Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CHARTREUX

La vie cartusienne se présente comme un commentaire vivant d'un texte du prophète Osée (ii, 16) : « Je te conduirai au désert et parlerai à ton cœur. » Le désert n'est pas seulement un lieu où l'homme et Dieu parlent « bouche à bouche » (Nombres, xii, 7-8) ; dans la solitude, le silencieux saisit ses propres conflits et affronte ses démons intérieurs.

Les Chartreux sont les successeurs des solitaires d'Égypte, des Thérapeutes décrits par Philon et des Pères du désert. À toutes les époques, des hommes se sont retirés dans des lieux inhabités pour se consacrer, d'une façon rigoureuse et absolue, à Dieu.

Le chartreux appartient déjà au monde futur. Ressuscité avec le Christ, dès son existence temporelle, il acquiert, par le creuset du désert, une vie nouvelle et assume ainsi un rôle de médiateur entre le monde et Dieu.

Origines

<it>Saint Hugues au réfectoire des chartreux</it>, F. Zurbaran - crédits : Peter Willi/  Bridgeman Images

Saint Hugues au réfectoire des chartreux, F. Zurbaran

Au mois de juin 1084, l'évêque de Grenoble, saint Hugues, conduisit dans une petite vallée du massif de la Grande-Chartreuse sept compagnons qui lui avaient demandé un endroit propice à la vie solitaire. Leur chef était Bruno, qui avait alors dépassé la cinquantaine. Né à Cologne, il avait demeuré à Reims une trentaine d'années, successivement étudiant, chanoine, écolâtre, enfin chancelier. Après avoir refusé d'être le complice de l'indigne archevêque Manassès, il abandonna son enseignement et se retira pendant un an au lieu appelé Sèche-Fontaine, appartenant à l'abbaye de Molesmes (Côte-d'Or), à partir de laquelle l'abbé Robert devait fonder, une quinzaine d'années plus tard, le monastère de Cîteaux.

Bruno, qui espérait avoir trouvé dans le massif de la Grande-Chartreuse une retraite définitive, fut contraint de le quitter en 1090, à l'appel de son ancien élève, Eudes de Châtillon, devenu le pape Urbain II, soucieux de s'entourer de conseillers sûrs. Mais il ne resta pas longtemps à Rome : après avoir refusé l'archevêché de Reggio, il se retira en Calabre, où il mourut le 6 octobre 1101.

Un moment abandonné, en 1090, l'ermitage de la Grande-Chartreuse fut réoccupé par des disciples de Bruno. Guigues, né en 1083, entré en 1106 à la Grande-Chartreuse, dont il devint le cinquième prieur en 1109, rédigea vers 1125 les premières Coutumes, qui sont un code de vie monastique aussi intéressant par les multiples détails qu'il contient que par l'esprit de sagesse qui l'anime. Guigues mourut le 27 juillet 1136.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jacques DUBOIS et Encyclopædia Universalis. CHARTREUX [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Média

<it>Saint Hugues au réfectoire des chartreux</it>, F. Zurbaran - crédits : Peter Willi/  Bridgeman Images

Saint Hugues au réfectoire des chartreux, F. Zurbaran

Autres références

  • ABBAYE

    • Écrit par
    • 4 563 mots
    • 3 médias
    Après ces deux ordres assez rapidement touchés par la décadence, celui des chartreux est le seul qui n'ait jamais été réformé, le seul auquel d'autres religieux peuvent, sans en demander l'autorisation, passer, comme au plus parfait. Fondé par Bruno, célèbre maître des écoles de...
  • ANTHELME DE CHIGNIN saint (1107-1178)

    • Écrit par
    • 210 mots

    Né en 1107 au château de Chignin en Savoie, Anthelme, encore jeune, cumula les dignités ecclésiastiques à Genève et à Belley. Au cours d'une visite à la chartreuse de Portes, il changea subitement d'orientation et prit l'habit de chartreux. En 1137, encore novice, il fut nommé...

  • BRUNO saint (1030 env.-1101)

    • Écrit par
    • 443 mots

    Fondateur de l'ordre des Chartreux, né à Cologne, où, jeune encore, il devint chanoine de Saint-Cunibert. Venu à Reims pour étudier, Bruno fut nommé écolâtre vers 1056. De son enseignement fort apprécié on ne connaît que des commentaires des Psaumes et des Épîtres de saint Paul...

  • CAMALDULES

    • Écrit par
    • 422 mots

    Membres d'un ordre religieux qui eut pour origine la fondation d'un ermitage à Camaldoli, dans la haute vallée de l'Arno, en Toscane, vers 1023, et qui constitue une des plus durables réalisations, avec la Chartreuse et Grandmont, du puissant courant érémitique dont les manifestations furent nombreuses...

  • Afficher les 7 références