EISENHOWER DWIGHT DAVID (1890-1969)

Médias de l’article

Opération Torch

Opération Torch
Crédits : Hulton Getty

photographie

Montgomery et Eisenhower

Montgomery et Eisenhower
Crédits : Hulton Getty

photographie

Préparatifs du débarquement

Préparatifs du débarquement
Crédits : Hulton Getty

photographie

Jour J : le débarquement de Normandie, 1944

Jour J : le débarquement de Normandie, 1944
Crédits : National Archives

vidéo

Tous les médias


David Dwight Eisenhower fut le trente-quatrième président des États-Unis. Il gouverna de 1953 à 1961.

Né dans une modeste famille, de tradition mennonite, Eisenhower vécut dans le Kansas à Abilene, puis entra à l'Académie militaire de West Point (1911-1915). Au cours de la Grande Guerre, il reste aux États-Unis et occupe un poste d'instructeur dans l'arme blindée. Au retour de la paix, il est capitaine et le demeurera seize ans. Mais il a la chance d'être envoyé à l'école d'état-major de Fort Leavenworth en 1926, puis à l'Army War College en 1928. Il entre alors dans le cabinet du secrétaire adjoint à la Guerre. En 1933, le chef de l'état-major, le général Douglas MacArthur, le remarque et l'emmène aux Philippines de 1935 à 1939. En mars 1941, Eisenhower accède au grade de colonel ; quelques mois plus tard, à celui de général de brigade.

La participation des États-Unis à la Seconde Guerre mondiale lui ouvre de nouvelles possibilités. En 1942, après s'être fait remarquer lors des manœuvres de Louisiane, il entre à l'état-major général comme chef de la division des plans de guerre. Lorsque les Alliés décident de préparer un débarquement en Europe, c'est à lui que pense le général Marshall pour préparer les opérations. Eisenhower s'installe à Londres, pendant l'été de 1942. En fait, le débarquement a lieu d'abord en Afrique du Nord et le commandement en chef lui en est confié. Après la libération du Maghreb en mai 1943, Eisenhower dirige le débarquement allié en Sicile, puis en Italie. En novembre 1943, le président Roosevelt lui confie la tâche de commander toutes les forces alliées qui seront débarquées sur les plages françaises. Les opérations qui commencent le 6 juin 1944 et ouvrent le deuxième front en Europe se déroulent sous sa responsabilité. Il y fait preuve de tact (le commandement étant interallié, il lui faut concilier les intérêts américains, anglais et français), de compréhension à l'égard des méthodes de guerre et des techniques militaires nouvelles (importance de la logistique) et d'un courage [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'Amérique du Nord à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  EISENHOWER DWIGHT DAVID (1890-1969)  » est également traité dans :

ARABISME

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 5 512 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De la Ligue arabe à la République arabe unie (1945-1958) »  : […] États-Unis perdent la popularité que leur avait value leur attitude à Suez : la doctrine Eisenhower (janv. 1957) prévoit l'intervention éventuelle des troupes américaines à l'appel d'un pays « menacé par le communisme international ». L'hostilité militante des Américains au régime neutraliste Syrien et la crainte du Ba‘th devant la montée des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabisme/#i_13786

BRAUN WERNHER VON (1912-1977)

  • Écrit par 
  • Hubert CURIEN
  •  • 1 846 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le rêve assouvi »  : […] de la Terre, Spoutnik-1. C'est un choc majeur pour l'opinion publique américaine. Le président Eisenhower déclare qu'il doit trouver les moyens de « mettre fin à la vague d'hystérie » soulevée par le succès soviétique. Von Braun est autorisé à transformer sa dernière fusée en lanceur spatial. Le 31 janvier 1958, Juno I – une Jupiter-C surmontée d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wernher-von-braun/#i_13786

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 092 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les conséquences »  : […] à une alliance avec l'Égypte et l'U.R.S.S. ; réaction américaine, baptisée « doctrine Eisenhower » (9 mars 1957), offrant une aide financière et militaire à tout État du Proche-Orient luttant contre le communisme ; riposte de l'U.R.S.S. avec le plan Chepilov, proposant aux trois Occidentaux un réglement à quatre des problèmes du Moyen-Orient. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-l-egypte-republicaine/#i_13786

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  • , Universalis
  •  • 34 516 mots
  •  • 60 médias

Dans le chapitre « La double doctrine Truman »  : […] Général commandant en chef des troupes alliées sur le théâtre européen, héros de la Seconde Guerre mondiale, président d'université, Dwight Eisenhower, premier président républicain depuis vingt ans, est l'homme tranquille qui rassurera et rassérénera une opinion inquiète. Il sera le président le plus populaire de l'après-guerre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_13786

GUERRE FROIDE

  • Écrit par 
  • André FONTAINE
  •  • 10 901 mots
  •  • 30 médias

Dans le chapitre « La révolte hongroise »  : […] au moment de l'affaire de Suez, elle doit faire face à une vigoureuse contre-offensive américaine, menée dans le cadre de la « doctrine Eisenhower », visant à étendre au Moyen-Orient les promesses d'assistance militaire et économique jadis contenues dans la « doctrine » formulée dix ans plus tôt par Truman à propos de la Grèce et de la Turquie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-froide/#i_13786

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 587 mots
  •  • 103 médias

Dans le chapitre « La stratégie alliée »  : […] un état-major commun qui siège à Washington. Leurs armées sont placées, sur les divers théâtres d'opérations, sous le commandement unique de Dwight D. Eisenhower, en Afrique du Nord. Certes, les divergences de vues sont nombreuses, profondes parfois. Les Britanniques préconisent une stratégie périphérique, moins coûteuse en hommes, et de nature à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_13786

NIXON RICHARD (1913-1994)

  • Écrit par 
  • Marie-France TOINET
  • , Universalis
  •  • 1 348 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les débuts politiques »  : […] rooseveltien, Alger Hiss, pour faux témoignage. Il est ainsi remarqué et, en 1952, Eisenhower choisit comme vice-président ce jeune homme de trente-neuf ans. Le personnage est sans principes, mais c'est aussi un homme qui a une vision de la place des États-Unis dans le monde et de son rôle à lui, Nixon, dans cette perspective hégémonique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-nixon/#i_13786

Pour citer l’article

André KASPI, « EISENHOWER DWIGHT DAVID - (1890-1969) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dwight-david-eisenhower/