DU BOS abbé JEAN-BAPTISTE (1670-1742)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après des études en théologie à Beauvais, sa ville natale, Jean-Baptiste Du Bos s'établit à Paris. Son mérite l'ayant fait bientôt remarquer, il remplit diverses missions diplomatiques. Il est principalement connu pour ses écrits, les Réflexions critiques sur la poésie et la peinture (1734) et une Histoire critique de l'établissement de la monarchie française dans les Gaules (1719, 2 vol.).

Réflexions critiques sur la poésie et la peinture : l'association des deux arts sous ce titre n'étonne pas, car elle est de rigueur depuis l'Antiquité. Le ut pictura poesis d'Horace est devenu un thème que tous les auteurs d'esthétique reprennent sans se lasser jusqu'à la fin du xviiie siècle (Lessing, Laocoon ou les Limites respectives de la poésie et de la peinture, 1763) et même au xixe siècle. Peinture et poésie sont deux arts d'imitation qui ont une analogie profonde, l'un représentant les objets, l'autre racontant les événements, les actions. La peinture décrit, la poésie suggère. Le peintre exécute, le poète invente. Selon Du Bos, il est intéressant, pour les rapprochements possibles, d'examiner ensemble les « deux arts que l'on compte parmi les plus beaux ornements des sociétés polies ».

L'abbé Du Bos a voulu « expliquer l'origine du plaisir que nous font les vers et les tableaux » et montrer « ce qui se passe en lui-même, en un mot les mouvements les plus intimes de son cœur [...]. Un livre qui, pour ainsi dire, déploierait le cœur humain dans l'instant où il est attendri par un poème, ou touché par un tableau, donnerait des vues très étendues et des lumières justes à nos artisans sur l'effet général de leurs ouvrages qu'il semble que la plupart d'entre eux ait tant de peine à prévoir. »

Il se consacra à la critique « psychologique », qui se propose d'expliquer, par une analyse de l'âme du lecteur, du spectateur ou de l'auditeur, les impressions faites par les œuvres d'art, et [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DU BOS abbé JEAN-BAPTISTE (1670-1742)  » est également traité dans :

ART (Aspects esthétiques) - Le beau

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 5 570 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La beauté des arts »  : […] Le développement des études et réflexions sur ces sentiments donne naissance à l'esthétique proprement dite. Ce sera l'œuvre des théories du goût, depuis le père Bouhours jusqu'à David Hume en passant par l'abbé Du Bos, Shaftesbury, Voltaire, Montesquieu, Francis Hutcheson. C'est du sensible qu'il est maintenant question, d'abord tel qu'il est éprouvé dans l'expérience de la nature (le premier des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-esthetiques-le-beau/#i_4199

ART (Le discours sur l'art) - L'histoire de l'art

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 4 730 mots

Dans le chapitre « Biographie et norme »  : […] C'est en effet au xvi e siècle que tous ces aspects de la littérature artistique, récits anecdotiques, répertoires d'œuvres, augmentés d'une certaine attention aux données techniques et solidement encadrés dans une vision évolutive et « progressiste », vont converger pour susciter la première histoire de l'art proprement dite : les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-le-discours-sur-l-art-l-histoire-de-l-art/#i_4199

ESTHÉTIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 11 893 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De Descartes à Kant »  : […] La fin de la Renaissance est marquée par le mysticisme (sainte Thérèse d'Avila, saint Jean de la Croix) ou l'étrange (Paracelse, Böhme) ; par des poétiques de la violence (comme celle de l'éclatement de l'ordonnance chez Dürer), par l'austérité initiale de la Contre-Réforme, puis par le maniérisme et enfin par le baroque. Le classicisme ne s'impose qu'au xvii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-histoire/#i_4199

GÉNIE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 312 mots

À l'éloge réitéré depuis l'Antiquité jusqu'à la fin du xvii e siècle du génie comme « divine ardeur », « fureur démoniaque », « sublime folie », « inspiration surhumaine », fait place au début du xviii e une description positive du genius , de ses causes et de sa nature. Un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genie/#i_4199

UT PICTURA POESIS

  • Écrit par 
  • Maurice BROCK
  •  • 1 365 mots

Dans le chapitre « Une recréation humaniste »  : […] Présente chez divers auteurs de l'Antiquité, la comparaison entre littérature et peinture est réactivée par raccroc au xv e  siècle. Les premiers humanistes italiens, soucieux de produire de belles phrases latines, imitent les périodes bipartites dans lesquelles Cicéron (106-43 av. J.-C.) ou Quintilien (30-96), pour éclairer un point de rhétorique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ut-pictura-poesis/#i_4199

Pour citer l’article

Arnauld BREJON DE LAVERGNÉE, « DU BOS abbé JEAN-BAPTISTE - (1670-1742) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-bos-abbe-jean-baptiste/