BOURGOGNE DUCHÉ DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les ducs capétiens

La vigueur avec laquelle Richard le Justicier (mort en 921) repoussa les Normands et rassembla les terres « bourguignonnes », au sein desquelles se trouvaient Troyes, Sens et Auxerre (mais non Mâcon), profita à son fils Raoul, qui fut élu roi de France (923) ; mais la réaction carolingienne condamna le frère de ce dernier, Hugues le Noir (936-952), à ne posséder que le sud du duché, qu'il réunira du reste à la future Franche-Comté. Après 956, les deux frères d'Hugues Capet se succédèrent à la tête d'un duché qui avait retrouvé son étendue première. Le second d'entre eux, Henri Ier, laissa en 1002 un héritage que se disputèrent son fils adoptif, Otte Guillaume, et son neveu, le roi Robert le Pieux. Celui-ci l'emporta (1005), ce qui eut pour conséquence le démembrement de l'ancien duché : Troyes et Sens cessent de lui appartenir (on continue cependant à les dire « en Bourgoigne » pendant des siècles) ; Auxerre et Nevers constituent une nouvelle principauté relevant de la Couronne ; Langres devient une seigneurie épiscopale. C'est la région de Dijon, de Beaune, d'Autun, d'Avallon et de Châtillon-sur-Seine qui constitue à partir de 1016 le duché capétien de Bourgogne.

La succession des ducs capétiens se déroule pratiquement sans heurts jusqu'à l'extinction de la dynastie (1361). Tout au plus, une crise passagère détache-t-elle du duché en 1272 le futur comté de Charolais, qui reste cependant dans la vassalité ducale. Les Capétiens de Bourgogne, qui sous Hugues III (1162-1192) ont fait un instant mine d'intriguer avec l'empereur, sont de fidèles vassaux du roi de France. Aussi peuvent-ils se consacrer sans rencontrer d'opposition à un fructueux rassemblement de terres, domaines et mouvances, en acquérant notamment, en 1237, Auxonne et le comté de Chalon.

Cluny et Cîteaux

La Bourgogne est à cette époque le théâtre d'un mouvement religieux intense. Les monastèr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages



Médias de l’article

400 à 500. Royaumes barbares

400 à 500. Royaumes barbares
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Autun

Autun
Crédits : Adam Woolfitt/ Corbis

photographie

Sainte-Madeleine, Vézelay

Sainte-Madeleine, Vézelay
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Bourgogne, 1363-1477

Bourgogne, 1363-1477
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 6 médias de l'article





Écrit par :

  • : doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Dijon

Classification


Autres références

«  BOURGOGNE DUCHÉ DE  » est également traité dans :

ABBAYES DE CLUNY - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 332 mots

909-910 L'abbaye de Cluny est fondée par le duc d'Aquitaine Guillaume III le Pieux sur l'un de ses domaines en Bourgogne. Elle fut placée sous la protection directe du pape. 910-927 Abbatiat de Bernon, le fondateur de l'ordre. Il lance alors le chantier de l'abbaye. 927-942 Abbatiat de saint Odon sous lequel fut terminée la première église abbatiale. 942-948 Abbatiat d'Aymar qui, grâce à ses r […] Lire la suite

AUTUN

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  •  • 885 mots
  •  • 3 médias

Augustodunum fut fondée vers ~ 10 pour remplacer Bibracte comme chef-lieu de la cité des Éduens. Entourée d'une vaste enceinte, au carrefour de voies importantes, dotée de monuments imposants, elle connut en particulier une activité de type universitaire dont témoignent les Panégyriques (Eumène). En dépit du siège qu'elle subit en 269 à la suite de sa révolte contre l'empereur gaulois Tetricus, e […] Lire la suite

BEDFORD JEAN DE LANCASTRE duc de (1389-1435)

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 742 mots

Troisième fils d'Henri IV d'Angleterre, Jean de Lancastre est fait duc de Bedford par son frère Henri V en 1414. Mêlé très jeune aux luttes politiques, il soutient son frère qui lui confie la lieutenance du royaume lors de ses expéditions en France. À ce titre, il prend Berwick aux Écossais et réprime l'hérésie lollarde. En 1422, il rejoint le roi malade en France, prend le commandement de l'armée […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le cadre institutionnel »  : […] Il est de tradition de considérer l'arrivée au pouvoir des ducs de Bourgogne en Flandre (1385), puis dans les autres régions belges, ainsi que la période de leurs successeurs les Habsbourg, comme des apogées de l'histoire de la Belgique. Certes, au point de vue institutionnel, dynastique, la centralisation d'en haut, l'union personnelle de diverses régions sous les Bourguignons, le caractère mona […] Lire la suite

CERCLE D'EMPIRE

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 185 mots

Division du Saint-Empire romain germanique instituée d'abord pour remédier à l'anarchie féodale par Albert II (1438-1439) qui créa six cercles ( Kreise ), sans compter l'Autriche et la Bohême, et reprise par Maximilien I er en 1500 : aux cercles bavarois, souabe, franconien, rhénan (plus tard haut-rhénan), westphalien et saxon (plus tard bas-saxon) s'ajoutent, en 1512, les cercles bas-rhénan, hau […] Lire la suite

CHARLES LE TÉMÉRAIRE (1433-1477) duc de Bourgogne (1467-1477)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 1 073 mots
  •  • 1 média

Fils aîné de Philippe le Bon et d'Isabelle de Portugal, Charles le Téméraire attendit trente-quatre ans la succession de son père (1467) et trompa l'attente en voyageant, en complotant et en préparant son règne. Il prit notamment part à la ligue du Bien public (1465) et combattit à Montlhéry contre l'armée de Louis XI. L'État bourguignon dont il hérita finalement n'était que l'union personnelle de […] Lire la suite

CLUNY

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Carol HEITZ
  •  • 3 326 mots
  •  • 3 médias

Cluny, abbaye bourguignonne de l'ancien diocèse de Mâcon (aujourd'hui de celui d'Autun, Saône-et-Loire), a joué un rôle majeur dans le renouveau monastique français des x e et xi e  siècles . Ce ne fut certes pas le seul foyer de réforme : Fleury-sur-Loire, Saint-Bénigne de Dijon, les abbayes de Gorze, Metz, Toul et Verdun, et d'autres encore, ont aussi puissamment contribué au relèvement général […] Lire la suite

DIJON

  • Écrit par 
  • Robert CHAPUIS
  •  • 1 037 mots
  •  • 3 médias

Dijon, capitale de la région Bourgogne et chef-lieu de la Côte-d'Or, a été désignée en 2015 comme chef-lieu de la nouvelle grande région Bourgogne-Franche-Comté . La ville se situe à l'une des intersections entre les voies nord-sud unissant la Méditerranée à l'Europe du Nord et les voies sud-est - nord-ouest joignant l'Italie du Nord au Bassin parisien. Elle a donc bénéficié de certains atouts, ma […] Lire la suite

FLANDRE

  • Écrit par 
  • Xavier MABILLE
  •  • 4 858 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le comté de Flandre »  : […] Lors du démembrement de l'empire carolingien, le traité de Verdun (843) attribua à Charles le Chauve les territoires situés entre l'Escaut à l'est et la mer à l'ouest. Ces territoires s'étendaient donc vers le nord au-delà de la frontière linguistique entre domaine roman et domaine germanique. Ainsi, « à partir du commencement du Moyen Âge, la France eut dans la Flandre une annexe germanique sur s […] Lire la suite

FRANCE : MISE EN PLACE DE L'ÉTAT MODERNE, XVe-XVIe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 566 mots

1453 L'armée du roi Charles VII met fin à la présence anglaise en Guyenne à la bataille de Castillon (17 juillet). La guerre de Cent Ans est terminée. 1456 Un an après l'occupation des terres de Jean V, comte d'Armagnac (qui sera banni en 1460), un autre grand féodal, le duc Jean II d'Alençon, est puni (21 mai) pour avoir demandé une intervention anglaise. Le Dauphiné est définitivement annexé a […] Lire la suite

FRANCHE-COMTÉ

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Serge ORMAUX
  •  • 3 999 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire de la Franche-Comté »  : […] Si le terme de Franche-Comté n'apparaît dans les textes qu'en 1336, la réalité d'une entité politique intermédiaire entre la France et la Germanie est plus ancienne. La Franche-Comté a pris la succession de la province des Séquanes, la Maxima Sequanorum , mentionnée pour la première fois par César dans La Guerre des Gaules (I, 38-39). Sa capitale, Vesontio (Besançon), devint le siège d'un gouver […] Lire la suite

HENRI Ier (1008-1060) roi de France (1031-1060)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 236 mots

Fils de Robert le Pieux, associé au trône en 1027, et seul roi à la mort de son père (20 juill. 1031). Son frère Robert, que soutenaient la reine mère Constance d'Arles et le comte de Blois, tenta de lui enlever la couronne et occupa le domaine royal. L'appui du duc de Normandie et des comtes d'Anjou et de Flandre permit à Henri I er de reconquérir le pouvoir ; il donna à son frère la Bourgogne. […] Lire la suite

HUGUES Ier LE GRAND (897?-956) duc de France (923-956)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 276 mots

Comte de Paris et duc de France, Hugues le Grand est fils de Robert I er (roi de France de 922 à 923) et neveu d'Eudes (comte de Paris et roi de 888 à 898). Maître d'un important groupe de comtés situés entre la Seine et la Meuse et, après 943, de la Bourgogne, bénéficiant en outre d'alliances comme celle de l'empereur Otton I er , Hugues préféra à la couronne royale le pouvoir réel que lui donna […] Lire la suite

JACQUELINE DE BAVIÈRE (1401-1436)

  • Écrit par 
  • Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS
  •  • 320 mots

Fille unique du comte Guillaume IV de Bavière et de Marguerite de Bourgogne, Jacqueline succède à son père en 1417 et hérite des comtés de Hollande, de Hainaut, de Zélande et de la seigneurie de Frise. Veuve en premières noces de Jean de Touraine, fils de Charles VI et dauphin de France, elle épouse en 1418 son cousin germain le duc de Brabant, Jean IV, avec lequel elle ne s'entendra pas. Son oncl […] Lire la suite

JEAN II LE BON (1319-1364) roi de France (1350-1364)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 462 mots
  •  • 2 médias

Fils aîné de Philippe VI de Valois et de Jeanne de Bourgogne, Jean fut duc de Normandie, puis roi le 22 août 1350. Excellent chevalier, sa bravoure lui interdit la fuite qui avait sauvé son père à Crécy. D'intelligence probablement médiocre, il ne put éviter de graves maladresses qui lui aliénèrent le plus souvent le concours des états, maîtres de lui refuser les ressources financières pourtant in […] Lire la suite

JEANNE D'ARC (1412-1431)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 335 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les événements »  : […] Jeanne est née probablement le 6 janvier 1412 dans un bourg du Barrois, Domrémy. Ses parents étaient des « laboureurs », c'est-à-dire des paysans assez aisés. Le nom de famille est écrit dans les documents d'époque Darc, Tarc, Dare, Day, etc. Le nom de Jeanne d'Arc apparaît pour la première fois dans un poème en 1576. De son enfance on connaît ce qu'elle-même et certains témoins en ont évoqué aux […] Lire la suite

JEAN SANS PEUR (1371-1419) duc de Bourgogne (1404-1419)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 582 mots

Fils aîné du duc de Bourgogne Philippe le Hardi et de Marguerite de Flandre, Jean, comte de Nevers, participa à la croisade organisée par Sigismond de Hongrie, fut pris par les Turcs lors du désastre de Nicopolis le 25 septembre 1396 (il y avait si bien combattu qu'il y gagna le surnom de Jean sans Peur) et ne revint en France qu'en 1398. Il devint duc à la mort de son père en avril 1404. Cet homm […] Lire la suite

LANGRES

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  •  • 532 mots
  •  • 1 média

Située sur une hauteur près de la Marne, dans le département de la Haute-Marne, la ville de Langres fut d'abord, sous le nom d'Andomatunum, le chef-lieu du pays des Lingons ; elle en garde un arc de triomphe qui fut incorporé dans l'enceinte édifiée vers le iv e  siècle autour de la ville haute. Cette enceinte, plusieurs fois agrandie pour englober de nouveaux quartiers, ne put sauver la ville des […] Lire la suite

LIÈGE, ville

  • Écrit par 
  • Jean LEJEUNE, 
  • Xavier MABILLE
  •  • 6 992 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les drames du xve siècle »  : […] Le contrôle de leur pouvoir est précisément ce que ne peuvent supporter des princes de sang royal comme Jean de Bavière (1390-1418) et Louis de Bourbon (1456-1482). Pour tenir leur rang et suppléer à l'insuffisance des recettes du domaine épiscopal, ils devraient établir un impôt permanent et augmenter les ressources de leurs juridictions. Mais comment y parvenir sans le consentement de leurs suj […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean RICHARD, « BOURGOGNE DUCHÉ DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/duche-de-bourgogne/