CHARTREUSE DE CHAMPMOL, PRÈS DE DIJON, SCULPTURES DE CLAUS SLUTER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Le Puits de Moïse, C. Sluter

Le Puits de Moïse, C. Sluter
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Chartreuse de Champmol, (Dijon)

Chartreuse de Champmol, (Dijon)
Crédits : François Perrodin/ Bibliothèque municipale de Dijon

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Sous les ducs de Bourgogne Philippe le Hardi et son fils Jean sans Peur, Dijon, centre politique d'un domaine en pleine expansion, devint un des grands foyers artistiques européens. C'est dans la statuaire que se manifeste le plus son originalité, grâce au Hollandais Claus Sluter, venu s'y établir en 1385. D'abord assistant de Jean de Marville (chargé du décor sculpté de la chartreuse de Champmol fondée près de Dijon par Philippe le Hardi qui voulait en faire la nécropole des Valois de Bourgogne), Claus Sluter lui succéda en 1389, exécutant notamment trois œuvres exceptionnelles par la construction, le réalisme et la pénétration psychologique, en rupture avec le style purement décoratif jusque-là prédominant. Un ensemble de cinq figures ornant le portail de l'église : une Vierge, les priants du duc et de sa femme, saint Jean-Baptiste et sainte Catherine (sculptures achevées entre 1391 et 1393) ; le Puits de Moïse, calvaire monumental élevé au centre du grand cloître dont ne subsiste aujourd'hui que la base polygonale avec six statues de prophètes en pied (achevé en 1405) ; enfin le tombeau du duc, achevé en 1410 par le neveu et successeur de Sluter, Claus de Werve.

Le Puits de Moïse, C. Sluter

vidéo : Le Puits de Moïse, C. Sluter

vidéo

Le 15 mars 1385, le duc de Bourgogne Philippe le Hardi régularise sa récente fondation funéraire à la chartreuse de Champmol, aux portes de Dijon. Le 13 septembre de l'année suivante, il y fonde une chapelle pour la dynastie des Valois de Bourgogne. La nouvelle fondation comprend une église,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chartreuse de Champmol, (Dijon)

photographie : Chartreuse de Champmol, (Dijon)

photographie

La Chartreuse de Champmol, estampe d'après un dessin d'A. Piron, 1686. Bibliothèque municipale de Dijon. Le dessin réalisé au XVIIe siècle permet de distinguer, au centre du grand cloître de la Chartreuse de Champmol fondée par Philippe le Hardi en 1385, un puits hexagonal surmonté d'une... 

Crédits : François Perrodin/ Bibliothèque municipale de Dijon

Afficher

—  Barthélémy JOBERT

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « CHARTREUSE DE CHAMPMOL, PRÈS DE DIJON, SCULPTURES DE CLAUS SLUTER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chartreuse-de-champmol-pres-de-dijon-sculptures-de-claus-sluter/