KAHNEMAN DANIEL (1934- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En attribuant le prix Nobel 2002 conjointement à un économiste, Vernon Smith, et à un psychologue, Daniel Kahneman, l'Académie royale des sciences de Suède confirmait une tendance, amorcée avec la distinction d'Amartya Sen en 1997 : récompenser des travaux interdisciplinaires qui rapprochent l'économie des sciences sociales et qui, de surcroît, s'éloignent du paradigme traditionnel hérité de la théorie néo-classique (marchés parfaits, rationalité parfaite des agents, etc.).

Daniel Kahneman, Israélo-Américain, doit sa distinction au fait « d'avoir introduit en sciences économiques des acquis de la recherche en psychologie, en particulier concernant les jugements et les décisions en incertitude ». Lui et son colauréat Vernon Smith, récompensé pour sa contribution à l'économie expérimentale, ont en commun de considérer que la science économique est confrontée à des processus de décision complexes, imprévisibles et non modélisables.

Daniel Kahneman est né à Tel-Aviv (Israël) en 1934. À l'université hébraïque de Jérusalem, il reçoit une formation en psychologie et en mathématiques, mais c'est à l'université de Berkeley (Californie) qu'il obtient en 1961 son doctorat de psychologie. Il revient enseigner à l'université de Jérusalem jusqu'en 1978 avant de rejoindre celle de Colombie-Britannique, à Vancouver, entre 1978 et 1986. Suivent sept années durant lesquelles il est professeur à Berkeley. Depuis 1993, Kahneman est professeur de psychologie à l'université de Princeton (New Jersey) et enseigne également les affaires publiques à la Woodrow Wilson School.

Le nombre impressionnant d'articles (près de 140) et d'ouvrages qu'il a publiés à partir des années 1960 lui a valu, bien avant l'attribution du Nobel, de prestigieuses récompenses. En 1995, il a reçu la médaille Howard Crosby Warren décernée chaque année par la Société des psychologues expérimentaux, ainsi que le prix Ernest R. Hilgard pour l'ensemble de ses travaux sur la psychologie générale. Il est par ailleurs membre de la Société d'économétrie, de l'Académie nationale des sciences et participe à de nombreuses associations de psychologues, tant canadiennes qu'américaines.

Le travail de Kahneman a contribué à tisser des liens entre la science économique et la psychologie dite cognitive qui étudie les constructions mentales par lesquelles chaque individu prend des décisions qui tiennent compte de son environnement. En utilisant les outils des sciences comportementales pour tester la validité du postulat néo-classique de la rationalité économique, Kahneman a jeté un pont entre ces deux disciplines.

Bien avant lui, d'autres auteurs ont montré toute la distance qui peut exister entre un choix individuel et un résultat mathématique apporté par le calcul des probabilités. Nicolas Bernoulli (1695-1726) avait déjà développé l'idée connue sous le nom de « paradoxe de Saint-Pétersbourg » que le choix rationnel d'un individu n'est pas forcément celui qui offre la plus forte espérance de gain. Dans les années 1950, de nombreux théoriciens, à commencer par le Français Maurice Allais, prix Nobel d'économie en 1988, avaient eux aussi remis en question la représentation traditionnelle en économie de la prise de décision en situation d'incertitude. Ils mettaient en évidence diverses situations dans lesquelles les agents économiques ne faisaient pas des choix cohérents seulement dictés par un calcul entre des probabilités et des niveaux d'utilité ou de satisfaction correspondant à des événements alternatifs.

L'ensemble de ces contributions sur l'analyse des comportements irrationnels est connu de Daniel Kahneman quand, à partir des années 1970, il s'engage dans une collaboration très fructueuse avec Amos Tversky ; ce dernier lui permet d'élargir son champ de réflexion à l'analyse économique dans laquelle il va intégrer les acquis de ses propres recherches en psychologie. Il explique alors que, si l'agent économique décide en fonction des incitations monétaires qu'il reçoit, il est aussi influencé par des mo [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  KAHNEMAN DANIEL (1934- )  » est également traité dans :

DÉVELOPPEMENT DU RAISONNEMENT

  • Écrit par 
  • Pierre BARROUILLET
  •  • 1 346 mots

Dans le chapitre « Les déboires du raisonnement adulte et l’hypothèse d’une dualité de processus »  : […] La découverte de capacités de raisonnement chez le jeune enfant s’est accompagnée de la remise en cause du caractère logique et rationnel du raisonnement adulte. Celui-ci serait en fait affecté d’une foule d’erreurs systématiques, des biais, et reposerait davantage, selon Daniel Kahneman et Amos Tversky, sur l’utilisation d’heuristiques (des stratégies mentales rapides et peu coûteuses basées sur […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Une science trop humaine ?

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 4 849 mots

Dans le chapitre « Théorie économique et expérimentation »  : […] Les théories, quelles qu'elles soient, sont au départ le fruit de l'imagination, des croyances et même, parfois, des opinions de ceux qui les formulent. Pour effectuer un tri parmi elles, jusqu'à n'en retenir qu'une seule, à propos d'un phénomène donné, la méthode idéale est celle des expériences contrôlées, où l'on isole le phénomène étudié, en ne conservant que ce qui est pris en compte dans la […] Lire la suite

ÉCONOMIE EXPÉRIMENTALE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis RULLIÈRE
  •  • 2 230 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comment concevoir l'expérimentation en économie ? »  : […] Vernon L. Smith de l'université George Mason en Virginie a été distingué, conjointement à Daniel Kahneman, en octobre 2002 par l'attribution du prix Nobel d'économie « pour avoir fait de l'expérience en laboratoire un instrument d'analyse économique empirique, en particulier dans l'étude de différentes structures de marché ». La reconnaissance de ses travaux visait en fait à consacrer l'économie […] Lire la suite

FINANCE DE MARCHÉ - Comportement des investisseurs

  • Écrit par 
  • Patrick ROGER
  •  • 3 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La rationalité à l'épreuve des faits »  : […] L'hypothèse d'aversion vis-à-vis du risque est confrontée à une observation très simple. Depuis les années 1980, la part du P.I.B. consacrée aux jeux de hasard est en augmentation dans de nombreux pays. Or tous les jeux de hasard comme les jeux de casino, les courses ou des loteries d'État ont une espérance de gain négative. Il est donc difficile de dire que les individus évitent de prendre des ri […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Michel DENIS
  •  • 4 733 mots

Dans le chapitre « Directions de recherche en psychologie cognitive »  : […] Les limites du présent article ne permettent pas de passer en revue la variété des modèles qui ont été proposés dans les différents secteurs de la psychologie cognitive. On rappellera au moins la controverse qui occupa longtemps les psychologues sur la question de la nature des représentations mentales. Pour les uns, en effet, les représentations conservent la trace de la modalité sensorielle à pa […] Lire la suite

RAISONNEMENT CHEZ L'ADULTE, psychologie

  • Écrit par 
  • Jean-François BONNEFON
  •  • 1 160 mots

Dans le chapitre « Les théories unificatrices du raisonnement »  : […] L'une des premières théories unificatrices du raisonnement chez l'adulte, la théorie des modèles mentaux de Phil Johnson-Laird, a connu son principal essor entre 1980 et 2000. Son postulat initial était que les raisonneurs construisent mentalement une représentation de toutes les possibilités dans lesquelles les informations dont ils disposent sont vraies, pour ensuite choisir une conclusion qui s […] Lire la suite

SMITH VERNON L. (1927- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 183 mots

Professeur d'économie et de droit à l'université George-Mason (Virginie, États-Unis), au sein de laquelle il a fondé en 2001 le Centre interdisciplinaire pour la science expérimentale (I.C.E.S.), Vernon Smith reçoit le prix Nobel d'économie en 2002, conjointement avec Daniel Kahneman. La récompense consacre en Vernon Smith un économiste qui a « fait de l'expérience en laboratoire un instrument d' […] Lire la suite

Pour citer l’article

Françoise PICHON-MAMÈRE, « KAHNEMAN DANIEL (1934- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-kahneman/