécifiques, distinctes à la fois des entreprises capitalistes et des administrations publiques. Pour marquer cette double distinction, dans certains pays ou chez certains auteurs, les expressions « tiers-secteur » ou « troisième secteur » sont également utilisées. Ce type d'approche a donné lieu à plusieurs courants, recouvrant des objets plus ou moins distincts et utilisant des terminologies différentes selon les sensibilités et les contextes juridiques et fiscaux propres à chaque pays : secteur à but non lucratif (nonprofit sector) aux États-Unis, secteur volontaire (voluntary sector) au Royaume-Uni, économie populaire dans les pays d'Amérique latine, économie communautaire au Canada.

Le rapport que rédige Charles Gide lors de l'Exposition universelle de 1900 marque déjà une volonté d'identifier un ensemble d'organisations et de pratiques et oriente ainsi l'évolution du vocable économie sociale vers son sens « moderne ». C'est ensuite, en 1935, l'ouvrage de Georges Fauquet sur le secteur coopératif qui donne une formalisation plus théorique à cette orientation. Puis la combinaison de facteurs politiques (l'arrivée au pouvoir des socialistes en France en 1981) et institutionnels (la volonté des organisations elles-mêmes de se rapprocher), à quoi s'ajoute la rencontre entre Henri Desroche et Michel Rocard, fournissent à cette approche la légitimité et la reconnaissance suffisantes pour s'imposer sur le plan légal.

Le constat d'un double échec

L'analyse de l'entreprise a été presque exclusivement développée en référence au modèle de l'entreprise de capitaux, dont l'objectif ultime est de maximiser son profit et le dividende qu'elle verse à ses actionnaires (m [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université du Mans

Classification


Autres références

«  ÉCONOMIE SOCIALE  » est également traité dans :

ASSOCIATION

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GARRIGOU-LAGRANGE, 
  • Pierre Patrick KALTENBACH
  •  • 7 053 mots

Dans le chapitre « Les régimes dérogatoires »  : […] Toutefois, par dérogation, les pouvoirs publics peuvent instituer unilatéralement des associations obligatoires soumises en principe à la loi de 1901 mais dont les modalités d'organisation et de fonctionnement, fixées impérativement par la loi, ne suivent guère les schémas traditionnels. Tel est le cas de l'association sportive, créée par la loi du 16 juillet 1984 dans tous les établissements du s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/association/#i_70061

GIDE CHARLES (1847-1932)

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 765 mots

Charles Gide est né le 29 juin 1847 à Uzès (Gard). Selon la tradition familiale – mais contre ses goûts – il fait des études de droit à Paris où son frère Paul – le père d'André Gide – était professeur, et soutient en 1872 une thèse sur La liberté d'association en matière religieuse . En 1874, il réussit l'agrégation mais, peu attiré par le droit, choisit d'enseigner l'économie politique que l'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-gide/#i_70061

IMPRIMERIE

  • Écrit par 
  • Isabelle ANTONUTTI, 
  • Jean-Pierre DRÈGE, 
  • Henri-Jean MARTIN
  • , Universalis
  •  • 14 457 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le métier d’imprimeur  »  : […] Les entreprises sont souvent familiales. Ainsi, les Didot ont donné leur nom à un caractère de typographie. Cette grande famille d’imprimeurs fut aussi libraire, graveur, fondeur de caractères et papetier. Elle débute au xviii e et s’arrête au xx e  siècle. À chaque génération, un fils a poursuivi l’œuvre de ses ancêtres. Ils sont les imprimeurs privilégiés des rois et des institutions comme le S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imprimerie/#i_70061

TRAVAIL SOCIOLOGIE DU

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 4 463 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les enquêtes sociales »  : […] Cette réflexion théorique a un pendant empirique : les « enquêtes sociales », dont les premières sont mises en œuvre en Angleterre dès la fin du xviii e  siècle, alors que l'industrialisation et l'exode rural font apparaître un paupérisme urbain. En France, l'essor des enquêtes sociales doit beaucoup à l'Académie des sciences morales et politiques, créée par François Guizot en 1832 pour fournir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-du-travail/#i_70061

Voir aussi

Pour citer l’article

Éric BIDET, « ÉCONOMIE SOCIALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-sociale/