ALPINES CHAÎNES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Téthys

La Téthys est un océan aujourd'hui disparu qui s'est ouvert en ciseau d'est en ouest au travers des continents rassemblés en une masse unique, la Pangée de la fin des temps primaires. Cette ouverture progressive se suit dans l'âge de la trilogie sédimentaire caractéristique de l'ouverture océanique : sédiments continentaux marquant le stade rift continental, évaporites marquant l'invasion du rift par les premières et timides transgressions marines, sédiments marins enfin. Cette trilogie sédimentaire est conservée sur les marges continentales de l'océan une fois celui-ci ouvert, tandis que les sédiments marins francs reposent directement sur la croûte océanique.

Paléo-océan téthysien

Dessin : Paléo-océan téthysien

Schéma de la naissance du paléo-océan téthysien. La Pangée est le vaste continent réuni à la fin de l'ère primaire, vers 250 millions d'années, par l'orogenèse hercycienne ; elle est représentée selon le modèle de R. S. Dietz et J. C. Holden (1970). L'océan téthysien s'ouvre en... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

En Asie du Sud-Est, le passage de l'ère primaire à l'ère secondaire se fait en continuité de faciès marins, ce qui montre que, dans sa partie la plus orientale, la Téthys est un golfe du Pacifique. À partir de là, la trilogie d'ouverture débute au Permien en Asie du Sud-Ouest (280-245 Ma), au Trias en Europe méditerranéenne (245-200 Ma ; c'est l'origine du mot Trias, dont le nom exprime la constitution en trois termes sédimentologiques), au Lias au niveau de ce qui est actuellement l'Atlantique central (200-180 Ma), au Jurassique moyen et supérieur, enfin, dans le domaine caraïbe (180-160 Ma). À l'extrême fin du Jurassique, la Téthys semble s'être ouverte dans le Pacifique (140 Ma).

Cette évolution a été interrompue par l'ouverture de l'Atlantique, qui se fait en ciseau du sud vers le nord ; c'est à partir de la limite Jurassique-Crétacé (140 Ma) que l'ouverture s'amorce dans l'Atlantique austral, se développe au Crétacé inférieur dans l'Atlantique sud, atteint l'Atlantique central au Crétacé moyen (100 Ma), où elle recoupe la Téthys, l'Atlantique nord au Crétacé supérieur et débouche dans l'Arctique à l'Éocène supérieur (35 Ma). Cette ouverture atlantique interrompt l'ouverture téthysienne, sauf au niveau de l'Atlantique central, où elle s'y superpose. Les modalités de l'ouverture atlantique sont telles que l'Afrique est rejetée vers l'est et vers le nord et l'Amérique du Sud vers l'ouest et vers le nord ; ces deux continents tendent donc à se rabattre respectivement vers l'Eurasie et l'Amérique du Nord, non encore séparées au Crétacé inférieur, en cours de séparation au Crétacé supérieur et au Tertiaire. En conséquence, les domaines téthysiens des Caraïbes et de l'Eurasie méridionale entrent en compression, selon une évolution commune au Crétacé inférieur, puis indépendante à partir du Crétacé moyen, qui marque la deuxième ouverture de l'Atlantique central.

Ainsi se manifestent clairement les deux périodes essentielles de l'histoire téthysienne : une période d'ouverture du Trias au Jurassique, une période de fermeture du Crétacé au Tertiaire. À la limite des deux se situe ce qui apparaît comme une « révolution fini-jurassique » dans les chaînes périméditerranéennes, où commence de se marquer le rapprochement de l'Afrique avec l'Eurasie.

Ces deux périodes de l'évolution téthysienne sont successivement : de type atlantique pour l'ensemble Trias-Jurassique ; de type pacifique avec formation d'arcs insulaires et de mers marginales pour l'ensemble Crétacé-Tertiaire.

Cette chronologie est celle des chaînes périméditerranéennes, qui met en cause les mouvements de l'Afrique ; elles est différente dans d'autres régions, en fonction de la séparation autonome des continents : la chronologie de la formation de l'Himalaya dépend par exemple de l'autonomie prise par l'Inde par rapport à l'Afrique.

Au contraire, l'Atlantique central montre la succession de deux périodes d'ouverture ; c'est la raison pour laquelle les fonds océaniques jurassiques de l'Atlantique central sont isolés à l'est de l'Amérique du Nord et au nord-ouest de l'Afrique, ce qui se comprend dans l'optique de leur appartenance téthysienne. On y a d'ailleurs trouvé, dans les forages du programme I.P.O.D. (International Program for Ocean Drilling), des séries sédimentaires de type alpin, avec notamment les fameux faciès calcaires Ammonitico rosso du Jurassique supérieur, si connus dans les Alpes (calcaires noduleux roses, exploités comme marbres, notamment en Italie du Nord, où ils entrent dans la construction des principaux monuments de la Renaissance). Les marges jurassiques de l'Atlan [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Phases orogéniques du cycle alpin

Phases orogéniques du cycle alpin
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Paléo-océan téthysien

Paléo-océan téthysien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Chaînes issues de la Téthys

Chaînes issues de la Téthys
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Dinarides-Balkan

Dinarides-Balkan
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ALPINES CHAÎNES  » est également traité dans :

ALPES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Bernard DEBARBIEUX, 
  • Paul OZENDA, 
  • Thomas SCHEURER
  •  • 13 213 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Alpes occidentales  »  : […] Les Alpes occidentales sont, mutatis mutandis , le secteur à la fois le plus « simple » des Alpes et le plus caractéristique des chaînes alpines au sens large. On peut y distinguer les Alpes franco-italiennes où, malgré la puissance des déformations, les différents éléments sont restés dans leur position paléogéographique relative, des Alpes suisses (ou « centrales »), où la tectonique prend une […] Lire la suite

ALPES BAVAROISES

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 789 mots

Le territoire de l'Allemagne se ferme, au sud, par une étroite lisière alpine qui domine le plateau bavarois. Elle est formée par la retombée de l'arc externe des Alpes sédimentaires. Ce front montagneux s'allonge sur environ 240 kilomètres, avec une épaisseur qui atteint rarement une quarantaine de kilomètres. Il vit en symbiose étroite avec l'avant-pays, molassique et fluvio-glaciaire, de la Hau […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Les Amériques et les modèles d'orogenèses »  : […] Les Amériques fournissent donc des modèles d'orogenèses liées à la subduction, où elles sont exemplaires, et à l'obduction et à la collision, où elles apportent des compléments d'information. À cela s'ajoute la mise en évidence de puissantes translations longitudinales conduisant à des « collages » qui s'opposent aux « charriages » transversaux liés aux subductions et aux collisions. Le modèle or […] Lire la suite

APENNIN

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean DEMANGEOT
  •  • 2 775 mots
  •  • 3 médias

L' Apennin est la chaîne montagneuse qui constitue l'ossature de la péninsule italienne. Il est flanqué latéralement de basses montagnes anti-apennines, tels les volcans du Latium, avec lesquelles il importe de ne pas le confondre. On aurait grand tort d'imaginer que l'Apennin ressemble aux Alpes sous prétexte qu'il les prolonge topographiquement et qu'il est, géologiquement parlant, une chaîne […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « Anatolie »  : […] L'Anatolie s'étend d'ouest en est, entre la mer Noire d'une part, la Méditerranée et une ligne continue de chevauchements du Taurus oriental méridional sur la plate-forme syrienne d'autre part ; sa largeur atteint 650 kilomètres (cf. carte de l'Asie antérieure). L'Anatolie a été plissée et cisaillée (failles nord- et est-anatoliennes) vers le milieu du Cénozoïque. Cependant des Déformations multip […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 837 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les confins mandchous et la région prémaritime du Sud »  : […] Des ressources minérales comparables, en richesse et variété, aux précédentes sont aussi l'apanage des montagnes méridionales, situées sur les confins mandchous et dans la région prémaritime. La structure est pourtant légèrement différente ici, dans une région plus anciennement consolidée, déjà vigoureusement plissée et indurée au Paléozoïque. Lors de l'orogenèse alpine, elle s'est morcelée en dô […] Lire la suite

BALKAN CHAÎNE DU

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 1 073 mots

Le Balkan est la chaîne montagneuse, longue de 500 kilomètres, qui constitue le sol de la Bulgarie, sauf la partie nord de ce pays en bordure du Danube. À la vérité, la Bulgarie est traversée d'ouest en est par deux chaînes principales, dont la plus septentrionale est le Balkan (2 376 m au mont Botev), séparées du massif méridional du Rhodope (2 925 m au Rila, 2 915 m au Pirin) par une zone plus b […] Lire la suite

CACHEMIRE ou KASHMIR

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Alain LAMBALLE
  • , Universalis
  •  • 2 926 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le Pir Panjal »  : […] Le Pir Panjal est une chaîne qui prolonge vers le nord le Moyen Himalaya. Elle est déjà assez impressionnante, puisque les sommets s'élèvent à plus de 4 500 m et que les cols les plus bas sont à près de 3 500 m. Elle est formée de nappes de charriage assez peu métamorphiques. Les plus hauts sommets sont constitués par des terrains plus durs, quartzites et terrains volcaniques surtout. Encore bien […] Lire la suite

CARPATES

  • Écrit par 
  • André BLANC, 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Mircea SANDULESCU
  • , Universalis
  •  • 4 837 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Par la morphologie »  : […] Morphologiquement, les Carpates présentent des caractères mixtes ou de transition. On les considère comme le prolongement des Alpes : quelques massifs isolés des Alpes orientales autrichiennes, la chaîne de la Leitha au sud du Danube ont des traits « carpatiques ». Au nord de Bratislava, les Petites Carpates annoncent la courbure de la chaîne. À l'autre extrémité, les Carpates se rattachent aux […] Lire la suite

CAUCASE

  • Écrit par 
  • André BLANC, 
  • Georges CHARACHIDZÉ, 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Silvia SERRANO
  • , Universalis
  •  • 17 101 mots
  •  • 4 médias

Lieu de rencontre et trait d'union entre l'Orient et l'Occident, le Caucase (en russe, Kavkaz) était auréolé d'un grand prestige aux yeux des Anciens, qui le considéraient comme la patrie de Prométhée. C'est vers la Colchide que les Argonautes devaient partir à la recherche de la Toison d'or ; c'est en Arménie, sur le mont Ararat, que se serait échouée l'arche de Noé. Le Caucase appartient au d […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean AUBOUIN, « ALPINES CHAÎNES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chaines-alpines/