Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CRÉATION La création dans les synthèses philosophico-religieuses

Bibliographie

Plotin, Ennéades, vi, 8

Saint Thomas d'Aquin, Somme théologique, Ia, qu. 44-49 ; Somme contre les Gentils, lib. II, cap. xi-xxix.

H. Duméry, Critique et religion, Paris, 1957

P. Gibert, Bible, mythes et récits de commencement, Seuil, Paris, 1986

O. Lacombe, L'Absolu selon le Vedanta, Paris, 1937

O. Semmelroth, Le Monde, création de Dieu (Die Welt als Schöpfung), Paris, 1964

A. D. Sertillanges, L'Idée de Création et ses retentissements en philosophie, Paris, 1948

J. Trouillard, La Procession plotinienne, Paris, 1955.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur ès lettres, docteur en philosophie, docteur en théologie, professeur honoraire aux Instituts catholiques de Paris et Lyon

Classification

Pour citer cet article

Stanislas BRETON. CRÉATION - La création dans les synthèses philosophico-religieuses [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ABRABANEL (1437-1509)

    • Écrit par Colette SIRAT
    • 912 mots

    Le conflit entre les théories philosophiques universalistes et un attachement plus proprement religieux à la tradition existait depuis plus de deux siècles chez les penseurs juifs. La philosophie sous sa forme averroïste admettait généralement que la vérité philosophique ne différait de la vérité...

  • ABRAHAM IBN EZRA (1089-1164)

    • Écrit par Gabrielle SED-RAJNA
    • 813 mots

    Commentateur, grammairien, philosophe et astronome, Abraham ibn Ezra, né à Tudela, est l'une des plus grandes figures de la pensée juive du Moyen Âge. Sa carrière se divise en deux périodes bien distinctes. Pendant la première, jusqu'en 1140, il vit en Espagne, où des liens d'amitié le lient à...

  • ADAM

    • Écrit par André-Marie DUBARLE
    • 1 758 mots

    En hébreu, le nom commun adam, toujours employé au singulier, signifie « homme » en tant qu'espèce et non en tant qu'individu de sexe masculin. L'étymologie en est discutée. Le récit de la Genèse(ii, 7) l'a rapproché du mot adamah, « terre », mais c'est peut-être là...

  • AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Religions

    • Écrit par Marc PIAULT
    • 9 619 mots
    • 1 média
    Dans de nombreuses religions africaines, le créateur de toutes choses est la plupart du temps inaccessible au point que, si les hommes s'y réfèrent dans les mythes d'origine, ils ne s'adressent pratiquement jamais à lui. Chez les Dogon, le dieu créateur, Amma, est relativement présent, ses ...
  • Afficher les 50 références

Voir aussi