Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CRÂNE

Le squelette céphalique des vertébrés

Chez les sélaciens

Roussette

Roussette

On prendra comme point de départ un petit requin ou une roussette, chez lesquels le squelette céphalique, particulièrement simple, entièrement cartilagineux puisque ces poissons n'ont pas de tissu osseux, comprend deux parties : le neurocrâne, qui est une boîte cartilagineuse à peu près complètement fermée autour de l'encéphale ; le splanchnocrâne (ou squelette viscéral), qui est l'ensemble des éléments squelettiques pairs (arcs viscéraux) disposés dans la paroi latérale du pharynx, en particulier entre les fentes branchiales (fig. 1).

Neurocrâne

Le neurocrâne forme au-dessus du cerveau un espace membraneux, alias le plafond crânien, incomplet, qui comporte un ou plusieurs fontanelles, d'ailleurs recouverts par la peau, avec un derme fibreux épais et résistant. De l'avant vers l'arrière de ce crâne, quatre régions se succèdent : ethmoïdienne, formée par une paire de capsules nasales entourant les sacs olfactifs (organe du sens de l'odorat) ; orbitaire, correspondant à une dépression de la paroi latérale qui abrite l'œil ; otique, constituée principalement par une paire de capsules otiques entourant les oreilles internes ; occipitale, en arrière, articulée sur la colonne vertébrale et percée sur sa face postérieure d'une large ouverture médiane, le foramen magnum, par où la moelle épinière pénètre dans la cavité crânienne en se transformant en bulbe rachidien.

Les faces latérales du crâne sont en outre percées d'un certain nombre de petits orifices par lesquels passent les nerfs crâniens et les vaisseaux.

Neurocrâne de Vertébré

Neurocrâne de Vertébré

Le neurocrâne se développe à partir d'un certain nombre d'éléments d'abord indépendants qui fusionneront ensuite.

De part et d'autre de l'extrémité antérieure de la corde dorsale, sous la partie postérieure du cerveau (rhombencéphale), se forme une paire de baguettes cartilagineuses, les paracordaux (fig. 2). Plus en avant, sous le cerveau antérieur, une paire de cartilages semblables est désignée sous le nom de trabécules. L'accroissement de ces ébauches primordiales du neurocrâne aboutit à leur fusion en une plaque basale, sur laquelle repose l'encéphale et qui représente donc le plancher du neurocrâne. La plaque basale possède pendant quelque temps une ouverture à la limite des paracordaux et des trabécules. Il s'agit de la fenêtre hypophysaire, qui se fermera après que la poche de Rathke, évagination épithéliale de la cavité buccale (stomodéum), l'aura traversée pour constituer l'adénohypophyse. Vers l'avant, l'extension des trabécules autour des sacs olfactifs forme les capsules nasales.

Dans la région moyenne, les parois latérales du crâne sont constituées par des plaques cartilagineuses entourant les yeux (cartilages orbitaires). Plus en arrière, les vésicules auditives s'entourent d'une paire de capsules otiques, complètement closes, qui s'appuient sur les paracordaux et forment donc aussi les parois crâniennes au niveau du rhombencéphale. Enfin, la région postérieure du crâne est composée d'un nombre variable d'éléments vertébraux modifiés qui constituent l'arc occipital.

Splanchnocrâne

Le splanchnocrâne, ou squelette viscéral, est constitué, chez les vertébrés inférieurs, par les pièces, cartilagineuses ou ossifiées, qui soutiennent la région pharyngienne en prenant appui sur la partie postérieure du neurocrâne ou sur les premières vertèbres. Son intérêt réside dans sa malléabilité et ses modifications structurales et fonctionnelles au cours de l'évolution des vertébrés.

Chez un sélacien, le squelette viscéral comprend cinq (rarement 6 ou 7) paires d'arcs viscéraux, disposés en arrière de chaque fente pharyngienne ; chacun de ces arcs est garni sur ses faces antérieure et postérieure de[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Roussette

Roussette

Neurocrâne de Vertébré

Neurocrâne de Vertébré

Sélacien : neurocrâne et squelette viscéral

Sélacien : neurocrâne et squelette viscéral

Autres références

  • AMPHIBIENS ou BATRACIENS

    • Écrit par Pierre CLAIRAMBAULT, Philippe JANVIER, Jean-Claude RAGE
    • 6 177 mots
    • 19 médias
    Ilest caractérisé chez les Anoures et les Urodèles, qui forment le groupe des Batrachia, par une importante fenestration qui affecte aussi bien le toit que le palais. En revanche, chez les Gymnophiones il est massif, avec très peu d'ouvertures, résultat de l'adaptation à la vie fouisseuse. Il y a deux...
  • CROCODILIENS

    • Écrit par Vivian de BUFFRÉNIL
    • 3 481 mots
    • 5 médias
    Le crâne, robustement structuré est de type diapside : il présente deux paires de fosses temporales. Les narines externes et les orbites occupent une position dorsale, ce qui permet aux animaux, lors de leurs longues stations immobiles dans l'eau, de respirer et de scruter la surface. Selon la longueur...
  • CYCLOSTOMES

    • Écrit par Pierre CLAIRAMBAULT, Philippe JANVIER
    • 2 730 mots
    • 3 médias
    Leneurocrâne de l'adulte (fig. 1) reste cartilagineux ; il est peu important : en particulier, il ne possède pas de région occipitale, contrairement à celui des vertébrés à mâchoires. Des plaques antérieures viennent constituer une armature à la région buccale. Ces plaques appartiennent au splanchnocrâne...
  • DISCOKERYX XIEZHI

    • Écrit par Bastien MENNECART
    • 1 130 mots
    • 2 médias
    ...masse estimée à 150 kilogrammes. Cet animal présente également la caractéristique morphologique unique de posséder un disque osseux sur le sommet du crâne, d’où le nom du genre Discokeryx,qui signifie littéralement « corne en forme de disque ». Ce disque est un ossicône, structure crânienne que...
  • Afficher les 20 références

Voir aussi