ORISSA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

État de la république de l'Inde, situé au nord-est de la péninsule, et traversé d'ouest en est par la vallée de la Mahanadi, l'Orissa s'étend sur 155 707 kilomètres carrés, avec une population de 39 900 000 habitants (2008). Sa densité de 256 habitants au kilomètre carré, inférieure à celle de l'Inde (362 en 2008) s'explique par le peuplement assez faible des régions intérieures, qui contraste avec les fortes concentrations humaines du delta de la Mahanadi, en bordure du golfe du Bengale.

Inde : carte administrative

Inde : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Inde. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

L'Orissa constitue une unité historique ancienne. Le nord-est du Deccan entre, en effet, dans l'histoire sous le nom de Kalinga, dernier royaume conquis par l'empereur maurya Aśoka (~ 255), conquête particulièrement sanglante qui aurait amené son auteur à embrasser la foi bouddhique non violente. Le Kalinga est ensuite connu par son roi, Kharavela, qui, à l'époque du premier souverain shunga, aurait contribué à repousser l'invasion des Grecs de Bactriane (~ 176). Puis la région retombe sous la domination politique du Nord et se divise sur le plan linguistique : seul le Sud reste dravidien (de parler télougou ou andhra), tandis qu'au nord du seuil du Mahendra l'aryanisation l'emporte, avec la constitution de l'oriya, langue du pays d'Orissa (ou Utkal). Aux viie et viiie siècles règnent en Orissa les Somvamsi ; viennent ensuite les Kesari qui dominent aussi le Kalinga. Et finalement les Ganga dits orientaux, cousins de ceux du Karnataka, deviennent à leur tour « seigneurs des Trois-Kalingas et d'Utkal ». Ils ne succombent sous les coups des musulmans qu'en 1568, après avoir favorisé la floraison des temples de Bhubaneshvar et fait entreprendre celui, grandiose, de Konarak.

C'est le delta de la Mahanadi qui a servi de base à la puissance oriya, l'intérieur faisant figure de région marginale ; l'opposition entre la côte et l'intérieur constitue une des principales caractéristiques de l'Orissa. Le delta est bordé, au sud et au nord, par des plaines côtières plus étroi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ORISSA  » est également traité dans :

BHUBANEÇWAR

  • Écrit par 
  • Odette VIENNOT
  •  • 1 952 mots
  •  • 1 média

Sur les côtes marécageuses du nord de l'État de l' Orissā (ancien Kaliṅga), à quelques kilomètres au sud-ouest du delta formé par plusieurs rivières dont la Mahānadī, à 300 kilomètres au sud-ouest de Calcutta, la ville sainte de Bhubaneçwar, actuelle capitale politique de l'Orissā, dresse les hautes tours de ses sanctuaires. Terre de très vieille culture, Bhubaneçwar connut une occupation exceptio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bhubanecwar/#i_29087

INDE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe CADÈNE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Georges MASCLE
  •  • 16 372 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les éléments de différenciation territoriale »  : […] L'Inde est extrêmement variée du point de vue culturel, ce qui n'a rien d'étonnant pour un espace aussi vaste. Cette diversité n'est cependant que la déclinaison au sein des régions d'une civilisation identique qui forge l'unité du pays. Cette civilisation est marquée par une religion, l'hindouisme, qui, sans clergé ni doctrine unifiée, influence grandement les manières de voir et les comportemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_29087

KHOND

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 326 mots

Constituant la plus grande des tribus de l'Orissa (leur nombre est estimé à environ un millier au début du xxi e siècle), les Khond (Kond ou Kandh) vivent dans les montagnes et la jungle de cet État de l'Inde, notamment dans les districts de Phulbāni, de Koraput et de Kalāhāndi. Leur langue, le kuī, ainsi que son dialecte méridional, le kuwi, app […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/khond/#i_29087

SANTĀL, ethnie

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 475 mots

Population de l'Inde orientale, les Santāl se trouvent surtout dans les États du Bihar, du Bengale-Occidental et de l'Orissa, ils parlent le santāli (environ 6 millions de locuteurs au début du xxi e  siècle), un dialecte du khervārī, langue munda. Beaucoup de Santāl sont employés dans les mines de charbon près d'Asansol ou dans les aciéries de Ja […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/santal-ethnie/#i_29087

SAORA

  • Écrit par 
  • Christian PETIT
  •  • 744 mots

Tribu aborigène localisée principalement en Orissa (Inde). On en compte environ 256 000 (400 000 si l'on y inclut les Saora assimilés à la population hindoue). Seuls les Saora des districts de Ganjam et Koraput ont conservé leur culture originale : langue, civilisation matérielle, structures sociales et religion. La langue des Saora se rattache au groupe munda, mais a fait quelques emprunts à l'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saora/#i_29087

SEL

  • Écrit par 
  • Jean Claude HOCQUET
  •  • 11 192 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les guerres du sel »  : […] La guerre a joué un grand rôle dans le renforcement de l'État et dans l'aggravation de la pression fiscale par le moyen de l'impôt. Des guerres ont aussi eu le sel pour enjeu, entre Venise et ses voisines par exemple ; le sel fut utilisé comme arme économique par l'État fournisseur qui organisait son blocus contre ses clients devenus ses ennemis, mais l'État client pouvait s'adresser à d'autres e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sel/#i_29087

UDAYAGIRI

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 1 426 mots

Dans le chapitre « Udayagiri en Orissā »  : […] À quelques kilomètres des ruines de Śiśupālgarh, capitale présumée de l'antique Kaliṅga, et de Bhuvaneśvar, siège des dynasties qui se succédèrent au Moyen Âge sur le trône d' Orissā et grand foyer d'art śivaïte, se dressent les collines jumelles d'Udayagiri et de Khaṇḍagiri (« mont fendu ») séparées par un étroit vallon. Au i er  siècle avant J.- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/udayagiri/#i_29087

Pour citer l’article

François DURAND-DASTÈS, « ORISSA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/orissa/