CHARTREUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La vie cartusienne se présente comme un commentaire vivant d'un texte du prophète Osée (ii, 16) : « Je te conduirai au désert et parlerai à ton cœur. » Le désert n'est pas seulement un lieu où l'homme et Dieu parlent « bouche à bouche » (Nombres, xii, 7-8) ; dans la solitude, le silencieux saisit ses propres conflits et affronte ses démons intérieurs.

Les Chartreux sont les successeurs des solitaires d'Égypte, des Thérapeutes décrits par Philon et des Pères du désert. À toutes les époques, des hommes se sont retirés dans des lieux inhabités pour se consacrer, d'une façon rigoureuse et absolue, à Dieu.

Le chartreux appartient déjà au monde futur. Ressuscité avec le Christ, dès son existence temporelle, il acquiert, par le creuset du désert, une vie nouvelle et assume ainsi un rôle de médiateur entre le monde et Dieu.

Origines

Au mois de juin 1084, l'évêque de Grenoble, saint Hugues, conduisit dans une petite vallée du massif de la Grande-Chartreuse sept compagnons qui lui avaient demandé un endroit propice à la vie solitaire. Leur chef était Bruno, qui avait alors dépassé la cinquantaine. Né à Cologne, il avait demeuré à Reims une trentaine d'années, successivement étudiant, chanoine, écolâtre, enfin chancelier. Après avoir refusé d'être le complice de l'indigne archevêque Manassès, il abandonna son enseignement et se retira pendant un an au lieu appelé Sèche-Fontaine, appartenant à l'abbaye de Molesmes (Côte-d'Or), à partir de laquelle l'abbé Robert devait fonder, une quinzaine d'années plus tard, le monastère de Cîteaux.

Saint Hugues au réfectoire des chartreux, F. Zurbaran

Saint Hugues au réfectoire des chartreux, F. Zurbaran

Diaporama

Francisco Zurbaran (1598-1664), Saint Hugues au réfectoire des chartreux. 1630-1635. Huile sur toile. 262 cm X 307 cm. Musée des Beaux-Arts, Séville. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Bruno, qui espérait avoir trouvé dans le massif de la Grande-Chartreuse une retraite définitive, fut contraint de le quitter en 1090, à l'appel de son ancien élève, Eudes de Châtillon, devenu le pape Urbain II, soucieux de s'entourer de conseillers sûrs. Mais il ne resta pas longtemps à Rome : après avoir refusé l'archevêché de Reggio, il se retira en Calabre, où il mourut le 6 octobre 1101.

U [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : moine bénédictin, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  CHARTREUX  » est également traité dans :

ABBAYE

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 4 585 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les grandes abbayes médiévales »  : […] Les grandes abbayes bénédictines, dont la fondation s'échelonne du v e au xii e  siècle, et dont certaines existent encore (elles sont en italique ci-dessous) en Italie : Subiaco , Monte Cassino , Farfa , La Chiuja […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye/#i_23620

ANTHELME DE CHIGNIN saint (1107-1178)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 209 mots

Né en 1107 au château de Chignin en Savoie, Anthelme, encore jeune, cumula les dignités ecclésiastiques à Genève et à Belley. Au cours d'une visite à la chartreuse de Portes, il changea subitement d'orientation et prit l'habit de chartreux. En 1137, encore novice, il fut nommé procureur de la Grande-Chartreuse, fort éprouvée par l'avalanche de 1132. Il la reconstruisit à l'emplacement actuel. En 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthelme-de-chignin/#i_23620

BRUNO saint (1030 env.-1101)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 440 mots

Fondateur de l'ordre des Chartreux, né à Cologne, où, jeune encore, il devint chanoine de Saint-Cunibert. Venu à Reims pour étudier, Bruno fut nommé écolâtre vers 1056. De son enseignement fort apprécié on ne connaît que des commentaires des Psaumes et des Épîtres de saint Paul. L'archevêque de Reims, Manassès de Gournay, prélat simoniaque et indigne, le nomma en 1075 chancelier de son église ; po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno/#i_23620

CAMALDULES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 423 mots

Membres d'un ordre religieux qui eut pour origine la fondation d'un ermitage à Camaldoli, dans la haute vallée de l'Arno, en Toscane, vers 1023, et qui constitue une des plus durables réalisations, avec la Chartreuse et Grandmont, du puissant courant érémitique dont les manifestations furent nombreuses au xi e et au xii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camaldules/#i_23620

CONVERS

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 1 166 mots

Le terme actuel de convers vient du latin conversus , qui désignait, dans le langage chrétien, quelqu'un qui change pour revenir à Dieu après avoir vécu dans l'hérésie, dans le paganisme ou dans l'indifférence, mais aussi le chrétien fidèle qui entre dans la vie religieuse. Les moines employèrent le mot conversus pour se désigner eux-mêmes, du moins cer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/convers/#i_23620

GUIGUES LE CHARTREUX (1083-1136)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 517 mots

Né à Saint-Romain, dans le diocèse de Valence, Guigues est le cinquième prieur de la Chartreuse. Saint Bruno, qui avait fondé la Chartreuse en 1084, l'avait quittée pour Rome en 1088 et était mort en Calabre en 1101. Guigues ne le rencontra donc jamais, mais, quand il entra lui-même à la Chartreuse en 1106, il trouva des moines qui avaient connu le fondateur. En 1109, il fut élu prieur et il le re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guigues-le-chartreux/#i_23620

MONASTIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Carol HEITZ
  •  • 8 280 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Chartreux »  : […] Parallèlement aux monastères bénédictins et cisterciens, un troisième type de monastères apparaît, celui des Chartreux. Sa disposition, formulée par saint Bruno (env. 1032-1101), est commandée par l'exigence d'une extrême solitude. Alors que les moines bénédictins n'étaient jamais seuls, les Chartreux souhaitent l'être, partout et presque toujours. Saint Bruno, Colonais d'origine, fonda en 1084, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-monastique/#i_23620

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques DUBOIS, « CHARTREUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chartreux/