CARMEL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La singularité d'une vocation

La note dominante du Carmel est l'amour. Un amour résultant d'une constante présence à la Présence divine. Carmes et Carmélites sont les héritiers de leur père Élie, dont il est dit : « Alors le prophète Élie se leva comme un feu / Sa parole brûlait comme une torche » (Siracide, xlviii, 1). Ainsi la vocation carmélitaine consiste à provoquer une orientation affective et à la maintenir par la prière dans le cœur des hommes. Mis à part quelques monastères, tel celui du Reposoir (Cluses), les carmels se situent dans les villes et non dans des lieux écartés comme les couvents des Chartreux et des Cisterciens, qui préfèrent les sites sauvages, les rochers, les montagnes, les vallées et les îles. Aucune architecture précise n'indique l'emplacement d'un carmel, dont la chapelle est toujours accessible aux passants. Parmi les ordres contemplatifs, les Carmes se situent à part. Ils sont voués au silence, tout en se tenant au courant des événements extérieurs ; ils ignorent la beauté des espaces calmes éloignés des habitations. Pour eux, le désert se réalise intérieurement. Les Carmélites ont eu, durant longtemps, une activité missionnaire, qu'elles conservent encore grâce à leurs relations épistolaires avec des religieux évangélisant des contrées lointaines. Ces derniers confient leur solitude à l'affectueuse compassion de ces femmes dont la vie austère stimule leurs efforts et soutient leur esseulement. Aujourd'hui, les Carmes sont peu nombreux. Ils se divisent en France entre deux provinces : Avignon et Aquitaine (trois centres) et Paris (quatre centres). En revanche, on trouve en France cent seize monastères de Carmélites.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  CARMEL  » est également traité dans :

ACARIE BARBE (1566-1618)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 175 mots

Spirituelle française, originaire d'une grande famille de bourgeois parisiens, Barbe Avrillot, mariée à seize ans à Pierre Acarie, conseiller du roi et adhérent de la Ligue, fut mère de six enfants et mena une vie de piété et de dévotion qui fit de son hôtel de la rue des Juifs, à Paris, un centre du renouveau mystique : elle y reçut Benoît de Canfield, François de Sales, Bérulle, Michel de Marill […] Lire la suite

BÉRULLE PIERRE DE (1575-1629)

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 1 698 mots

Dans le chapitre « Un homme d'action »  : […] Né dans un milieu parlementaire – son père était conseiller au Parlement de Paris et sa mère, fille de Pierre Séguier, président à mortier – Bérulle avait pour cousine Mme Acarie dont l'hôtel joua « au seuil du xvii e  siècle, le rôle qui devait être plus tard celui du parloir de Port-Royal et du vallon chanté par Racine » (J. Dagens). À l'hôtel Acarie, il se trouva, dès sa jeunesse, en relation […] Lire la suite

CARMES DÉCHAUX

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 294 mots

Branche masculine de la réforme du Carmel qu'a inaugurée sainte Thérèse d'Ávila. En 1568, Jean de la Croix et Antoine de Jésus commencent à vivre, dans le hameau de Duruelo, selon la règle primitive du Carmel telle qu'elle était pratiquée depuis 1562 au nouveau monastère féminin de Saint-Joseph, à Ávila. La descalcez (c'est-à-dire aller pieds nus dans des sandales) était comme le signe extérieur […] Lire la suite

JEAN DE LA CROIX (1542-1591)

  • Écrit par 
  • Louis COGNET, 
  • Bernard SESÉ
  •  • 3 742 mots

Dans le chapitre « Le réformateur et le mystique »  : […] Juan de Yepes est né en 1542, à Fontiveros, petit village de Vieille-Castille, d'une famille noble, mais pauvre, que la mort prématurée du père plongea bientôt dans la misère. Installé avec sa mère à Medina del Campo, il essaya divers métiers et s'intéressa en particulier à l'architecture et à la peinture, pour laquelle il était remarquablement doué. Après des études au collège des Jésuites, il en […] Lire la suite

SORETH JEAN (1394-1471)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 217 mots

Réformateur du Carmel au xv e siècle. Profès du Carmel à Caen, Jean Soreth poursuit des études universitaires à Paris. Provincial de France en 1440 et commissaire général pour la région rhénane et les Pays-Bas, il est élu 25 e prieur général de l'ordre en 1451. Son activité de réformateur ne se limite pas alors à lutter contre les abus concernant la pauvreté, la vie commune, les privilèges des g […] Lire la suite

THÉRÈSE D'ÁVILA (1515-1582)

  • Écrit par 
  • Pierre SÉROUET
  •  • 2 240 mots

Dans le chapitre « La réformatrice »  : […] Teresa de Ahumada y Cepeda naquit probablement à Gotarrendura ; elle fut baptisée en l'église San Juan d'Ávila. Son père était le fils d'un marchand drapier de Tolède, qui, né dans une famille juive, mais baptisé dans son enfance, passa au judaïsme avant de revenir vers l'an 1500 à la religion catholique. La mère de Teresa appartenait à une famille de petite noblesse castillane. Nourrie de pieuses […] Lire la suite

THÉRÈSE DE L'ENFANT JÉSUS (1873-1897)

  • Écrit par 
  • Jean-François SIX
  •  • 782 mots

Née à Alençon, « petite dernière » d'une famille qui compte quatre autres filles. Le père, Louis Martin, horloger, abandonne son métier ; c'est la mère qui fait vivre la famille : elle fait fortune en créant un atelier de dentelle d'Alençon où des ouvrières travaillent pour elle. Thérèse a moins de cinq ans quand sa mère meurt. Le père et ses cinq filles viennent alors vivre à Lisieux près du frèr […] Lire la suite

Les derniers événements

1er-19 avril 1993 • Pologne • Apaisement des tensions au sujet du carmel d'Auschwitz et commémoration de l'insurrection du ghetto de Varsovie.

Le 1er, le Vatican ordonne le transfert du couvent de carmélites installé depuis 1984 dans l'enceinte du camp de concentration d'Auschwitz, où sont morts un million et demi de juifs. Cette décision met fin à une polémique entre juifs et chrétiens, que l'accord conclu à Genève le 22 février 1987 n'avait pu clore en raison des résistances de l'Église polonaise.Le 13, le cardin [...] Lire la suite

19-21 septembre 1989 • Pologne - Vatican • Apaisement de la polémique autour du carmel d'Auschwitz.

Le 19, le Vatican prend pour la première fois position dans l'affaire du carmel d'Auschwitz en se prononçant en faveur du transfert des carmélites, installées depuis 1984 dans un des bâtiments de l'ancien camp de concentration nazi, vers le centre de rencontres et de prière prévu par les accords [...] Lire la suite

10-26 août 1989 • Pologne • Polémiques autour de la présence de carmélites à Auschwitz.

Le 10, le cardinal Macharski, archevêque de Cracovie, annonce la suspension des travaux d'aménagement du centre judéo-chrétien qui doit se substituer, selon l'accord signé le 22 février 1987 à Genève entre juifs et catholiques, au carmel installé en août 1984 dans un bâtiment dépendant de l'ancien [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Madeleine DAVY, « CARMEL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/carmel/