DECCAN ou DEKKAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sur le plan historique et humain, le Deccan s'oppose, en Inde, à la grande plaine du Nord. Dans cette dernière sont nés à plusieurs reprises de grands empires à vocation subcontinentale, qui ont tendu à englober le Deccan, mais n'y sont jamais parvenu intégralement : ainsi en est-il des empires Maurya (~ ive-IIe s.) et Gupta (ive-Ve s.) centrés sur la basse vallée du Gange, ou Magadha. de l'empire de Harsha (viie s.), du sultanat de Delhi (xiiie-xvie s.) et de l'empire mongol (xvie-XVIIe s.), rayonnant à partir du haut Gange. Le Deccan a donc fait figure de bastion de résistance aux tentatives unificatrices panindiennes. Il a eu sa propre histoire, articulée sur ses peuples, ses royaumes, ses empires qui équilibrèrent souvent ceux du Nord et qui parfois cherchèrent aussi à réaliser l'unité subcontinentale, comme le fit celui des Marathes au xviiie siècle.

De nos jours, les plateaux intérieurs et les plaines littorales du Deccan sont principalement habités par les quatre grands peuples dravidiens aux langues voisines : Tamoul au sud-est, ou Tamil Nadu ; Malayalis au sud-ouest, ou Kérala Malabar ; Télougou à l'est, ou pays andhra ; Kannadiga (de parler kannada) à l'ouest, ou Karnataka. La partie septentrionale du Deccan, la plus montagneuse et la plus boisée, fait obstacle à la pénétration par l'ampleur et même l'orientation transversale de son relief : monts Vindhya et Satpura, vallée de la Narmada et de la Tapti. Dans ses grandes forêts au passé légendaire, comme la Dandakaranya, vivent encore des peuples tribaux restés en marge de la culture hindoue. L'aryanisation, la pénétration de la culture sanskrite et du brahmanisme, venus du nord, ont gagné partout par les défilés du littoral et par ceux qui, vers l'ouest, mettent en communication le plateau de Malwa avec la diagonale sèche qui barre le Deccan vers le sud-est : vieille route du Sud, ou Dakshinapatha, empruntée par tant d'aventuriers, de commerçants, de missionnaires, de conquérants.

La limite entre peuples dravidiens et peuples [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  DECCAN ou DEKKAN  » est également traité dans :

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le Deccan »  : […] Le Deccan est une plate-forme grossièrement triangulaire. Il fut lié à l'Australie, à l'Arabie, à l'Afrique et au Brésil, constituant, jusqu'au Carbonifère au moins, le Gondwana ; il fut uni à Madagascar jusqu'au Crétacé. C'est une des plus vieilles terres du monde. Les roches archéennes dominent, provenant de plissements usés jusqu'à la racine : les plus fréquentes sont des gneiss feuilletés, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-structure-et-milieu-geographie-physique/#i_48421

BAHMANIDES SULTANAT DES

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 535 mots

États musulmans du Deccan ( xiv e - xvii e  s.). En 1310, le deuxième sultan de la dynastie des Khaldjis, ‘Alā' ud-dīn, envoie son favori, Malik Kāfūr, dans le Sud. En quelques mois, il soumet les Hoysāla de Devagiri, les Kākatīyas de Warangal et les Hoysāla de Dwārasamudra : jusqu'au Malabar, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sultanat-des-bahmanides/#i_48421

BOUCLIER, géomorphologie

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 5 395 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Bourrelets marginaux »  : […] Les bordures montagneuses qui caractérisent les boucliers à leur contact avec les océans sont une autre expression remarquable de grands accidents tectoniques. Parmi ces bourrelets marginaux , l'un des plus imposants souligne la marge orientale de l'Afrique australe du Cap au Limpopo. Depuis le plateau du Basutoland et le Grand Escarpement (3 299 m), le relief s'abaisse lent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouclier-geomorphologie/#i_48421

DRAVIDIENS STYLES

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 826 mots

Les mots sanskrits nāgara , vesara et drāviḍa , qui désignent dans les traités spécialisés des catégories de temples, sans toutefois s'accompagner de définitions précises, furent appliqués par J. Fergusson, un des pionniers de l'histoire de l'art de l'Inde, aux trois groupes de styles propres à l'architecture religieuse médiévale d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/styles-dravidiens/#i_48421

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 498 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « L'âge mogol »  : […] Dans l'Inde du Nord, traumatisé par le passage de Tamerlan, le sultanat de Delhi végète cinquante ans avant de connaître un regain passager d'importance, sous la dynastie afghane des Lodī (1451-1526), puis moindre sous celle des Surīs (1540-1555). La mort de Sikandar Lodī (1489-1517) ramène les dissensions habituelles au sein de la noblesse. Un descendant de Tamerlan, Bābur (1483-1530) , stratège, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_48421

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Les styles provinciaux »  : […] Quatre types de styles islamiques provinciaux peuvent être distingués. Le premier intéresse les contrées baignées par l'Indus constituant le moderne État du Pakistan qui, bien avant la conquête de Mohammed de Ghor, se trouvèrent en contact avec l'Islam et reçurent directement des apports arabo-persans (province du Sindh ; Multān, au Pañjāb) puis ghaznévides (Lahore). Les trois autres s'individual […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_48421

INDO-PAKISTANAISE ARCHÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-François JARRIGE
  •  • 16 886 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les cultures du IIe millénaire au Gujarat, au Rajasthan, en Inde centrale et dans la partie septentrionale du plateau du Deccan »  : […] Les recherches entreprises au Gujarat ont permis d'identifier une vingtaine de sites qui peuvent être considérés comme directement reliés à la tradition harappéenne classique. Le site le mieux connu est Lothal, dont nous avons parlé à propos du commerce de la civilisation de l'Indus. Au II e millénaire, Lothal semble connaître une phase de déclin comparable à ce que l'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeologie-indo-pakistanaise/#i_48421

KARNATAKA

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 649 mots
  •  • 2 médias

Partie du plateau du Deccan habitée par l'ethnie dravidienne de parler kannada. Au début du vi e siècle, des conquérants venus du Nord fondent au Karnataka, sur des sites voisins dominant la Malprabha, trois villes qui seront le centre d'un puissant État : Aiholle (Aryapura : la ville des Aryens), Pattadakal et Vâtâpi (moderne Bâdâmi). C'est la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karnataka/#i_48421

MADURA, Inde

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 1 337 mots

Le voile de légendes qui recouvre les origines de la ville de Madura (en tamoul : Maturai), située à l'extrême sud de la péninsule du Dekkan (Inde), ne permet pas de douter de sa haute antiquité ni de celle de la maison Pāṇḍya associée à sa gloire. Il y a des milliers d'années, dit-on, Madura s'élevait au bord de l'océan et était déjà le siège d'une académie littéraire, le Saṅgam, premier du nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madura-inde/#i_48421

MALABAR CÔTE DE

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 289 mots

La côte de Malabar est par extension toute la côte sud-occidentale du Deccan dite côte des Épices ; de façon limitative, le nord du Kerala, à forte proportion de population musulmane, par opposition au sud, plus hindou et chrétien. L'un des premiers gouverneurs musulmans du Sud, à l'époque où l'Inde est régie par les sultans de Delhi, se révolte en 1334-1335 et proclame l'indépendance du « Ma'bar  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cote-de-malabar/#i_48421

MARATHE ou MAHRĀTTE CONFÉDÉRATION

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 288 mots
  •  • 1 média

État fondé au xvii e  siècle par la nation marathe du nord-ouest du Deccan, sous la direction du leader national Shivaji (1627-1680) . Ce chef de bande organise à partir de 1646 la résistance à la domination de l'Empire mogol sous la forme d'une guérilla populaire qui compense la faiblesse numérique par une extrême mobilité. Couronné rajah en 1674 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marathe-mahratte/#i_48421

MONTI VINCENZO (1754-1828)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOURLON
  •  • 297 mots

D'abord étudiant en droit et en médecine à l'université de Ferrare, Monti se tourna très vite vers les activités littéraires. Il devint membre en 1775 de l'Accademia dell'Arcadia, groupe néo-classique, puis il se rendit à Rome où il fut, de fait, le poète de cour de Pie VI. Les œuvres de cette période, comme Le Pèlerin apostolique ( Il Pellegrino apostolico […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincenzo-monti/#i_48421

ORISSA

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 1 024 mots
  •  • 1 média

État de la république de l'Inde, situé au nord-est de la péninsule, et traversé d'ouest en est par la vallée de la Mahanadi, l'Orissa s'étend sur 155 707 kilomètres carrés, avec une population de 39 900 000 habitants (2008). Sa densité de 256 habitants au kilomètre carré, inférieure à celle de l'Inde (362 en 2008) s'explique par le peuplement assez faible des régions intérieures, qui contraste av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orissa/#i_48421

TAMILNADU ou TAMIL NĀDU

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 786 mots
  •  • 1 média

Ancien « État de Madras », le Tamilnadu est un État du sud-est de l'Union indienne. Il possède un grand territoire (130 058 km 2 ), avec une population de 62 405 679 habitants lors du recensement de 2001 (soit une densité de 480 hab./km 2 ). L'unité du Tamilnadu est bien affirmée. Elle remonte loin dans l'histoire, puisque le sud-est de l'Inde a ab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tamilnadu-tamil-nadu/#i_48421

VIJAYANAGAR EMPIRE DE

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 516 mots

Les rescapés de la dynastie hindoue des Kakatiya, du pays Āndhra, Harihara I er et Bukka, chassés par les musulmans, fondent en 1336, sur les rives de la Tungabhadra, une place forte nouvelle, Vijayanagar, à la dénomination significative (ville de la victoire). Parti d'une confédération de cinq principautés, Vijayanagar devient rapidement le siège d'un puissant empire qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-de-vijayanagar/#i_48421

Pour citer l’article

François DURAND-DASTÈS, « DECCAN ou DEKKAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/deccan-dekkan/