CORÉECinéma

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'âge classique du cinéma sud-coréen

En 1955, Lee Gyu-hwan signe le premier grand succès de l’après-guerre avec un remake de L'Histoire de Chunhyang. Placé jusqu'alors sous la tutelle du ministère de la Défense, le cinéma passe sous celle du ministère de l'Éducation. Tourné en noir et blanc et en décors naturels à Séoul, Les Fleurs de l'enfer (1958) de Shin Sang-ok (1926-2006) ouvre la voie à un véritable renouveau artistique. En décrivant les conditions de vie après la guerre (le marché noir) et la présence militaire américaine, le metteur en scène dresse un sombre portrait de la jeunesse coréenne. Figure majeure du cinéma coréen, Shin Sang-ok tournera par la suite L'Invité de la chambre d'hôte et ma mère (1961), qui raconte l'histoire d'une veuve qui s'éprend d'un peintre qu'elle héberge. Le conflit, qui voit l'héroïne partagée entre ses sentiments et le devoir moral, fait du film un classique du mélodrame confucéen. Shin Sang-ok brille également dans la fresque historique, avec Yonsan Gun (1961), en cinémascope et en couleurs, évocation d'un tyran qui a régné de 1495 à 1506. Le film connaît plusieurs suites où le roi maudit Yonsan devient au fil des ans un double du dictateur Park Chung-hee qui a pris le pouvoir à la suite d’un coup d’État en 1962. En 1978, Shin Sang-ok disparaît à Hong Kong, avant d’être transféré en Corée du Nord où il tournera plusieurs films avec son épouse, la comédienne Choi Eun-hee. Il s’évade en 1986 et s'installe aux États-Unis avant de rejoindre Séoul. Les conditions de cet épisode rocambolesque restent mal connues.

Parmi les cinéastes fondateurs du cinéma coréen, il faut mentionner Kim Soo-yong (né en 1929), auteur d'une œuvre prolifique dont on retiendra les drames réalistes, Le Village au bord de la mer (1965) et Le Brouillard (1967). Ainsi que Yoo Hyun-mok (1924-2009), dont Une balle perdue (1960) est souvent cité par la critique comme le plus grand film de l’après-guerre. Parmi ses autres œuvres, Un rêve vide (1965), Les Invités arrivés par le dernier train (1967) et La Saison des pluies (1979) mêlent un portrait âpre et réaliste de la situation politique et sociale à des éléments fantastiques et merveilleux.

Dans ce contexte, l'œuvre de Kim Ki-young (1919-1998) détonne. S'il reprend le triangle amoureux propre au mélodrame confucéen – l'intrusion d'un tiers dans la vie d'un couple –, il le fait pour dynamiter les tabous sexuels, tout en insistant sur les rapports de pouvoir qui existent entre maître et domestique, en particulier dans La Servante (1960), The Woman of Fire (1970), The Insect Woman (1972) et The Woman of Fire82 (1982). Son cinéma au vitriol, qui cultive le mauvais goût et critique les valeurs hypocrites de la société, ouvre une brèche au sein d'une cinématographie contrôlée par la censure de la dictature militaire.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : journaliste
  • : critique de cinéma, maître de conférences en histoire et esthétique de cinéma, université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  CORÉE  » est également traité dans :

CORÉE - Géographie

  • Écrit par 
  • Valérie GELÉZEAU, 
  • Jacques PEZEU-MASSABUAU
  •  • 1 830 mots
  •  • 1 média

Longue de 800 à 900 kilomètres, large en moyenne de 200 kilomètres, la péninsule coréenne (222 000 km2) a sa façade occidentale, toute en collines et en vastes estuaires, tournée au-delà de la mer Jaune, vers la Chine du Nord. À l'est au contraire, une haute chaîne montagneuse tombant droit dans la mer du Japon (mer de l'Est) fait face à l'archipel nippon. Cette dissymétrie […] Lire la suite

CORÉE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jin-Mieung LI, 
  • Ogg LI, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 6 272 mots
  •  • 13 médias

La Corée est riche d'une longue tradition, qui est restée originale tout en se développant au contact de la Chine. Les nombreux mouvements de peuples dont l'Asie du Nord-Est a été le théâtre au cours de la période historique ont eu d'importantes répercussions sur la péninsule coréenne.La suzeraineté chinoise, établie dès l'époque des […] Lire la suite

CORÉE - Arts

  • Écrit par 
  • Laurence DENÈS, 
  • Arnauld LE BRUSQ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 11 404 mots
  •  • 4 médias

Proche de la Chine, la Corée a été de bonne heure attirée dans l'orbite de sa puissante voisine. Elle en a reçu de nombreux apports, sans jamais vraiment complètement les assimiler, tout comme elle a constitué une importante tête de pont pour leur transmission vers le Japon. Dans une dynamique paradoxale de rejet dû à cette confrontation, la Corée a su tirer profit des diverses influences auxquell […] Lire la suite

CORÉE - Littérature

  • Écrit par 
  • Ogg LI, 
  • Marc ORANGE, 
  • Martine PROST
  •  • 9 748 mots

Longtemps orale, essentiellement composée de chants rituels, puis rédigée en chinois, la littérature coréenne a pris son essor au xiiie siècle, avec le développement del'imprimerie dont l'usage des caractères mobiles en plomb fut d'abord réservé à la cour. L'invention de l' […] Lire la suite

CORÉES - Du rapprochement à la défiance

  • Écrit par 
  • Marie-Orange RIVÉ-LASAN
  •  • 2 909 mots

Les sociétés nord et sud-coréennes, confrontées en 2008 à la crise financière internationale comme le reste du monde, étaient déjà en proie à des incertitudes et à des difficultés économiques, politiques et sociales différentes, mais non pas moins cruciales. La crise larvée de part et d'autre du 38e parallèle n'est donc pas purement économique, mais traduit en plus, et depui […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 837 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La péninsule coréenne »  : […] La péninsule coréenne comprend à la fois des éléments de socle et de pseudo-socle. Le socle précambrien, déjà représenté au nord par les Changbaishan et leur prolongement, le plateau de Kaima, se trouve au centre dans la région drainée par le Han, ainsi que dans le sud où il affleure dans la chaîne diagonale des monts Sobaek (1 915 m), mais il est masqué par des terrains sédimentaires crétacés dan […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 814 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le national-développementalisme asiatique »  : […] Les pays d'Asie orientale ont vécu la confrontation avec le colonialisme et l'impérialisme venus d'Occident comme un enjeu majeur, et un traumatisme. L'accumulation de chocs, de guerres, de famines, de déplacements de population, de victimes, a engendré une capacité de résistance et de rebonds, une véritable « résilience asiatique » qui explique la vigueur actuelle de ces sociétés. Depuis plus d' […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - L'expansion

  • Écrit par 
  • Jean NAUDOU
  •  • 3 127 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « En Corée et au Japon »  : […] La Corée était au iv e  siècle de notre ère morcelée en plusieurs royaumes, dont les principaux sont le Ko-kou-rye au nord-ouest, le Paik-tchei au sud-ouest, et le Sillā au sud-est. En 372, le roi des Jin (Shǎnxi) envoya le bonze Sunde avec des textes et des images à Ko-kou-rye. Douze ans plus tard, c'était au tour du Paik-tchei d'être évangélisé. Une cinquantaine d'années plus tard, Sillā reçut à […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme japonais

  • Écrit par 
  • Jean-Noël ROBERT
  •  • 13 527 mots

Dans le chapitre « Les moines étrangers »  : […] Le bouddhisme est une religion fondée sur une communauté monacale, le dernier des Trois Joyaux, chargée de conserver et de transmettre le Dharma, et d'assurer à ses membres un milieu propice aux pratiques de délivrance. Le cadre en est fourni par la discipline monastique à laquelle chaque moine s'engage lors de son ordination ; ce code disciplinaire ( ritsu en japonais, vinaya en sanscrit) est c […] Lire la suite

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 695 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Les premiers Han (206 av. J.-C.-9 apr. J.-C.) »  : […] Les insurrections qui éclatent en 210 emportent la dynastie des Qin et se prolongent par une période d'anarchie, jusqu'aux environs de 196. Des pouvoirs régionaux indépendants – résurgence des anciens royaumes du iii e  siècle – se reconstituent à cette époque mais sont éliminés par Liu Bang, fondateur des premiers Han (dates traditionnelles : 206 av. J.-C.-9 apr. J.-C.) . Toutes les mesures prise […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

15-27 décembre 2014 États-Unis – Corée du Nord. Polémique au sujet du film « The Interview »

Corée du Nord. Le 22, une panne qui pourrait avoir été causée par une cyberattaque interrompt pendant plusieurs heures les connexions à Internet en Corée du Nord. Le 23, S.P.E. annonce finalement la sortie du film The Interview à la date prévue, le 25, dans plus de trois cents salles indépendantes aux États-Unis. Le 27, Pyongyang accuse les États-Unis […] Lire la suite

Pour citer l’article

Adrien GOMBEAUD, Charles TESSON, « CORÉE - Cinéma », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-cinema/