CRÂNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le squelette céphalique des vertébrés

Chez les sélaciens

On prendra comme point de départ un petit requin ou une roussette, chez lesquels le squelette céphalique, particulièrement simple, entièrement cartilagineux puisque ces poissons n'ont pas de tissu osseux, comprend deux parties : le neurocrâne, qui est une boîte cartilagineuse à peu près complètement fermée autour de l'encéphale ; le splanchnocrâne (ou squelette viscéral), qui est l'ensemble des éléments squelettiques pairs (arcs viscéraux) disposés dans la paroi latérale du pharynx, en particulier entre les fentes branchiales (fig. 1).

Roussette

Dessin : Roussette

Crâne d'un Sélacien (roussette) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Neurocrâne

Le neurocrâne forme au-dessus du cerveau un espace membraneux, alias le plafond crânien, incomplet, qui comporte un ou plusieurs fontanelles, d'ailleurs recouverts par la peau, avec un derme fibreux épais et résistant. De l'avant vers l'arrière de ce crâne, quatre régions se succèdent : ethmoïdienne, formée par une paire de capsules nasales entourant les sacs olfactifs (organe du sens de l'odorat) ; orbitaire, correspondant à une dépression de la paroi latérale qui abrite l'œil ; otique, constituée principalement par une paire de capsules otiques entourant les oreilles internes ; occipitale, en arrière, articulée sur la colonne vertébrale et percée sur sa face postérieure d'une large ouverture médiane, le foramen magnum, par où la moelle épinière pénètre dans la cavité crânienne en se transformant en bulbe rachidien.

Les faces latérales du crâne sont en outre percées d'un certain nombre de petits orifices par lesquels passent les nerfs crâniens et les vaisseaux.

Le neurocrâne se développe à partir d'un certain nombre d'éléments d'abord indépendants qui fusionneront ensuite.

Neurocrâne de Vertébré

Diaporama : Neurocrâne de Vertébré

Genèse du neurocrâne d'un Vertébré 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

De part et d'autre de l'extrémité antérieure de la corde dorsale, sous la partie postérieure du cerveau (rhombencéphale), se forme une paire de baguettes cartilagineuses, les paracordaux (fig. 2). Plus en avant, sous le cerveau antérieur, une paire de cartilages semblables est désignée sous le nom de trabécules. L'accroissement de ces ébauches primordiales du neurocrâne aboutit à leur fusion en une plaque basale, sur laquelle repose l'encéphale et qui représente donc le plancher du neurocrâne. La plaque basale possède pendant quelque temps une ouverture à la limite des paracordaux et des trabécules. Il s'agit de la fenêtre hypophysaire, qui se fermera après que la poche de Rathke, évagination épithéliale de la cavité buccale (stomodéum), l'aura traversée pour constituer l'adénohypophyse. Vers l'avant, l'extension des trabécules autour des sacs olfactifs forme les capsules nasales.

Dans la région moyenne, les parois latérales du crâne sont constituées par des plaques cartilagineuses entourant les yeux (cartilages orbitaires). Plus en arrière, les vésicules auditives s'entourent d'une paire de capsules otiques, complètement closes, qui s'appuient sur les paracordaux et forment donc aussi les parois crâniennes au niveau du rhombencéphale. Enfin, la région postérieure du crâne est composée d'un nombre variable d'éléments vertébraux modifiés qui constituent l'arc occipital.

Splanchnocrâne

Le splanchnocrâne, ou squelette viscéral, est constitué, chez les vertébrés inférieurs, par les pièces, cartilagineuses ou ossifiées, qui soutiennent la région pharyngienne en prenant appui sur la partie postérieure du neurocrâne ou sur les premières vertèbres. Son intérêt réside dans sa malléabilité et ses modifications structurales et fonctionnelles au cours de l'évolution des vertébrés.

Chez un sélacien, le squelette viscéral comprend cinq (rarement 6 ou 7) paires d'arcs viscéraux, disposés en arrière de chaque fente pharyngienne ; chacun de ces arcs est garni sur ses faces antérieure et postérieure de lamelles branchiales et constitue l'axe d'une branchie ; il se compose de plusieurs pièces cartilagineuses articulées les unes sur les autres, et cette disposition permet les mouvements de compression et de dilatation du pharynx, qui interviennent dans la mécanique respiratoire (cf. poissons).

En avant des arcs branchiaux du sélacien, on trouve (fig. 1) formant la charpente de l'ouverture buccale, un arc mandibulaire formé de deux éléments pairs : le palato-carré, élément dorsal, forme la mâchoire supérieure, le cartilage de Meckel, élément ventral, constitue la mandibule. Les palato-carrés sont fermement associés au neurocrâne par des processu [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Roussette

Roussette
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Neurocrâne de Vertébré

Neurocrâne de Vertébré
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Sélacien : neurocrâne et squelette viscéral

Sélacien : neurocrâne et squelette viscéral
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tétrapodes : arcs branchiaux

Tétrapodes : arcs branchiaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CRÂNE  » est également traité dans :

AMPHIBIENS ou BATRACIENS

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER, 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 6 171 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Crâne »  : […] Il est caractérisé chez les Anoures et les Urodèles, qui forment le groupe des Batrachia, par une importante fenestration qui affecte aussi bien le toit que le palais. En revanche, chez les Gymnophiones il est massif, avec très peu d'ouvertures, résultat de l'adaptation à la vie fouisseuse. Il y a deux condyles occipitaux. En s'articulant avec la région postérieure du crâne, la première vertèbre […] Lire la suite

CROCODILIENS

  • Écrit par 
  • Vivian de BUFFRÉNIL
  •  • 3 468 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Principaux caractères anatomiques »  : […] L'allure générale des crocodiles est déjà suffisamment familière au grand public pour qu'il ne soit pas nécessaire d'y insister ; d'ailleurs, hormis leur taille qui fait des Crocodiliens les plus grands prédateurs actuels des milieux terrestres et dulçaquicoles, l'aspect d'ensemble diffère peu de celui de nombreux autres reptiles, varans et lézards en particulier. Le crâne, robustement structuré […] Lire la suite

CYCLOSTOMES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 725 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Région céphalique »  : […] Le squelette, très rudimentaire chez la jeune larve, ne se compose que de deux baguettes cartilagineuses, ou parachordaux, flanquant la corde dorsale ; deux capsules optiques viennent s'y souder ; une plaque prénasale, dorsale, et une plaque labiale, ventrale, soutiennent la partie antérieure de la tête. Le neurocrâne de l'adulte (fig. 1) reste cartilagineux ; il est peu important : en particu […] Lire la suite

ÉCHOLOCATION

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 773 mots

L 'écholocation est un mode de repérage et de visualisation utilisé par certains animaux (dont les chauves-souris et les dauphins) lors de leurs déplacements pour localiser leurs proies et les obstacles dans leur environnement. Pour cela, les animaux émettent des ondes sonores, perceptibles ou non par l'oreille humaine. Celles-ci sont renvoyées lorsqu'elles se heurtent à un obstacle ou une proie […] Lire la suite

GNATHOSTOMES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 143 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Structure des mâchoires »  : […] Bien que le mécanisme des mâchoires des gnathostomes soit fondamentalement toujours le même (une mâchoire inférieure mobile, antagoniste d'une mâchoire supérieure plus ou moins fixée à la boîte crânienne ; fig. 1a, b ), leur structure présente une grande diversité selon les groupes considérés. On considère généralement que la structure des mâchoires la plus généralisée est illustrée par celles des […] Lire la suite

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 787 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Squelette »  : […] Le crâne mammalien, dont l'évolution est retracée par ailleurs, est avant tout caractérisé, dans ses réalisations actuelles, par le grand développement de la cavité cérébrale. Beaucoup d'os présents chez les Reptiles ont disparu, ou ont fusionné, de telle sorte que, malgré l'apparition de quelques os nouveaux, le nombre total des os crâniens d'un Mammifère est très inférieur à celui d'un Reptile. […] Lire la suite

MARSUPIAUX ou MÉTATHÉRIENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Michel TRANIER
  •  • 5 053 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le squelette »  : […] L' ensemble du squelette des Marsupiaux est typiquement mammalien, et l'on se bornera à mentionner quelques particularités. La cavité crânienne est toujours moins spacieuse que chez les Placentaires, bien que l'architecture crânienne y soit semblable : extension des pariétaux, incorporation à la boîte crânienne des squamosaux et des alisphénoïdes, ces derniers édifiant en outre autour de l'oreill […] Lire la suite

PAPPOCHELYS ROSINAE

  • Écrit par 
  • Haiyan TONG
  •  • 990 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pappochelys confirme que les tortues sont bien des diapsides »  : […] Les caractéristiques les plus remarquables de Pappochelys sont, d’une part, la présence de deux fosses temporales (absentes chez toutes les tortues actuelles) sur le crâne et, d’autre part, une configuration des os de la région temporale qui est très proche de celle des diapsides. La fosse temporale inférieure est ouverte vers le bas, tandis que la petite fosse temporale supérieure suggère que ce […] Lire la suite

PLACODERMES

  • Écrit par 
  • Hervé Léo LELIÈVRE
  •  • 1 797 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Plan d'organisation »  : […] Tous les groupes naturels de placodermes partagent la même disposition de leurs plaques dermiques en deux ensembles : un toit crânien et une cuirasse thoracique en forme d'anneau autour de l'avant du tronc (fig. 1 ). Ces deux ensembles dermiques sont associés par une articulation dermique latérale, elle-même doublée par une articulation cervicale complexe. La surface des plaques dermiques, le plus […] Lire la suite

PRIMATES

  • Écrit par 
  • Bertrand L. DEPUTTE
  •  • 23 057 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Diagnose »  : […] Les Primates sont des Mammifères placentaires euthériens plantigrades. Leur neurocrâne est considérablement développé par rapport à leur massif facial réduit ; les orbites sont en position frontale et entourées d'un anneau osseux complet. L'orientation des orbites vers l'avant est un caractère « allométrique », c'est-à-dire qu'il acquiert sa signification (ou la renforce) lorsqu'il est considéré […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves FRANÇOIS, Didier LAVERGNE, Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, « CRÂNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/crane/