CHAMBRE ÉTOILÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cour de justice anglaise sous les Tudors et les premiers Stuarts. À l'origine, on trouve l'exercice, par le Conseil du roi, d'une justice retenue, rendue dans une salle du palais au plafond constellé d'étoiles. Aux conseillers ont pu être adjoints des experts, et Henri VII, en 1487, a ainsi établi une cour chargée de poursuivre les coupables d'infractions à la paix publique, et particulièrement les grands du royaume qui échappent aux juridictions communes. Au cours du xvie siècle, l'évolution conduit à l'instauration d'une véritable cour de justice régulière, appliquant les dispositions de la common law et apportant son appui aux autres tribunaux lorsque leurs sentences sont bafouées ; cette cour est alors amenée à juger aussi les cas de fraude, de faux et de parjure que les cours ordinaires sont incapables d'évoquer.

La Chambre étoilée (Star Chamber) est un instrument de pouvoir absolu entre les mains du roi et lui permet d'obtenir rapidement satisfaction dans les cas de désobéissance, de rébellion ou de contestation des lois et arrêts ; elle peut aussi, peut-être dès Édouard VI, à coup sûr sous Élisabeth Ire, être saisie par des particuliers qui, ayant engagé ailleurs des procès civils, essaient d'accélérer la décision en présentant leurs adversaires comme des menaces pour l'ordre. Elle prononce des peines variées, à l'exclusion de la peine de mort, et condamne souvent à des amendes, à des châtiments corporels accompagnés de l'exposition au pilori, voire à la mutilation des oreilles. Sous les premiers Stuarts, elle conserve ses prérogatives traditionnelles, mais son rôle est en fait accru : les prétentions autoritaires de la monarchie multiplient les tentations de désobéissance, par exemple à propos du paiement d'impôts extraordinaires ; l'intolérance religieuse pousse la hiérarchie anglicane à accuser de sédition les non-conformistes, et très particulièrement les auteurs de libelles et d'écrits hérétiques ou anti-épiscopaux, et des poursuites pour rébellion sont même parfois [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  CHAMBRE ÉTOILÉE  » est également traité dans :

CHARLES Ier (1600-1649) roi d'Angleterre (1625-1649)

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 1 100 mots

Roi d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande, second fils de Jacques VI Stuart, roi d'Écosse, qui deviendra roi d'Angleterre en 1603 sous le nom de Jacques I er , Charles I er monte sur le trône en 1625. Jeune, séduisant et indécis, il est un jouet entre les mains de son entourage. L'impopulaire duc de Buckingham le pousse à attaquer l'Espagne. Pour se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-ier-1600-1649-roi-d-angleterre-1625-1649/#i_18878

HABEAS CORPUS

  • Écrit par 
  • André BOURDE
  •  • 2 220 mots

Dans le chapitre « Controverses institutionnelles et triomphe de l'habeas corpus »  : […] Sur le trône d'Angleterre, les premiers Stuarts, imprégnés des traditions administratives et juridiques de leur pays d'Écosse, ont apporté leur idéologie absolutiste, leurs méthodes arbitraires, leur souci d'étendre la prérogative royale par le moyen des organismes de gouvernement direct (Conseil privé, « cours de prérogative » et notamment Chambre étoilée), en négligeant le Parlement ou en faisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/habeas-corpus/#i_18878

HENRI VIII (1491-1547) roi d'Angleterre (1509-1547)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 3 969 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les changements dans l'État »  : […] L'évolution politique est des plus importantes. Elle est en partie déterminée par le souci de faire approuver par le peuple les perturbations du statut religieux et les modifications d'un ordre dynastique troublé par les mariages successifs du souverain, la naissance en 1533 d'Élisabeth, fille d'Anne Boleyn, suivie, en 1537, de celle d'Édouard, fils de Jane Seymour. D'où un retour en grâce de l'in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-viii/#i_18878

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « La Grande Rébellion (1640-1660) »  : […] Sortant de ces tensions, la Grande Rébellion naît immédiatement de la nécessité pour Charles I er de répondre à la révolte de l' Écosse par l'appel à un Parlement censé lui voter les subsides nécessaires. En 1640, le « Court Parlement », réuni le 13 avril, est dissous dès le 5 mai ; le 3 novembre, on est obligé de réunir un nouveau Parlement auquel sa longévité fait donn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_18878

Pour citer l’article

Roland MARX, « CHAMBRE ÉTOILÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chambre-etoilee/