CRÂNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Roussette

Roussette
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Neurocrâne de Vertébré

Neurocrâne de Vertébré
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Sélacien : neurocrâne et squelette viscéral

Sélacien : neurocrâne et squelette viscéral
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tétrapodes : arcs branchiaux

Tétrapodes : arcs branchiaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Tous les médias


Le squelette céphalique des vertébrés

Chez les sélaciens

On prendra comme point de départ un petit requin ou une roussette, chez lesquels le squelette céphalique, particulièrement simple, entièrement cartilagineux puisque ces poissons n'ont pas de tissu osseux, comprend deux parties : le neurocrâne, qui est une boîte cartilagineuse à peu près complètement fermée autour de l'encéphale ; le splanchnocrâne (ou squelette viscéral), qui est l'ensemble des éléments squelettiques pairs (arcs viscéraux) disposés dans la paroi latérale du pharynx, en particulier entre les fentes branchiales (fig. 1).

Roussette

Roussette

Dessin

Crâne d'un Sélacien (roussette) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Neurocrâne

Le neurocrâne forme au-dessus du cerveau un espace membraneux, alias le plafond crânien, incomplet, qui comporte un ou plusieurs fontanelles, d'ailleurs recouverts par la peau, avec un derme fibreux épais et résistant. De l'avant vers l'arrière de ce crâne, quatre régions se succèdent : ethmoïdienne, formée par une paire de capsules nasales entourant les sacs olfactifs (organe du sens de l'odorat) ; orbitaire, correspondant à une dépression de la paroi latérale qui abrite l'œil ; otique, constituée principalement par une paire de capsules otiques entourant les oreilles internes ; occipitale, en arrière, articulée sur la colonne vertébrale et percée sur sa face postérieure d'une large ouverture médiane, le foramen magnum, par où la moelle épinière pénètre dans la cavité crânienne en se transformant en bulbe rachidien.

Les faces latérales du crâne sont en outre percées d'un certain nombre de petits orifices par lesquels passent les nerfs crâniens et les vaisseaux.

Le neurocrâne se développe à partir d'un certain nombre d'éléments d'abord indépendants qui fusionneront ensuite.

Neurocrâne de Vertébré

Neurocrâne de Vertébré

Diaporama

Genèse du neurocrâne d'un Vertébré 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

De part et d'autre de l'extrémité antérieure de la corde dorsale, sous la partie postérieure du cerveau (rhombencéphale), se forme une paire de baguettes cartilagineuses, les paracordaux (fig. 2). Plus en avant, sous le cerveau antérieur, une paire de cartilages semb [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  CRÂNE  » est également traité dans :

AMPHIBIENS ou BATRACIENS

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER, 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 6 161 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Crâne »  : […] Il est caractérisé chez les Anoures et les Urodèles, qui forment le groupe des Batrachia, par une importante fenestration qui affecte aussi bien le toit que le palais. En revanche, chez les Gymnophiones il est massif, avec très peu d'ouvertures, résultat de l'adaptation à la vie fouisseuse. Il y a deux condyles occipitaux. En s'articulant avec la région postérieure du crâne, la première vertèbre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphibiens-batraciens/#i_7570

CROCODILIENS

  • Écrit par 
  • Vivian de BUFFRÉNIL
  •  • 3 466 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Principaux caractères anatomiques »  : […] L'allure générale des crocodiles est déjà suffisamment familière au grand public pour qu'il ne soit pas nécessaire d'y insister ; d'ailleurs, hormis leur taille qui fait des Crocodiliens les plus grands prédateurs actuels des milieux terrestres et dulçaquicoles, l'aspect d'ensemble diffère peu de celui de nombreux autres reptiles, varans et lézards en particulier. Le crâne, robustement structuré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crocodiliens/#i_7570

CYCLOSTOMES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 723 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Région céphalique »  : […] Le squelette, très rudimentaire chez la jeune larve, ne se compose que de deux baguettes cartilagineuses, ou parachordaux, flanquant la corde dorsale ; deux capsules optiques viennent s'y souder ; une plaque prénasale, dorsale, et une plaque labiale, ventrale, soutiennent la partie antérieure de la tête. Le neurocrâne de l'adulte (fig. 1) reste cartilagineux ; il est peu important : en particu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclostomes/#i_7570

ÉCHOLOCATION

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 773 mots

L 'écholocation est un mode de repérage et de visualisation utilisé par certains animaux (dont les chauves-souris et les dauphins) lors de leurs déplacements pour localiser leurs proies et les obstacles dans leur environnement. Pour cela, les animaux émettent des ondes sonores, perceptibles ou non par l'oreille humaine. Celles-ci sont renvoyées lorsqu'elles se heurtent à un obstacle ou une proie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echolocation/#i_7570

GNATHOSTOMES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 142 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Structure des mâchoires »  : […] Bien que le mécanisme des mâchoires des gnathostomes soit fondamentalement toujours le même (une mâchoire inférieure mobile, antagoniste d'une mâchoire supérieure plus ou moins fixée à la boîte crânienne ; fig. 1a, b ), leur structure présente une grande diversité selon les groupes considérés. On considère généralement que la structure des mâchoires la plus généralisée est illustrée par celles des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gnathostomes/#i_7570

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Squelette »  : […] Le crâne mammalien, dont l'évolution est retracée par ailleurs, est avant tout caractérisé, dans ses réalisations actuelles, par le grand développement de la cavité cérébrale. Beaucoup d'os présents chez les Reptiles ont disparu, ou ont fusionné, de telle sorte que, malgré l'apparition de quelques os nouveaux, le nombre total des os crâniens d'un Mammifère est très inférieur à celui d'un Reptile. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_7570

MARSUPIAUX ou MÉTATHÉRIENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Michel TRANIER
  •  • 5 050 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le squelette »  : […] L' ensemble du squelette des Marsupiaux est typiquement mammalien, et l'on se bornera à mentionner quelques particularités. La cavité crânienne est toujours moins spacieuse que chez les Placentaires, bien que l'architecture crânienne y soit semblable : extension des pariétaux, incorporation à la boîte crânienne des squamosaux et des alisphénoïdes, ces derniers édifiant en outre autour de l'oreill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marsupiaux-metatheriens/#i_7570

PAPPOCHELYS ROSINAE

  • Écrit par 
  • Haiyan TONG
  •  • 989 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pappochelys confirme que les tortues sont bien des diapsides »  : […] Les caractéristiques les plus remarquables de Pappochelys sont, d’une part, la présence de deux fosses temporales (absentes chez toutes les tortues actuelles) sur le crâne et, d’autre part, une configuration des os de la région temporale qui est très proche de celle des diapsides. La fosse temporale inférieure est ouverte vers le bas, tandis que la petite fosse temporale sup […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pappochelys-rosinae/#i_7570

PLACODERMES

  • Écrit par 
  • Hervé Léo LELIÈVRE
  •  • 1 796 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Plan d'organisation »  : […] Tous les groupes naturels de placodermes partagent la même disposition de leurs plaques dermiques en deux ensembles : un toit crânien et une cuirasse thoracique en forme d'anneau autour de l'avant du tronc (fig. 1 ). Ces deux ensembles dermiques sont associés par une articulation dermique latérale, elle-même doublée par une articulation cervicale complexe. La surface des plaques dermiques, le plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/placodermes/#i_7570

PRIMATES

  • Écrit par 
  • Bertrand L. DEPUTTE
  •  • 23 052 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Diagnose »  : […] Les Primates sont des Mammifères placentaires euthériens plantigrades. Leur neurocrâne est considérablement développé par rapport à leur massif facial réduit ; les orbites sont en position frontale et entourées d'un anneau osseux complet. L'orientation des orbites vers l'avant est un caractère « allométrique », c'est-à-dire qu'il acquiert sa signification (ou la renforce) lorsqu'il est considéré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates/#i_7570

PRIMATES FOSSILES

  • Écrit par 
  • Denis GERAADS
  •  • 6 329 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Simiiformes »  : […] De l'ensemble des Haplorhini, que nous retiendrons tout de même pour simplifier, s'est sans doute détachée très tôt une branche méridionale, qui apparaît au début de l' Oligocène en Égypte. Ce sont les Simiiformes, que les auteurs anglos-saxons persistent à appeler Anthropoidea, bien que le terme prête à confusion car son acception est beaucoup plus large que celle de l'expression « Singes anthrop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates-fossiles/#i_7570

PROBOSCIDIENS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Pascal TASSY
  •  • 2 960 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Anatomie »  : […] La peau des éléphants a une surface verruqueuse due à l'hypertrophie des papilles dermiques. Cette structure particulière du tégument a parfois été interprétée comme constituant un facteur d'amélioration de l'homéothermie par l'accroissement de la surface vascularisée qu'elle entraîne. Les poils, relativement abondants chez le nouveau-né, sont très clairsemés chez l'adulte et ne sont rassemblés en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proboscidiens/#i_7570

REPTILES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT
  •  • 3 965 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Crâne et mâchoires, régime alimentaire »  : […] La profonde variabilité structurale des Reptiles s'exprime nettement au niveau de l' anatomie du crâne  ; il suffit de comparer un squelette de Tortue et celui d'un Serpent pour en être persuadé. Nous donnerons ici, à titre d'exemple, la structure du crâne d'un Saurien . Les traits caractéristiques essentiels sont : sa hauteur relativement grande (plus que chez les Amphibiens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reptiles/#i_7570

SQUAMATES

  • Écrit par 
  • Virginie LEVRAT
  •  • 2 474 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Principaux caractères anatomiques »  : […] Le terme de Squamata , ou Squamates, fait référence au revêtement du corps par des écailles épidermiques cornées. Ce revêtement se renouvelle périodiquement (mues) soit par lambeaux soit en bloc. Les écailles peuvent intervenir efficacement dans la locomotion , comme on le constate à propos des bandes ventrales des serpents. Les Squamates se caractérisent par une mobilité in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/squamates/#i_7570

SQUELETTE

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 5 760 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Squelette des vertébrés »  : […] Le squelette des vertébrés combine admirablement les fonctions mécaniques de soutien avec les nécessités de la croissance et de la mobilité. Ces caractères proviennent de la présence de tissus hautement spécialisés, dont certains, comme l' os, sont particuliers à l'embranchement, tandis que d'autres sont plus répandus, comme le cartilage par exemple, qui se retrouve chez les mollusques. Par ailleu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/squelette/#i_7570

TÉLÉOSTÉENS ET HOLOSTÉENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 7 304 mots
  •  • 18 médias

Le groupe des Téléostéens, par sa diversité morphologique, biologique, écologique, représente un remarquable succès évolutif. Avec environ vingt-cinq mille espèces, non seulement il est le groupe de Poissons de beaucoup le plus nombreux, mais, en outre, il compte à peu près autant d'espèces que tous les autres Vertébrés réunis. On trouve des Téléostéens dans tous les milieux aquatiques, marins o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teleosteens-et-holosteens/#i_7570

Voir aussi

ANATOMIE ANIMALE    ARC BRANCHIAL    ARC HYOÏDIEN    ARC MANDIBULAIRE    BRANCHIE    ENDOCRÂNE    FOSSES NASALES    FRONTAL    MÂCHOIRE    MANDIBULE    CARTILAGE DE MECKEL    NEUROCRÂNE    OREILLE zoologie    OSSELETS DE L'OREILLE MOYENNE    OSTÉOSTRACÉS    PALAIS anatomie    PALATO-CARRÉ    PARIÉTAL    SÉLACIENS    SPLANCHNOCRÂNE    TEMPORAL    ZYGOMATIQUE

Pour citer l’article

Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, Didier LAVERGNE, Yves FRANÇOIS, « CRÂNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/crane/