CIRRIPÈDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Sessilia

L'aspect des sessilia, diffère considérablement de celui des pédonculés. En effet, chez Balanus, le pédoncule a disparu et le capitulum est directement soudé à un substrat solide, le plus souvent un rocher. Le squelette comprend une base fixée au support et sur le pourtour de laquelle est soudée une muraille, en général tronconique, formée de huit plaques au plus, qui se chevauchent latéralement. La muraille est fermée à sa partie supérieure par un appareil operculaire comprenant deux scuta et deux terga, homologues des pièces du même nom observées chez les pédonculés. L'organisation interne est semblable à celle qui est décrite chez Lepas, de même que le mode d'alimentation ; les cirres s'étendent à l'extérieur, dans l'entrebâillement des pièces operculaires et leurs mouvements créent un courant qui amène les particules nutritives à la bouche. L'opercule se referme pour protéger l'animal contre les agresseurs ou contre la dessication, à marée basse, quand il s'agit de formes vivant dans la zone des marées.

Cirripèdes : la balane

Cirripèdes : la balane

Dessin

Coupe schématique d'une balane (Balanus). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Parmi les Sessilia, on distingue ceux qui sont désignés couramment sous le nom collectif de balanes (sous-ordre des balanomorphes ou Balanomorpha). Ces représentants de loin les plus nombreux des Sessilia peuvent s'observer à marée basse sur les rochers, les pierres, les coquilles vivantes ou mortes. Innombrables, en formations serrées et soudées les unes aux autres, ils recouvrent parfois de façon plus ou moins continue de larges surfaces. Chaque espèce possède son domaine préférentiel. Celui des Balanus balanoides se situe à un niveau légèrement inférieur à celui des Chthamalus stellatus, mais avec un très large chevauchement. On rencontre encore successivement, en s'éloignant de la côte, Balanus perforatus, puis Balanus crenatus ; on trouve occasionnellement ce dernier sur les rochers découverts aux plus grandes marées.

Le genre Balanus, très commun dans la zone des marées, compte plus de cent espèces, distribuées dans toutes les mers, certaines atteignant des profondeurs supérieures à 100 mètres. Si celle [...]


Médias de l’article

Cirripèdes : anatife

Cirripèdes : anatife
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cirripèdes : la balane

Cirripèdes : la balane
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cirripèdes : la sacculine

Cirripèdes : la sacculine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cirripèdes : développement larvaire de la sacculine

Cirripèdes : développement larvaire de la sacculine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CIRRIPÈDES  » est également traité dans :

ANIMAUX MODES D'ALIMENTATION DES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 4 302 mots

Dans le chapitre « Chez les suspensivores »  : […] Ce type de microphagie nécessite la mise en œuvre de deux mécanismes. D'une part, la formation d'un courant d'eau pour attirer les aliments vers l'orifice buccal par le déplacement de l'animal ou par le battement de cils, flagelles, appendices, tentacules... D'autre part, la filtration de l'eau à l'aide d'un appareil spécialisé pour retenir les particules consommables. La sécrétion de mucus perme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-modalites-alimentaires/#i_16352

CRUSTACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 7 669 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Domaine marin »  : […] Les crustacés sont avant tout des animaux marins : l'océan est vraisemblablement leur milieu originel et celui où, actuellement, vivent les formes les plus nombreuses et les plus variées. Ils existent sous toutes les latitudes, depuis les eaux polaires à température inférieure à 0  0 C, jusqu'aux eaux équatoriales les plus chaudes ; abondants dans la zone des marées et même plus haut, sur la bande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crustaces/#i_16352

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement animal

  • Écrit par 
  • Marc-Yves FISZMAN, 
  • Thomas HEAMS, 
  • Lieba LAZARD, 
  • Andras PALDI, 
  • Alain PRIVAT, 
  • Patricia SIMPSON
  •  • 16 172 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Cas de la sacculine »  : […] Le développement de la sacculine est un exemple de cycle de vie d'un invertébré marin, à métamorphoses et à formes involuées liées au parasitisme. La sacculine, crustacé inférieur cirripède de petite taille, vit sur l'abdomen, puis dans la cavité générale d'un crabe . La sacculine adulte est un sac appendu par un pédoncule à la limite du thorax et de l'abdomen d'un crabe. On l'appelle la sacculin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-animal/#i_16352

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie benthique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 5 290 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Microphages »  : […] En ce qui concerne les animaux benthiques microphages, la question qu'on doit se poser tout d'abord est celle de la nature des proies. Celles-ci peuvent être constituées, bien sûr, de tous les végétaux et animaux vivants de très petite taille, depuis de petits invertébrés ou des larves jusqu'aux bactéries, en passant par tous les protistes. Mais il faut encore savoir si ces microphages peuvent aus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-benthique/#i_16352

Voir aussi

VIE AQUATIQUE    BALANES    BALANOMORPHES    SESSILIA

Pour citer l’article

Jacques FOREST, « CIRRIPÈDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cirripedes/