Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LÉVI-STRAUSS CLAUDE (1908-2009)

Claude Lévi-Strauss - crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Claude Lévi-Strauss

Depuis la Seconde Guerre mondiale, l'œuvre de Claude Lévi-Strauss s'est progressivement révélée, en France et à l'étranger, comme la contribution majeure à l'anthropologie contemporaine. Elle le doit, cependant, plus à son prestige et à son éclat qu'à des positions dogmatiques qui auraient rallié momentanément le plus large consensus. Ce sont d'abord les questions qu'elle pose et la manière dont elle les pose qui ont bouleversé profondément les perspectives antérieures, obligeant la plupart des anthropologues soucieux de rigueur scientifique, qu'ils soient ou non en accord avec elle, à considérer leurs objets très divers d'un regard neuf et à définir des positions dont la pertinence ou le manque de pertinence n'apparaissaient guère jusqu'alors.

D'autres anthropologues que Lévi-Strauss ont peut-être joui, dans le passé, d'un succès encore plus large auprès du grand public, ou se sont mieux imposés, en leur temps, comme les maîtres d'une école mise inconditionnellement au service de leurs thèses. Aucun n'a exercé, jusqu'ici, un tel rayonnement intellectuel touchant toutes les disciplines qui s'intéressent à l'homme et à ses œuvres.

Vie et carrière

Claude Lévi-Strauss naît le 28 novembre 1908 à Bruxelles. Un an plus tard, sa famille revient à Paris ; à partir de 1918, il fait ses études au lycée Janson-de-Sailly, puis à la Sorbonne. En 1927, il obtient à la fois sa licence en droit et son diplôme d'études supérieures de philosophie sous la direction du sociologue durkheimien Célestin Bouglé ; l'année suivante, il devient agrégé de philosophie. Pendant ses études universitaires, Claude Lévi-Strauss s'est aussi engagé en politique : il est secrétaire général des étudiants socialistes S.F.I.O.

De 1928 à 1934, Lévi-Strauss enseigne la philosophie à Mont-de-Marsan, puis à Laon. En 1934, Célestin Bouglé lui propose d'occuper un poste de professeur de sociologie à la toute jeune université de Saõ Paulo ; il se rend donc au Brésil, et profite de ses vacances universitaires pour réaliser une première enquête de terrain auprès des Indiens Caduveo et Bororo. En 1938, une seconde expédition le conduira chez les Indiens Nambikwara, Mundé et Tupi-Kawahib.

Lorsque la guerre éclate, Claude Lévi-Strauss est mobilisé. Peu de temps après la défaite, il est exclu du corps enseignant du fait de la législation raciale du régime de Vichy. C'est alors qu'Alfred Métraux et Robert Lowie le font nommer à la New School of Social Research de New York. En mars 1941, un voyage mouvementé en cargo le conduit de Marseille à la Martinique, d’où il rejoindra New York. Au cours de ce voyage forcé, il rencontre André Breton, qui fait partie comme lui des quelque trois cents fugitifs embarqués grâce à Varian Fry et au Centre américain de secours.

À New York, où il mène de front l'enseignement et la recherche, Lévi-Strauss commence en 1943 la rédaction des Structures élémentaires de la parenté. Peu avant, il y a fait la connaissance du linguiste Roman Jakobson et leurs entretiens jouent un rôle décisif dans l'élaboration du « modèle linguistique » qu'il propose, et donc dans la naissance du structuralisme.

Après avoir été brièvement conseiller culturel auprès de l'ambassade de France aux États-Unis, la vie de Lévi-Strauss se confond avec les étapes de sa carrière universitaire et la succession de ses publications. En 1948, il est maître de recherche au C.N.R.S. ; en 1950, il est élu directeur d'études à l'E.P.H.E. (Ve section). En 1959, il entre au Collège de France ; en 1973, il prend rang parmi les « immortels » de l'Académie française. L'heure de la retraite sonne pour lui en 1982.

— Emmanuel TERRAY

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : chargé de recherche au C.N.R.S.
  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Pour citer cet article

Pierre SMITH et Emmanuel TERRAY. LÉVI-STRAUSS CLAUDE (1908-2009) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 19/04/2010

Média

Claude Lévi-Strauss - crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Claude Lévi-Strauss

Autres références

  • ŒUVRES (C. Lévi-Strauss)

    • Écrit par
    • 987 mots

    Dans l'histoire de l'anthropologie française, l'entrée de Claude Lévi-Strauss à l'Académie française en 1973 marque une date importante : il était le premier anthropologue à y être admis. L'année 2008, qui a fêté la centième année du grand penseur, a été marquée par la parution du...

  • RACE ET HISTOIRE, Claude Lévi-Strauss - Fiche de lecture

    • Écrit par
    • 1 580 mots
    • 1 média

    Trois ans avant la parution de Tristes Tropiquesqui le rendra célèbre, l'ethnologue Claude Lévi-Strauss (1908-2009) publie, sous l'égide de l'UNESCO, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, un essai intitulé Race et histoire (1952). Il...

  • LES STRUCTURES ÉLÉMENTAIRES DE LA PARENTÉ, Claude Lévi-Strauss - Fiche de lecture

    • Écrit par
    • 913 mots
    • 1 média

    Né à Bruxelles en 1908, Claude Lévi-Strauss découvre l'ethnologie au travers des écrits de Robert Lowie. Après des études de droit et de philosophie à Paris et une agrégation de philosophie (1931), il part en 1935 enseigner la sociologie à São Paulo et c'est au Brésil qu'il conduit ses premières...

  • TRISTES TROPIQUES, Claude Lévi-Strauss - Fiche de lecture

    • Écrit par
    • 902 mots

    « Un grand livre » : ainsi Georges Bataille saluait-il dans la revue Critique la publication par Claude Lévi-Strauss de Tristes Tropiques (1955), « un livre humain [...]. Peu d'ouvrages soulèvent des problèmes aussi vastes, aussi fondamentaux ». Un ouvrage inclassable aussi : à la fois ...

  • ABSTRAIT ART

    • Écrit par
    • 6 716 mots
    • 2 médias
    Claude Lévi-Strauss avait condamné par avance ce mode de compréhension. Dans une note de La Science du concret, il épingle ainsi l'abstraction : « La peinture non figurative adopte des “manières” en guise de “sujets” ; elle prétend donner une représentation concrète des conditions formelles de toute...
  • ALIMENTATION (Comportement et pratiques alimentaires) - Anthropologie de l'alimentation

    • Écrit par
    • 6 095 mots
    • 3 médias
    Enfin,lorsque Claude Lévi-Strauss s'intéressa aux phénomènes alimentaires, la cuisine quitta les sphères des besoins quotidiens trop prévisibles pour être élevée au rang de grammaire des sociétés, et elle s'imposa enfin comme thème digne de l'analyse structurale. Les Mythologiques...
  • ANTHROPOLOGIE

    • Écrit par et
    • 16 158 mots
    • 1 média
    ...Que devient, dans ces conditions, l'ethnologie ? Elle ne subit pas le même sort qu'outre-Manche et ne sera pas une sous-discipline : à l'instigation de Claude Lévi-Strauss, elle constituera un moment de la démarche anthropologique, laquelle comporterait trois étapes, sous le double rapport d'une méthodologie...
  • ANTHROPOLOGIE RÉFLEXIVE

    • Écrit par
    • 3 448 mots
    ...de restituer le plus fidèlement possible les conditions réelles de production des données. Cette démarche s'impose d'autant plus que, comme le relevait Claude Lévi-Strauss dans ses commentaires sur l'œuvre de Marcel Mauss : « Dans une science où l'observateur est de même nature que son objet, l'observateur...
  • Afficher les 78 références