DISCOURS SUR L'ORIGINE ET LES FONDEMENTS DE L'INÉGALITÉ PARMI LES HOMMES (J.-J. Rousseau)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Jean-Jacques Rousseau

Jean-Jacques Rousseau
Crédits : Hulton Getty

photographie

Émile, J.-J. Rousseau

Émile, J.-J. Rousseau
Crédits : AKG

photographie


De la nature à la société

Après un « triple portique » (J. Starobinski), la dédicace aux Genevois – mais le « citoyen de Genève » écrit à Chambéry –, une préface et un avertissement sur les notes, le Discours se déploie en deux parties de longueur égale. La première propose un tableau de l'« hypothétique » état de nature, la seconde une reconstitution narrative de la naissance de la société, donc de l'inégalité parmi les hommes : « tâchons de rassembler sous un seul point de vue cette lente succession d'événements et de connaissances, dans leur ordre le plus naturel ». Aussi rigoureuse que soit la structure du Discours, les dix-neuf notes qui jalonnent le texte constituent une masse textuelle aussi importante que chacune des parties. Rousseau contraint ainsi à une lecture en profondeur, moins buissonnière qu'il n'y invite avec une fausse désinvolture dans son « Avertissement ». En fait, certaines notes contiennent, outre l'énoncé synthétique des thèses rousseauistes – « les hommes sont méchants [...] ; cependant l'homme est naturellement bon » –, les attaques les plus vives à l'endroit des philosophes, pour lesquels « les hommes sont partout les mêmes », (note X) ou des missionnaires (note XVI).

Point n'est besoin pourtant des notes pour prendre la mesure de la radicalité du propos. La première partie du Discours, Rousseau y insiste, développe une hypothèse : « Commençons par écarter tous les faits. » Mais la description de l'état de nature, dominée par le présent et l'hypotypose (« je vois un animal moins fort que les uns, moins agile que les autres [...]. Je le vois se rassasiant sous un chêne... »), acquiert une charge de réalité telle que l'hypothèse devient provocatrice. L'homme, ainsi « dépouill[é] [...] de tous les dons surnaturels qu'il a pu recevoir et de toutes les facultés artificielles », est un animal, que caractérise pourtant un don d'imitation et surtout la « perfectibilité ». Cet homme sauvage, « dispersé » parmi les animaux et limité à la seule sensation, subvient seul à ses besoins auxquels pourvoit la nature [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses, maître de conférences à l'université de Poitiers

Classification


Autres références

«  DISCOURS SUR L'ORIGINE ET LES FONDEMENTS DE L'INÉGALITÉ PARMI LES HOMMES (J.-J. Rousseau)  » est également traité dans :

NATURE/CULTURE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 450 mots

« L’homme du monde est tout entier dans son masque. N’étant presque jamais en lui-même, il y est toujours étranger, et mal à son aise quand il est forcé d’y entrer. Ce qu’il est n’est rien, ce qu’il paraît est tout pour lui. » Cette affirmation, que l’on peut lire au livre IV d’ Émile ou De l’éducation (1762) de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), s’ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-culture-notions-de-base/#i_55007

ROUSSEAU JEAN-JACQUES

  • Écrit par 
  • Bernard GAGNEBIN
  •  • 4 965 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « « Une misérable question d'Académie » »  : […] En réponse à M gr  de Beaumont, archevêque de Paris qui avait condamné l' Émile , Rousseau écrit : « J'étais né avec quelque talent, cependant j'ai passé ma jeunesse dans une heureuse obscurité, dont je ne cherchais point à sortir [...]. J'approchais de ma quarantième année, et j'avais, au lieu d'une fortune que j'ai toujours méprisée, et d'un nom qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-rousseau/#i_55007

SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 9 280 mots

Dans le chapitre « La question du commencement »  : […] L'objet étudié par le sociologue, que ce soit un système de relations, un groupe ou même une société globale, est construit à partir d'un horizon qui, pour n'être pas précisément dessiné ni peut-être même aperçu, n'en est pas moins la condition transcendantale de sa constitution. Et c'est cet horizon que vise la question : « Qu'est-ce que la société ? » Éluder cette question ou, ce qui revient au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societe/#i_55007

Voir aussi

Pour citer l’article

Anouchka VASAK, « DISCOURS SUR L'ORIGINE ET LES FONDEMENTS DE L'INÉGALITÉ PARMI LES HOMMES (J.-J. Rousseau) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/discours-sur-l-origine-et-les-fondements-de-l-inegalite-parmi-les-hommes-livre-de-j-j-rousseau/