DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME (1948)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le xxe siècle fut celui de l'« internationalisation » des droits de l'homme, signe d'une reconnaissance toujours plus large et de la revendication de leur universalité. Les Nations unies ont contribué à ce mouvement, notamment au travers de l'adoption, le 10 décembre 1948, de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Ce texte ne crée pas d'obligations pour les États. Ayant valeur de simple recommandation, cette déclaration de principes représente un « idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations ». Cependant, l'absence de force juridique contraignante ne saurait minimiser son exceptionnelle portée historique et politique : la Déclaration de 1948 peut être considérée comme l'une des sources d'inspiration d'un grand nombre de règles juridiques internationales mais aussi nationales. C'est ainsi que la Constitution espagnole précise que les normes relatives aux droits fondamentaux doivent être interprétées à sa lumière.

—  Wanda MASTOR

Écrit par :

  • : docteur en droit, assistant temporaire d'enseignement et de recherche à l'université d'Aix-Marseille-III

Classification


Autres références

«  DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME (1948)  » est également traité dans :

ACTION HUMANITAIRE INTERNATIONALE

  • Écrit par 
  • Pierre GARRIGUE
  • , Universalis
  •  • 7 272 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'humanitaire dans la guerre froide »  : […] Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, deux événements de nature très différente ouvrent une nouvelle phase dans l'histoire du mouvement humanitaire. Le premier est l'adoption, le 10 décembre 1948, par les Nations unies de la Déclaration universelle des droits de l'homme. L'acte de 1948, s'il s'inspire des précédents des révolutions française et américaine, représente dans la vie internation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-humanitaire-internationale/#i_27077

ALIMENTATION (Économie et politique alimentaires) - Malnutrition dans le monde

  • Écrit par 
  • Laurence ROUDART
  •  • 7 247 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La reconnaissance internationale du problème de la faim »  : […] La reconnaissance internationale officielle du problème de la faim remonte aux années 1930 et est suivie par la création de la FAO (décidée en 1943). L'un des buts de cette organisation est en effet de « libérer l'humanité de la faim ». Depuis lors, plusieurs déclarations internationales faisant référence à cette question ont été adoptées, dont la Déclaration universelle des droits de l'homme (19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-economie-et-politique-alimentaires-malnutrition-dans-le-monde/#i_27077

BIOÉTHIQUE ou ÉTHIQUE BIOMÉDICALE

  • Écrit par 
  • Gilbert HOTTOIS
  •  • 7 814 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des valeurs partagées »  : […] La bioéthique selon Potter est une pratique collective au sein de « conseils du futur » qui ont pour mission d’éclairer les responsables politiques sur les conséquences des « recherches et développements » techno-scientifiques (R & D). Ils sont indépendants du politique et pas responsables politiquement ; ils ne possèdent pas de pouvoir législatif mais bien un pouvoir de recommandation ; ils doive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bioethique-ethique-biomedicale/#i_27077

CASSIN RENÉ (1887-1976)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 1 006 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Combat en faveur des droits de l'homme »  : […] Présent au côté de Léon Blum, il participe à la conférence qui décide, en 1945, la création de l'U.N.E.S.C.O. Il joue un rôle majeur à la Commission des droits de l'homme des Nations unies présidée par Eleanor Roosevelt et rédige la Déclaration universelle des droits de l'homme adoptée par les Nations unies en 1948 . Il participe à l'élaboration de la Convention européenne des droits de l'homme e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-cassin/#i_27077

CE QUE DÉCLARER LES DROITS VEUT DIRE : HISTOIRES (C. Fauré)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 402 mots

La célébration du deuxième centenaire de la Révolution française a suscité la publication de très nombreux ouvrages, notamment sur la signification et la portée de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen adoptée par l'Assemblée nationale le 26 août 1789. En consacrant, en 1988, une première étude à ce sujet, Christine Fauré participait à ce vaste mouvement de réflexion sur les origines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ce-que-declarer-les-droits-veut-dire-histoires/#i_27077

COLONISATION (débats actuels)

  • Écrit par 
  • Myriam COTTIAS
  •  • 3 251 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La dénonciation simultanée de l'esclavage et du génocide juif »  : […] Le poète et homme politique martiniquais Aimé Césaire publie, en 1950, le Discours sur le colonialisme , dans lequel, comme C. L .R James et Eric Williams, des intellectuels trinidadiens marxistes, il interroge le sens des notions de liberté, de pouvoir et de domination, ainsi que leur nature politique dans l'espace occidental. Il relève le paradoxe selon lequel la valorisat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonisation-debats-actuels/#i_27077

DROITS DE L'HOMME

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU, 
  • Gérard COHEN-JONATHAN, 
  • Pierre LAVIGNE, 
  • Marcel PRÉLOT
  • , Universalis
  •  • 24 041 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le pacte international sur les droits civils et politiques »  : […] Les droits garantis . Les rédacteurs du pacte se sont efforcés de préciser et de développer les dispositions, quelquefois très générales, de la Déclaration universelle. Le poids des souverainetés et la différence des régimes économiques expliquent cependant l'omission de certains droits, comme le droit d'asile ou le respect des biens. La modification de l'état de la société […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droits-de-l-homme/#i_27077

LIBERTÉ DE CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Valentine ZUBER
  •  • 1 468 mots

Dans le chapitre « Ce qu'est – et ce que n'est pas – la liberté de conscience »  : […] Si l'on admet que la liberté est le droit que possède l'homme d'agir selon son gré et non sous la pression d'une contrainte extérieure et que la conscience se définit comme le sentiment que l'homme a de lui-même ou de son existence, la liberté de conscience pourrait alors se caractériser par la faculté laissée à chacun d'adopter librement les doctrines religieuses ou philosophiques qu'il juge bo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte-de-conscience/#i_27077

MINORITÉS DROIT DES

  • Écrit par 
  • Yves PLASSERAUD
  •  • 11 209 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'ère des droits (universels) de l'homme (1945-1975). »  : […] L'O.N.U. naît officiellement le 24 octobre 1945, prenant dans une large mesure la succession de la S.D.N., qui cesse officiellement d'exister en avril 1946. Le système, essentiellement européen du temps de la S.D.N., devient universel, changeant ainsi l'angle d'approche des problèmes. Dans les années qui suivent, les droits collectifs des peuples, pervertis par les nazis au point de servir de just […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-des-minorites/#i_27077

NATIONALITÉ

  • Écrit par 
  • Henri BATIFFOL, 
  • Patricia BUIRETTE, 
  • Jean-Éric MALABRE, 
  • Marthe SIMON-DEPITRE, 
  • Paul TAVERNIER
  • , Universalis
  •  • 10 358 mots

Dans le chapitre « Le statut des apatrides »  : […] Les règles qui fixent le statut des étrangers impliquent que l'étranger possède une nationalité. C'est le cas notamment des dispositions qui réservent certains avantages aux seuls étrangers pouvant invoquer la réciprocité, c'est-à-dire dont l'État d'origine offre les mêmes avantages aux nationaux de l'autre État. Cette condition ne peut évidemment pas être remplie par les apatrides. Il y a bien sû […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nationalite/#i_27077

NATIONS UNIES (O.N.U.)

  • Écrit par 
  • Jacques FOMERAND, 
  • Cecelia M. LYNCH, 
  • Karen MINGST
  •  • 16 654 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Droits de l'homme »  : […] Contrairement à la Société des Nations, l'O.N.U. a fait figurer dans sa Charte le principe du respect des droits de l'homme, affirmant le respect des droits de l'homme ainsi que d'autres libertés fondamentales pour tous les êtres humains, indépendamment de leur race, de leur sexe, de leur langue ou de leur religion. Selon la Charte, l'Assemblée générale a la responsabilité de lancer des enquêtes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nations-unies/#i_27077

Pour citer l’article

Wanda MASTOR, « DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME (1948) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/declaration-universelle-des-droits-de-l-homme/