CAMPANIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Herculanum

Herculanum
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La cathédrale de Caserta Vecchia

La cathédrale de Caserta Vecchia
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Palais de Caserte : la cascade et le groupe sculpté, L. et C. Vanvitelli

Palais de Caserte : la cascade et le groupe sculpté, L. et C. Vanvitelli
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie


Les « Renaissances »

Il semble que cette histoire si fragmentée ait empêché la Campanie d'être créatrice. Jusqu'au xviie siècle, ce sont des artistes étrangers ou venus d'autres régions de l'Italie qui vont déterminer sa physionomie.

Aux xiiie et xive siècles, les Français règnent en maîtres sur l'architecture (dôme d'Aversa, abside de San Lorenzo à Naples, plan provençal de Santa Chiara). Les Anjou invitent les représentants les plus qualifiés de la peinture de leur temps : Simone Martini, Giotto, le Romain Cavallini (fresques de Santa Maria Donnaregina) ; les sculpteurs sont généralement toscans.

La Renaissance, marquée politiquement par l'avènement des Aragonais, 1442-1503, qui ont profité des luttes dynastiques des Anjou, va-t-elle changer cet état de choses ? Il n'en est rien. Alors que le Quattrocento est pour l'Italie du Nord et l'Italie centrale le temps des grandes créations, Naples reste à l'écart : le Château-Neuf fut construit par un artiste français et décoré d'une frise qui est l'œuvre de F. Laurana, venu de Dalmatie. Les liens de Naples et de Florence se multiplient : on copie des ouvrages florentins et Benedetto da Maiano travaille au décor de l'église Sainte-Anne-des-Lombards. Le seul artiste vraiment napolitain, Colantonio, s'inspire des peintres flamands, et par lui s'établissent des rapports inattendus entre les écoles du Nord et la peinture méridionale. Encore une fois, Naples accueille, diffuse, mais ne crée pas.

Les gouvernements se succèdent ; des Aragons, le royaume de Naples passe aux Espagnols. En 1738, les Bourbons deviennent rois de Naples et de Sicile et le resteront (hormis les parenthèses jacobine et napoléonienne) jusqu'à l'unité de l'Italie. Naples, capitale, concentre les activités artistiques de la Campanie. La vraie « Renaissance méridionale », c'est celle du xviie et du xviiie siècle : Caravage venu de Rome va susciter les forces qui animeront les artistes de Naples. Le musée de Capodimonte, les innom [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  CAMPANIE  » est également traité dans :

BRONZES ANTIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ROLLEY
  •  • 5 583 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les bronzes romains »  : […] L'étude des bronzes romains est très en retard par rapport à celle des bronzes grecs et même étrusques. Nos connaissances sont fort inégales selon les régions, à la fois parce que la production a été très variable et parce que la publication du matériel est très inégalement avancée. D'autre part, la carte de cette production se dessine mieux que sa chronologie : la complexité des influences, le re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bronzes-antiques/#i_95021

CAPOUE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 407 mots

Durant l'Antiquité, Capoue (Capua) était la ville principale de la région de Campanie, en Italie. Elle était située à 26 kilomètres au nord de Neapolis (Naples), sur le site de l'actuelle Santa Maria Capua Vetere. La ville moderne de Capoue, proche, était alors appelée Casilinum. L'antique Capoue fut fondée vers 600 avant J.-C., probablement par les Étrusques, et se trouva à la tête de nombre des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capoue/#i_95021

DISSOLUTION DE LA LIGUE LATINE

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 238 mots

La dissolution de la Ligue latine marque la fin de la guerre des Latins contre Rome et aboutit à la mainmise définitive de cette dernière sur le Latium. Le conflit a pour origine l'expansion romaine dans le Latium et en Campanie (Rome s'est entendue à cette fin avec les Samnites, puissant peuple d'Italie centrale lui aussi en expansion, pour délimiter les zones d'influence respectives). Ce double […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dissolution-de-la-ligue-latine/#i_95021

GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La Grande-Grèce

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 3 358 mots

Le nom de Grande-Grèce apparaît pour la première fois dans l'œuvre de l'historien Polybe. Mais il est probable que les Grecs l'employèrent dès une époque plus ancienne pour désigner la partie méridionale de la péninsule italienne, où, depuis le milieu du viii e  siècle, les Grecs venus du continent avaient établi des colonies, dont les plus célèbr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-histoire-la-grande-grece/#i_95021

POMPÉI

  • Écrit par 
  • Hélène DESSALES
  •  • 3 797 mots
  •  • 30 médias

« Une ville romaine conservée tout entière, comme si les habitants venaient d'en sortir un quart d'heure auparavant ! ». Visitant Pompéi en 1804, Chateaubriand en saisit l'exceptionnelle caractéristique : l'instantané de la vie quotidienne à une échelle jusqu'alors inconnue, celle d'une cité dans son extension complète, ensevelie en 79 apr. J.-C. lors de l'éruption volcanique du Vésuve. Depuis la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pompei/#i_95021

PUNIQUES (GUERRES)

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 4 929 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un enjeu : la Sicile »  : […] Le problème des origines de la première guerre punique est l'un des plus difficiles et des plus importants de l'histoire ancienne et, plus précisément, de l'histoire romaine. Les deux puissances sont en effet entrées en conflit pour la Sicile. Or, Carthage avait depuis plusieurs siècles des intérêts essentiels dans cette île, dont la géopolitique démontre la nécessaire et étroite liaison avec l'ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/puniques-guerres/#i_95021

ROMAINS ET LATINS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 324 mots

— 499 ou — 496 Bataille du lac Régille : victoire de Rome sur une armée de la Ligue latine. — 493 Foedus Cassianum : traité confirmant la reconnaissance par les Latins de la place prédominante de Rome dans la Ligue. — 386 Début d'une série de guerres, qui durent jusqu'au milieu du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romains-et-latins-reperes-chronologiques/#i_95021

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'Italie »  : […] L'Italie souffrait, elle, de réels déséquilibres régionaux et d'un déclin assez sensible dès la fin du ii e  siècle : l'édit de Domitien ordonnant d'arracher des vignes dans les provinces et l'institution par Trajan des alimenta n'eurent pas de résultats sur le long terme. On déplorait en général la dépopulation de la Pénins […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_95021

Voir aussi

Pour citer l’article

Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE, « CAMPANIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/campanie/