Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ÉCONOMIE MONDIALE 2006 : symphonie de croissances

Rythme de croisière pour le monde émergent malgré quelques turbulences

Le dynamisme macroéconomique des pays émergents ne s'est pas démenti, bien que certains pays aient traversé une zone de turbulences. En effet, au printemps, les craintes de dérapage inflationniste ont suscité des remous sur les marchés émergents. Les devises se sont dépréciées fortement pour certains pays ayant accumulé des déficits courants très élevés, comme la Nouvelle-Zélande, la Hongrie ou l'Islande. Au-delà, il s'en est suivi un mouvement de repli des marchés de capitaux (notamment en Inde) et des changes (en Hongrie, Afrique du Sud et Turquie). En réaction à ces incertitudes, les banques centrales de certains pays émergents ont remonté leur taux, ce qui a permis de rassurer les marchés et d'enrayer le mouvement de défiance. Cette mini-crise a connu une fin heureuse, puisque la croissance n'a guère souffert dans ces pays et les tensions inflationnistes sont demeurées jugulées. Mais la vigilance devait rester de mise car en fin d'année, la Bourse de Thaïlande a connu son krach le plus sévère en trente années d'existence, avec une chute de 15 p. 100 en une journée. Les mouvements de vente ont fait suite à la décision de la banque centrale de restreindre les flux de dépôts bancaires en devises étrangères, en vue d'enrayer la forte appréciation du baht thaïlandais

La croissance en Amérique latine a de nouveau profité de la vigueur de l'activité aux États-Unis, de la flambée du prix des matières premières, mais aussi d'un élan de la demande interne. Le mouvement de désinflation s'est poursuivi en 2006 et a ouvert la voie à ce rebond de la demande interne, grâce notamment à des politiques monétaires crédibles qui ont stabilisé les anticipations d'inflation. Les pays d'Amérique latine ont continué d'accumuler des réserves de change, renforçant leur protection contre d'éventuels chocs externes.

Les pays d'Europe centrale et orientale se sont maintenus sur une trajectoire de croissance dynamique. Les nouveaux membres de l'Union européenne se sont engagés à adopter l'euro : le précurseur est la Slovénie qui a été acceptée dans la zone euro dès 2007. Les autres pays doivent se plier à un processus de convergence macroéconomique avec les pays membres de la zone, dans la perspective de l'adoption de l'euro à terme. Les plus avancés dans ce processus, comme la Lituanie, l'Estonie, la Lettonie et la République slovaque ont à cet égard commencé de limiter les fluctuations de leur taux de change vis-à-vis de l'euro. La Roumanie et la Bulgarie ont quant à elles obtenu le feu vert de la Commission européenne pour leur adhésion dès janvier 2007 à l'Union européenne. La Russie et autour d'elle la Communauté des États indépendants ont fortement profité de la flambée des matières premières comme le pétrole ou les métaux. La croissance a été soutenue par le dynamisme de la demande intérieure, favorisée par des politiques budgétaires accommodantes.

L' Afrique subsaharienne a connu à nouveau une croissance globalement dynamique, contrastant avec la forte volatilité qui caractérisait au cours des années passées la croissance de l'activité. Fer de lance de la zone, l'Afrique du Sud a connu une situation économique et financière globalement positive. Cependant, le niveau élevé du déficit courant, financé essentiellement par des investissements de portefeuille, rend cette économie vulnérable aux turbulences sur les marchés émergents. Le reste du continent a bénéficié globalement de la flambée du prix des matières premières. Si les pays importateurs nets de matières premières ont pâti de l'évolution des cours, ils semblent avoir bénéficié d'un regain d'aides au développement, selon les analyses du F.M.I.[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Nicolas SAGNES. ÉCONOMIE MONDIALE - 2006 : symphonie de croissances [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi