MÉTRAUX ALFRED (1902-1963)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Lausanne, où il commença ses études après avoir vécu une partie de son enfance en Argentine (son père exerçait la médecine à Mendoza), Alfred Métraux poursuivit celles-ci à Paris, à l'École des chartes, où il se lia d'une durable amitié avec Georges Bataille et Michel Leiris. Il étudia aussi à l'École des langues orientales, à la Ve section (sciences religieuses) de l'École pratique des hautes études et à la Sorbonne, où il fut l'élève de Marcel Mauss et de Paul Rivet, avant d'y être reçu docteur ès lettres en 1928. Il séjourne ensuite en Suède, à l'université de Göteborg, mais son « besoin d'être ailleurs » le conduit à nouveau en Argentine, où il dirige l'Institut d'ethnologie de l'université de Tucumán. Puis il gagne l'île de Pâques, dans le Pacifique-Sud, comme membre d'une expédition française (1934-1935). Il en reviendra avec la matière d'un ouvrage important, L'Île de Pâques (1941), dans lequel il affirme le caractère polynésien, et non pas asiatique ni américain, de la civilisation qui s'y est manifestée. Les charges qu'il assume aux États-Unis de 1941 à 1945, comme membre du Bureau of American Ethnology à la Smithsonian Institution de Washington, lui permettent de conduire des recherches sur les paysans sud-américains et d'entreprendre des voyages du Mexique au Chili, qui seront la source de nombreux travaux, publiés notamment dans le Manuel des Indiens sud-américains (Handbook of South American Indians, 1946-1959). Sa curiosité historique et son « vécu ethnographique » s'expriment alors dans les intelligentes synthèses qu'il propose des sociétés amérindiennes, comme celle des Tupinamba de la côte brésilienne (édition posthume, Religion et magies indiennes d'Amérique du Sud, 1966). Claude Lévi-Strauss a résumé ainsi l'une des constantes de la méthode de Métraux : « S'entourer de tout l'appareil critique, de toute la masse des infor [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

  • : anthropologue, maître de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  MÉTRAUX ALFRED (1902-1963)  » est également traité dans :

CANNIBALISME

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Bernard THIS
  •  • 4 177 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Cannibalisme et parenté »  : […] L'organisation du cannibalisme et celle des catégories de la parenté et de l'alliance sont souvent en étroite corrélation. Les Indiens Tupinamba du Brésil , qu'a étudiés A. Métraux et qu'avait déjà mentionnés Montaigne dans son chapitre des Essais « Les Cannibales », constituaient, comme nombre de sociétés amérindiennes, un groupe fortement guerrier, pour lequel le fait de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cannibalisme/#i_80655

MASQUES - Le masque en Océanie

  • Écrit par 
  • Christian COIFFIER
  •  • 8 691 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Micronésie et Polynésie »  : […] La Micronésie et la Polynésie ont été souvent présentées comme des régions où les masques n'existaient pas. Certains auteurs ont écrit qu'ilsauraient été remplacés en Polynésie par le tatouage, comme aux îles Marquises, et par les scarifications chez les Maoris de Nouvelle-Zélande. Ces affirmations doivent être nuancées, mais c'est un fait que l'on ne possède que très peu de masques collectés par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masques-le-masque-en-oceanie/#i_80655

PÂQUES ÎLE DE

  • Écrit par 
  • Michel ORLIAC
  •  • 4 624 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De mémoire de Pascuan ... »  : […] La première véritable enquête ethnographique, qui implique le recueil de témoignages multiples, est celle qu'a menée Katherine Routledge, une Anglaise instruite et fortunée. Au cours d'un séjour de dix-sept mois, en 1914 et 1915, elle sollicite la mémoire (et la fantaisie) de treize insulaires nés vers 1840. Juan Tepano, le guide-traducteur de Katherine Routledge, né en 1872, est également, en 193 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ile-de-paques/#i_80655

POSSESSION

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU, 
  • André PAUL, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 514 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Cultes institutionnalisés »  : […] La possession est souvent intégrée dans un cadre institutionnel fixe, et les individus « affligés », considérés comme possédés, sont initiés à des cultes de possession qui fonctionnent à la manière de processus curatifs. Alfred Métraux en a étudié un exemple fameux, le vaudou haïtien, qui procède des cultes vodun fon du Bénin. Ceux-ci, toutefois, diffèrent de leur avatar h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/possession/#i_80655

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre en Afrique noire

  • Écrit par 
  • Pierre ICHAC
  •  • 4 150 mots

Dans le chapitre « Le théâtre des ethnologues »  : […] Ces éléments de la définition d'Aristote, on les retrouverait, plus ou moins complets, plus ou moins lisibles, dans le spectacle de nombreuses cérémonies africaines. Les fêtes de funérailles sont souvent conçues autour d'un scénario où revivent les principaux épisodes de la biographie du défunt : la chasse ou la guerre pour l'homme, le travail des champs ou les tâches ména […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatres-du-monde-le-theatre-en-afrique-noire/#i_80655

Pour citer l’article

Jean-Claude PENRAD, « MÉTRAUX ALFRED - (1902-1963) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-metraux/