Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MARGES CONTINENTALES

Marges actives, passives de divergence et passives de coulissage

Marges actives, passives de divergence et passives de coulissage

Les marges continentales sont situées en bordure des continents, à la frontière du domaine océanique. Pour en comprendre l'origine et l'évolution géologique, un rappel des données de base de la tectonique des plaques et de la physique du globe est nécessaire.

Schéma simplifié de la tectonique des plaques

Schéma simplifié de la tectonique des plaques

L'enveloppe superficielle de la Terre est la lithosphère, rigide, qui glisse lentement (quelques centimètres par an) sur l' asthénosphère, plastique et visqueuse, parcourue par des courants de convection, et dont la température varie peu selon la profondeur (1 300 0C environ). Dans la lithosphère, au contraire, la température diminue depuis la base (1 300 0C) jusqu'à la surface (de l'ordre de 0 0C), la chaleur de l'asthénosphère se transmettant par conduction. Enfin, la lithosphère, épaisse de 120 kilomètres en moyenne, est constituée par la croûte (ou écorce) en surface, et par le manteau supérieur plus profondément. Toutefois, la croûte est très différente sous les continents et sous les océans : la croûte océanique est mince (7 km en moyenne), faite de basaltes et de gabbros relativement jeunes (moins de 200 millions d'années), alors que la croûte continentale est épaisse (30 km en moyenne), essentiellement constituée de roches granitiques, souvent anciennes (plusieurs centaines de millions d'années ; jusqu'à 4,5 milliards d'années).

La lithosphère est partagée en un certain nombre de calottes sphériques, appelées plaques, qui sont mobiles les unes par rapport aux autres. Entre deux plaques, trois mouvements relatifs sont possibles : l'écartement (la divergence), le coulissage, le rapprochement (la convergence). Quand deux plaques se rapprochent, l'une d'elles (en général la plus dense, celle qui est revêtue de croûte océanique) passe sous l'autre et plonge dans l'asthénosphère. C'est le phénomène de subduction. Les marges actives sont localisées au-dessus des zones de subduction, les marges passives (ou stables) sur d'anciennes frontières de plaques coulissantes ou divergentes.

Les marges continentales sont construites sur une croûte de composition continentale. Mais l'épaisseur de cette croûte est souvent intermédiaire entre celle d'un continent émergé et celle d'un océan. En fait, les marges continentales constituent une zone de transition, qui présente à la fois des caractères continentaux – la nature de la croûte – et des caractères océaniques – l'épaisseur crustale.

Les marges continentales actives, ou marges de convergence

Les marges actives sont ainsi nommées parce qu'elles sont le site de phénomènes géodynamiques intenses (le volcanisme et la séismicité, en particulier) qui en font des lieux particulièrement inhospitaliers pour l'homme. La frontière entre deux plaques convergentes est marquée par une fosse profonde qui borde la marge du côté océanique. C'est là que les plus grandes profondeurs sont atteintes (11 km dans la fosse des îles Mariannes). Souvent, le fond de la fosse est plat, par suite d'un comblement partiel par des sédiments meubles. Le versant situé du côté océanique est peu incliné (de 2 à 50), et correspond au dos de la plaque en voie de subduction qui se bombe et ploie avant de plonger dans l'asthénosphère. L'autre versant, qui appartient à la marge, présente en général une inclinaison plus forte (de 10 à 200).

Arc insulaire actif

Arc insulaire actif

D'après leur situation géographique, les marges actives peuvent être rangées en deux catégories. Certaines constituent le rebord d'un grand continent, comme l'Amérique du Sud du côté de l'océan Pacifique ; ce sont les marges actives de type cordillère. D'autres forment des arcs insulaires, comme le Japon, l'Indonésie, les Antilles ou les îles Aléoutiennes ; dans ce cas, la courbure de l'arc insulaire renseigne sur la polarité de la[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, directeur du laboratoire de géodynamique sous-marine du Cerov à Villefranche-sur-Mer

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Marges actives, passives de divergence et passives de coulissage

Marges actives, passives de divergence et passives de coulissage

Schéma simplifié de la tectonique des plaques

Schéma simplifié de la tectonique des plaques

Arc insulaire actif

Arc insulaire actif

Autres références

  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

    • Écrit par Anne FAURE-MURET
    • 18 789 mots
    • 22 médias
    ... (une Ammonite caractéristique de la faune mésogéenne indo-malgache) a sans doute couvert toute l'île de Madagascar et a gagné ensuite vers l'ouest sur la marge africaine proprement dite, mais sans doute ne l'a-t-elle pas couverte en entier car on ne connaît le Lias à Bouleiceras qu'en un point,...
  • AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

    • Écrit par Jean AUBOUIN, René BLANCHET, Jacques BOURGOIS, Jean-Louis MANSY, Bernard MERCIER DE LÉPINAY, Jean-François STEPHAN, Marc TARDY, Jean-Claude VICENTE
    • 24 158 mots
    • 23 médias
    Dissymétrie de nature dans la mesure où les cordillères sont constituées de matériel continental emprunté à la marge des continents nord-américain et sud-américain, alors que les chaînes côtières sont constituées de matériel océanique emprunté au Pacifique et à ses dépendances. On trouve ainsi, liés...
  • ANDÉSITES ET DIORITES

    • Écrit par Jean-Paul CARRON, Universalis, Maurice LELUBRE, René MAURY
    • 2 066 mots
    • 2 médias

    Lorsque le magma surgit en surface, il se refroidit rapidement en donnant une masse pâteuse où s'expriment peu de cristaux aux formes macroscopiques : c'est une roche volcanique. En revanche, si le magma refroidit en profondeur, donc lentement, la cristallisation a le temps de s'exprimer pour donner...

  • ATLANTIQUE OCÉAN

    • Écrit par Jean-Pierre PINOT
    • 8 378 mots
    • 7 médias
    Autourde chaque continent, la cassure de la Pangée a créé une marge fracturée et affaissée, qui a reçu ensuite une abondante sédimentation. Parfois, d'assez vastes aires de croûte continentale ont été affaissées d'un bloc, ce sont les plateaux marginaux (comme le plateau du Blake)...
  • Afficher les 16 références

Voir aussi