BRUNO saint (1030 env.-1101)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondateur de l'ordre des Chartreux, né à Cologne, où, jeune encore, il devint chanoine de Saint-Cunibert. Venu à Reims pour étudier, Bruno fut nommé écolâtre vers 1056. De son enseignement fort apprécié on ne connaît que des commentaires des Psaumes et des Épîtres de saint Paul. L'archevêque de Reims, Manassès de Gournay, prélat simoniaque et indigne, le nomma en 1075 chancelier de son église ; pour se venger de Bruno, qui s'opposait à ses agissements, Manassès le priva de sa charge et de ses biens. Le conflit se termina par la déposition de l'archevêque et par le départ du chancelier pour la solitude. Bruno se retira, en 1083, avec deux compagnons dans une dépendance de l'abbaye de Molesmes, à Sèche-Fontaine (Aube). Au bout d'un an, il se rendit à Grenoble, avec six nouveaux compagnons. Hugues, évêque de Grenoble (1080-1132), les reçut bien et les conduisit en juin 1084 dans le massif de Chartreuse. Bruno s'installa au haut de la vallée, là où s'élève maintenant la chapelle Notre-Dame de Casalibus, avec les clercs, laissant les frères laïques en bas, à l'emplacement de l'actuelle Correrie. Il inaugura une nouvelle formule de vie érémitique, qui comportait la récitation en commun d'une partie de l'office divin et partageait la journée entre la prière et un travail solitaire consistant surtout dans la copie des livres.

En 1088, le nouveau pape Urbain II, ancien élève de Bruno, l'invita à le rejoindre à Rome. Celui-ci obéit, mais dès qu'il le put, au plus tard en 1092, il quitta la cour pontificale, refusa l'archevêché de Reggio et s'installa en Calabre, dans le diocèse de Squillace. De ce nouvel ermitage, il écrivit deux lettres qui ont été conservées, l'une à son ami Raoul le Verd, alors prévôt de l'église de Reims, l'autre aux frères de Chartreuse. Dans cette solitude, dont il appréciait le charme, le saint vieillard révèle l'exquise sensibilité de son âme, affinée par l'étude et par la contemplation de Dieu. Le maître était aussi un ami tendre et fidèle. Il mourut le 6 octobre 1101.

Bruno laissait un esprit et un exemple, mais aucun règlement écrit. Ce fut son quatrième successeur à la Chartreuse, Guigues, qui codifia vers 1125 les coutumes en usage depuis les origines, et le sixième, saint Anthelme, qui réunit en 1140 le premier chapitre général de l'ordre des Chartreux.

Saint Bruno fut canonisé sans procès informatif par le pape Léon X en 1514. Il fut inscrit au calendrier romain en 1622.

—  Jacques DUBOIS

Écrit par :

  • : moine bénédictin, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  BRUNO saint (1030 env.-1101)  » est également traité dans :

CHARTREUX

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Universalis
  •  • 1 504 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origines »  : […] Au mois de juin 1084, l'évêque de Grenoble, saint Hugues , conduisit dans une petite vallée du massif de la Grande-Chartreuse sept compagnons qui lui avaient demandé un endroit propice à la vie solitaire. Leur chef était Bruno, qui avait alors dépassé la cinquantaine. Né à Cologne, il avait demeuré à Reims une trentaine d'années, successivement étudiant, chanoine, écolâtre, enfin chancelier. Après […] Lire la suite

MONASTIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Carol HEITZ
  •  • 8 280 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Chartreux »  : […] Parallèlement aux monastères bénédictins et cisterciens, un troisième type de monastères apparaît, celui des Chartreux. Sa disposition, formulée par saint Bruno (env. 1032-1101), est commandée par l'exigence d'une extrême solitude. Alors que les moines bénédictins n'étaient jamais seuls, les Chartreux souhaitent l'être, partout et presque toujours. Saint Bruno, Colonais d'origine, fonda en 1084, […] Lire la suite

Les derniers événements

1er-31 mars 2020 • France • Lutte contre l’épidémie de Covid-19.

entreprises. Enfin, le chef de l’État indique que « le jour d’après, quand nous aurons gagné, ce ne sera pas un retour aux jours d’avant » et que « beaucoup de certitudes, de convictions seront […] remises en cause. » Le 17, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire annonce un plan de soutien financier [...] Lire la suite

28 octobre 2019 • France • Publication du rapport sur l’EPR de Flamanville.

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire présente le rapport sur la filière EPR commandé en juillet à EDF. Qualifiant la construction de l’EPR d’« échec pour EDF », le rapport épargne toutefois la direction de l’entreprise et ne remet pas en cause la filière. Il épingle la défaillance [...] Lire la suite

5 juillet 2019 • France • Demande d’audit sur la filière EPR.

Estimant justifié de « taper du poing sur la table », le ministre de l’Économie Bruno Le Maire ne juge « pas acceptables » les « incidents à répétition » sur le chantier du réacteur nucléaire de troisième génération de Flamanville (Manche) et réclame au PDG d’EDF Jean-Bernard Lévy un « audit [...] Lire la suite

5 avril 2019 • France • Jugement dans l’affaire « Air Cocaïne ».

-huit et douze ans de prison. Les deux pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos, qui s’étaient évadés en octobre 2015 de République dominicaine où ils purgeaient une peine de vingt ans de prison pour trafic de drogue, sont condamnés à six ans de prison, tout comme les deux dirigeants de la compagnie [...] Lire la suite

6 février 2019 • Union européenne • Rejet de la fusion entre Alstom et Siemens.

européenne ». Ce projet de fusion visait notamment à contrer le poids du géant du secteur, le Chinois CRRC. Dans une tribune conjointe publiée dans la presse, les ministres français et allemand de l’Économie, Bruno Le Maire et Peter Altmaier, se déclarent favorables à une « adaptation du droit européen de la concurrence ».  [...] Lire la suite

1er février - 1er mars 2019 • France - Pays-Bas • Différend entre Air France et KLM.

er mars, le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire et son homologue néerlandais Wopke Hoekstra, qui se rencontrent à Paris, conviennent de créer un groupe de travail chargé d’aménager la gouvernance du groupe imposée par Benjamin Smith et d’établir sa stratégie à long terme.  [...] Lire la suite

11-30 janvier 2019 • Japon - France • Nouvelles inculpations et démission de Carlos Ghosn.

aussi l’entreprise Nissan et son ex-directeur délégué Greg Kelly. Carlos Ghosn est également inculpé pour « abus de confiance » pour avoir imputé à Nissan 1,85 milliard de yens de pertes réalisées sur des placements personnels. Le 24, le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire annonce la démission [...] Lire la suite

19-30 novembre 2018 • Japon - France • Placement en garde à vue de Carlos Ghosn au Japon.

. Cette opération intervient dans un contexte sensible lié au projet de fusion entre Renault et Nissan. Le 20, le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire estime que Carlos Ghosn n’est plus en mesure de diriger le groupe automobile Renault, dont l’État français est actionnaire. Le conseil [...] Lire la suite

28 juin - 9 juillet 2018 • France • Suite de l’enquête sur les emplois fictifs d’assistants parlementaires d’eurodéputés RN.

en décembre 2016. Le 6 juillet, les juges du pôle financier du tribunal de Paris mettent en examen l’eurodéputé Bruno Gollnisch, pour abus de confiance, dans le cadre de ce dossier. Le RN en tant que personne morale et huit assistants ou eurodéputés de ce parti sont déjà mis en examen dans la même affaire [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques DUBOIS, « BRUNO saint (1030 env.-1101) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno/