DAMASCIUS (470 env.-env. 544)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dernier successeur de Platon à la tête de l'Académie, au moment de la fermeture de l'école d'Athènes par Justinien en 529. La critique la plus récente a rendu, à juste titre, au philosophe néo-platonicien qu'est Damascius la paternité de plusieurs ouvrages : nous sommes sûrs maintenant de posséder de lui des fragments d'une Vie de son maître Isidore, des notes d'élèves prises pendant ses propres cours sur Phédon et sur Philèbe, un commentaire sur Parménide, dont le début est perdu, enfin un ouvrage intitulé Questions et solutions concernant les premiers principes.

Damascius représente, dans l'école néo-platonicienne, un esprit nouveau, radicalement critique et aporétique, qui n'hésite pas à remettre en question le système dogmatique de ses prédécesseurs, notamment Proclus. Cela est déjà manifeste dans ses commentaires de Platon, où il dénonce souvent les solutions trop systématiques de Proclus en ramenant ses disciples au sobre examen de la structure réelle et concrète des dialogues platoniciens. Cela est plus patent encore dans ses fameuses Questions et solutions concernant les premiers principes. Rarement la pensée humaine a pris conscience avec autant d'acuité des contradictions auxquelles l'accule la notion d'absolu. Damascius, dans les premières pages de son ouvrage, développe, d'une manière impitoyable, l'insurmontable antithèse entre les notions de causalité et de totalité. Le Tout vient d'un Principe ou est lui-même Principe : mais, s'il vient d'un Principe, il n'est plus Tout (car le Principe est hors de lui) et, s'il est le Principe, il n'est plus Tout non plus (car le produit du Principe est hors de lui). Quant au Principe, il ne peut être compris dans le Tout (car il n'en serait plus le Principe) et il ne peut être hors du Tout (car il n'aurait plus de relation au Tout). Il faut donc dire que le Principe est inconnaissable. Mais le nommer ainsi serait encore paraître savoir quelque chose de lui. « Inconnaissable » n'exprime que l'état de notre esprit.

—  Pierre HADOT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DAMASCIUS (470 env.-env. 544)  » est également traité dans :

NÉO-PLATONICIENNE D'ATHÈNES ÉCOLE

  • Écrit par 
  • Henri Dominique SAFFREY
  •  • 2 001 mots

Dans le chapitre « Une théologie platonicienne »  : […] Mais cette étude approfondie de Platon a été tout entière orientée vers la constitution d'une théologie païenne systématique. Cette théologie s'appuie sur une exégèse des hypothèses du Parménide par Syrianus, qui consiste à établir une correspondance entre les négations de la première hypothèse et les affirmations de la deuxième, et à lire dans la première hypothèse la théol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-neo-platonicienne-d-athenes/#i_8187

NÉO-PLATONISME

  • Écrit par 
  • Jean TROUILLARD
  •  • 2 998 mots

Dans le chapitre « Les maîtres néo-platoniciens »  : […] Il n'est pas possible de nommer ici tous les membres connus de l'école. On se limitera aux plus grands. De Plotin, le fondateur, penseur puissant, mais désordonné dans son écriture, l'œuvre entière a été conservée, divisée par son disciple Porphyre en cinquante-quatre traités ou six neuvaines (en grec : ennéades). Porphyre (233-305) est un personnage complexe. Il semble avoir eu de la peine à conc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-platonisme/#i_8187

THÉOLOGIE NÉGATIVE

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 3 863 mots

Dans le chapitre « De l'impossibilité de penser à l'impossibilité de parler »  : […] À la méthode aphairétique, qui est, par excellence, une méthode intellectuelle destinée à parvenir à l'intuition de la réalité intelligible, se superpose, à partir de Plotin, une autre méthode, aphairétique elle aussi, mais qui est de caractère en quelque sorte transintellectuel, et qui deviendra de plus en plus radicale chez les néoplatoniciens postérieurs et chez Damascius. Pour Plotin, en effet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie-negative/#i_8187

UN PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean TROUILLARD
  •  • 3 714 mots

Dans le chapitre « L'Un au-delà de l'Être »  : […] Ainsi définie, la philosophie de l'Un au-delà de l'Être coïncide avec le néo-platonisme. On entend par cette dénomination, non pas n'importe quel platonisme, mais une école déterminée de commentateurs platoniciens, dont les grands maîtres sont Plotin ( iii e  s. apr. J.-C.), Porphyre, Jamblique ( iii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-un/#i_8187

Pour citer l’article

Pierre HADOT, « DAMASCIUS (470 env.-env. 544) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/damascius/