HAMMARSKJÖLD DAG (1905-1961)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Jönköping, en Suède. Après une carrière d'économiste et de spécialiste des problèmes financiers (il fut notamment président du conseil d'administration de la Banque de Suède), puis à partir de 1947 de diplomate, Dag Hammarskjöld est nommé, en 1951, vice-président, puis président de la délégation suédoise à l'Assemblée générale de l'O.N.U. La démission, en novembre 1952, du secrétaire général des Nations unies, Trygve Lie, pose de difficiles problèmes de succession. C'est finalement sur Dag Hammarskjöld que se portent les suffrages et, le 10 avril 1953, il est élu pour cinq ans secrétaire général de l'O.N.U. Son mandat sera renouvelé à l'unanimité en septembre 1957. Les cinq Grands avaient choisi en lui un technocrate, originaire d'un pays qui n'était pas directement engagé dans la guerre froide, dont ils espéraient un mandat sans éclat, consacré à des tâches essentiellement administratives. Mais Hammarskjöld se fait une toute autre idée de ses nouvelles fonctions. Son premier soin est de réformer le secrétariat afin d'assurer aux fonctionnaires internationaux une indépendance qui, le mandat de Trygve Lie l'avait démontré, leur faisait parfois défaut. Créant un nouveau corps de fonctionnaires, les sous-secrétaires, ainsi que plusieurs services, tous exclusivement dépendants de lui, il s'attache à préserver ses collaborateurs de toute influence. Profitant de l'absence de crise grave durant les premières années de son mandat, il s'emploie à gagner la confiance des États membres et à donner la mesure de ses possibilités. C'est ainsi qu'il obtient, grâce à des entretiens personnels avec Zhou Enlai, la libération de pilotes américains capturés par la Chine populaire. Hammarskjöld fera souvent appel à la méthode de la « diplomatie privée » au cours des nombreuses crises qui se déclenchent, dès la fin 1955, dans le contexte de la guerre froide. Les combats op [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur de droit international public à l'université d'Évry-Val-d'Essonne

Classification


Autres références

«  HAMMARSKJÖLD DAG (1905-1961)  » est également traité dans :

NATIONS UNIES (O.N.U.)

  • Écrit par 
  • Jacques FOMERAND, 
  • Cecelia M. LYNCH, 
  • Karen MINGST
  •  • 16 654 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le Secrétariat »  : […] Le secrétaire général, qui est le principal responsable de la gestion de l'O.N.U., est élu pour un mandat de cinq ans renouvelable. Son élection est acquise par un vote des deux tiers de l'Assemblée générale, sur recommandation du Conseil de sécurité approuvée par ses membres permanents. Les secrétaires généraux sont généralement issus de petits pays neutres. Le secrétaire général préside toutes l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nations-unies/#i_3620

SUÈDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Michel CABOURET, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Georges CHABOT, 
  • Jean-Claude MAITROT, 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN, 
  • Jean PARENT
  • , Universalis
  •  • 35 810 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le retour à la paix et la naissance de la Suède moderne (1809-1914) »  : […] Le désir de paix avait contribué au succès du coup d'État de mars 1809. Mais le traité que la Suède dut signer avec la Russie à Fredrikshamn le 17 septembre 1809 fut très dur, et ses conséquences ne devaient cesser de peser sur les relations entre les deux voisins : la Suède était amputée de la Finlande, de l'archipel d' å land et de certains territoires de l'extrême Nord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suede/#i_3620

Pour citer l’article

Patricia BUIRETTE, « HAMMARSKJÖLD DAG - (1905-1961) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dag-hammarskjold/