SLUTER CLAUS (1350 env.-1406)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le « Puits de Moïse »

Au centre de l'ancienne aire du grand cloître de la chartreuse, une pile hexagonale de huit mètres, baignant dans l'eau d'un puits, symbole de régénération, porte le massif que couronne la terrasse rocheuse du Calvaire : il s'agit du monument connu sous le nom de Puits de Moïse, dont la construction fut entreprise dès 1395. Sur les faces du soubassement se présentent six prophètes (1403-1406) tenant chacun le phylactère sur lequel sont inscrits les textes annonçant le sacrifice de la Croix : Moïse, au front cornu, le visage envahi par la large barbe, tenant toute sa force non du corps mais de l'esprit ; David, dans sa majesté royale, appuyé sur sa lyre ; Jérémie, aux traits ravinés par l'âge, à la vue si basse qu'il a peine à lire dans le livre qu'il tient de ses doigts effilés ; Zacharie, à l'air méditatif, la tête coiffée d'un chapeau emprunté aux représentations des mystères ; Daniel, au visage crispé, apporte son témoignage avec véhémence, tandis qu'Isaïe, au type israélite particulièrement marqué, déroule son phylactère, emportant sous son bras un grand livre relié, l'écritoire pendue à côté de l'escarcelle attachée à la ceinture. Sur les minces colonnes qui séparent les prophètes, des anges « deuillants » étalent leurs ailes dans la grande gorge que surmontent les moulures saillantes du couronnement : Sluter a retrouvé là une ordonnance monumentale de tradition médiévale. Les statues ont gardé quelques traces des peintures dont les avait « étoffées » Jean Malouel.

Le Puits de Moïse, C. Sluter

Vidéo : Le Puits de Moïse, C. Sluter

Le 15 mars 1385, le duc de Bourgogne Philippe le Hardi régularise sa récente fondation funéraire à la chartreuse de Champmol, aux portes de Dijon. Le 13 septembre de l'année suivante, il y fonde une chapelle pour la dynastie des Valois de Bourgogne. La nouvelle fondation comprend une... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Puits de Moïse, C. Sluter (6)

Photographie : Puits de Moïse, C. Sluter (6)

Claus Sluter, Puits de Moïse (détail), 1396-1405, marbre, grand cloître de la Chartreuse de Champmol, Dijon. La figure d'Isaïe (à gauche), parmi les six prophètes sculptés par Claus Sluter sur le Puits de Moïse, et celle, très imposante, de Moïse (à droite) se détachent, dans leur... 

Crédits : J.L. Duthu/ 2004, Inventaire Général

Afficher

Puits de Moïse, C. Sluter (2)

Photographie : Puits de Moïse, C. Sluter (2)

Claus Sluter, Puits de Moïse (détail), 1396-1405, marbre, grand cloître de la Chartreuse de Champmol, Dijon. Parmi les statues en pied des six personnages bibliques figurant sur le Puits de Moïse, le roi David (à droite) porte couronne, quand Moïse (à gauche) tient dans sa main droite les... 

Crédits : J.L. Duthu/ 2004, Inventaire Général

Afficher

Puits de Moïse, C. Sluter (4)

Photographie : Puits de Moïse, C. Sluter (4)

Claus Sluter, Puits de Moïse (détail), 1396-1405, marbre, grand cloître de la Chartreuse de Champmol, Dijon. Parmi les six figures bibliques sculptées sur le Puits de Moïse, le roi David (à gauche) ouvre le cortège ; après lui vient Jérémie (à droite), auteur du Livre des Lamentations,... 

Crédits : J.L. Duthu/ 2004, Inventaire Général

Afficher

Puits de Moïse, C. Sluter (3)

Photographie : Puits de Moïse, C. Sluter (3)

Claus Sluter, Puits de Moïse (détail), 1396-1405, marbre, grand cloître de la Chartreuse de Champmol, Dijon. De fines colonnes séparent les six prophètes représentés sur le Puits de Moïse, et des anges se penchent au-dessus d'eux. Zacharie (à gauche), méditatif, est suivi de Daniel (au... 

Crédits : J.L. Duthu/ 2004, Inventaire Général

Afficher

La croix et les personnages du calvaire ont disparu du puits des prophètes. Seuls sont conservés au Musée archéologique de Dijon le buste du Christ, ses jambes, et les bras de la Vierge. Au visage du Crucifié, dont les traits creusés par l'agonie n'ont pas altéré la sérénité, l'imagier a donné, sans aucune recherche d'effet, une expression pathétique.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Le Puits de Moïse, C. Sluter

Le Puits de Moïse, C. Sluter
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Puits de Moïse, C. Sluter (6)

Puits de Moïse, C. Sluter (6)
Crédits : J.L. Duthu/ 2004, Inventaire Général

photographie

Puits de Moïse, C. Sluter (2)

Puits de Moïse, C. Sluter (2)
Crédits : J.L. Duthu/ 2004, Inventaire Général

photographie

Puits de Moïse, C. Sluter (4)

Puits de Moïse, C. Sluter (4)
Crédits : J.L. Duthu/ 2004, Inventaire Général

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : conservateur en chef des musées de Dijon, chargé de cours à la faculté des lettres et sciences humaines de Dijon, vice-président de la Commission régionale des monuments et richesses artistiques de Bourgogne

Classification

Autres références

«  SLUTER CLAUS (1350 env.-1406)  » est également traité dans :

CHARTREUSE DE CHAMPMOL, PRÈS DE DIJON, SCULPTURES DE CLAUS SLUTER

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 216 mots
  •  • 2 médias

Sous les ducs de Bourgogne Philippe le Hardi et son fils Jean sans Peur, Dijon, centre politique d'un domaine en pleine expansion, devint un des grands foyers artistiques européens. C'est dans la statuaire que se manifeste le plus son originalité, grâce au Hollandais Claus Sluter […] Lire la suite

ART DE COUR

  • Écrit par 
  • Philippe VERDIER
  •  • 4 811 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La sculpture : Beauneveu, son héritage »  : […] La vis du Louvre, construite vers 1365 par Raymond du Temple, et son décor de statues de la famille royale et des frères de Charles V, qui accueillaient les visiteurs sur les degrés, ne sont plus connus que par la description d'Henri Sauval ( Histoire de Paris , 1724), mais on peut les replacer dans le contexte de monuments analogues où le réel et le spectacle, l'acteur et l'art, se confondent dan […] Lire la suite

FRANCO-FLAMANDS ARTS

  • Écrit par 
  • Pierre QUARRÉ
  •  • 994 mots
  •  • 2 médias

On qualifie généralement de franco-flamand l'art des sculpteurs du temps de Charles V et celui des peintres travaillant à la cour de France au début du règne de Charles VI, et ce en raison de l'origine « flamande » de bon nombre de ces artistes. Il semble en effet qu'ils n'aient pas apporté une forme d'art pratiquée auparavant dans leur pays d'origine, mais qu'ils aient trouvé leur expression arti […] Lire la suite

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 852 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La sculpture »  : […] Les sculpteurs qui suivent la génération de 1380 s'inscrivent dans son sillage tout en donnant à leurs œuvres des nuances importantes. La richesse de la production durant près d'un siècle et demi ne permet pas d'en reconnaître les principaux axes. La variété est le fait de personnalités hors de pair, qui s'affirment comme des artistes, au sens moderne du terme. Certes ils demeurent soumis aux aléa […] Lire la suite

WERVE CLAUS DE (connu entre 1396 et 1439)

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 537 mots
  •  • 2 médias

La personnalité artistique de Claus de Werve est longtemps demeurée obscure pour les historiens d'art. Le puissant génie de son oncle Claus Sluter, qui le prend dès 1396 comme aide, éclipse un sculpteur que des recherches récentes ont contribué à réhabiliter. Il est inconcevable qu'entre la date de 1396 et celle de sa mort le 8 octobre 1439 il n'ait exécuté que le retable de Bessey-lès-Cîteaux, sa […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre QUARRÉ, « SLUTER CLAUS (1350 env.-1406) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/claus-sluter/