ANDO TADAO (1941- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lauréat de nombreux grands prix internationaux d'architecture, célébré par de vastes rétrospectives dans les principaux musées d'art contemporain, Andō Tadao est devenu l'architecte emblématique du Japon, l'une grandes figures internationales de la profession. Sa notoriété lui vient d'une expression formelle d'une exceptionnelle rigueur. Dans un univers qu'avaient ébranlé les recherches éclectiques de la période postmoderne des années 1970, le foisonnement des styles, l'accumulation des références savantes et l'abus de citations historicistes, il a renoué avec une vision plus universelle de l'architecture. Du point de vue de la composition architecturale, il emploie un registre grave et d'une grande concision, sans la moindre trace d'ornement ou de symbolisme surajouté. Sur un plan plus philosophique ou métaphysique – la place de l'homme dans la métropole moderne – il propose des espaces clos, sereinement repliés sur eux-mêmes, presque monacaux. Cette attitude se veut ouvertement en rupture avec les valeurs marchandes et le dynamisme agressif, ces traits de la société nipponne qui ont, en quelques années, abouti à cette extraordinaire métamorphose de ses paysages urbains, livrés sans retenue à l'accroissement des mégalopoles. En 1992, le spectaculaire pavillon japonais qu'il réalisa pour l'Exposition universelle de Séville, sorte de hiératique cénotaphe de bois dressé comme un temple ancien au-dessus du désordre de cette manifestation, le fit largement connaître auprès du grand public européen. En 1995, Andō Tadao reçoit le prix Pritzker d'architecture.

Les débuts d'un grand architecte : entre mythe et réalité

Andō Tadao est né en 1941 à Ōsaka, grand port industriel et ville commerçante du sud-est de l'archipel nippon. Séparé dès sa naissance de ses parents et de son frère jumeau (ce qui aurait contribué à développer en lui certaines interrogations dont ses premières œuvres seront imprégnées), autodidacte, il a pratiqué la boxe professionnelle et voyagé durant quelques années. C'est p [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANDO TADAO (1941- )  » est également traité dans :

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Les architectes japonais et la ville »  : […] La ville japonaise, active et foisonnante, anarchique, en proie à une spéculation effrénée, gouvernée par des règles de développement très différentes de celles qui organisent l'espace dans le monde occidental, mue par une vitalité, un sens de l'impermanence qui lui est propre, confuse, labyrinthique et difficile de lecture, est souvent interprétée comme la préfiguration de la mégalopole du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_21137

ŌSAKA

  • Écrit par 
  • Patricia MARMIGNON
  •  • 1 120 mots
  •  • 1 média

Ōsaka est la troisième ville du Japon (avec 2,6 millions d’habitants en 2017), en même temps qu’un département. Son agglomération est d’une taille une fois et demie supérieure à celle de Paris. Située sur le delta de la mer Intérieure dans le sud-ouest de Honshū, l’île principale de l’archipel, elle forme l’une des trois mégapoles au centre de la mégalopole japonaise. Jusqu’au début de l’Antiquit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osaka/#i_21137

Voir aussi

Pour citer l’article

François CHASLIN, « ANDO TADAO (1941- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ando/