DISSOLUTION DE LA LIGUE LATINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La dissolution de la Ligue latine marque la fin de la guerre des Latins contre Rome et aboutit à la mainmise définitive de cette dernière sur le Latium. Le conflit a pour origine l'expansion romaine dans le Latium et en Campanie (Rome s'est entendue à cette fin avec les Samnites, puissant peuple d'Italie centrale lui aussi en expansion, pour délimiter les zones d'influence respectives). Ce double expansionnisme provoque une coalition des peuples qui en sont victimes (Campaniens et Sidicins, au sud ; Latins, Volsques et Aurunques, au nord) afin de faire barrage aux visées des deux puissances. Mais, dès la première année de guerre (— 340), la bataille de Véséris assure la victoire des Samnites et des Romains. Il faut cependant encore deux ans pour que Rome batte méthodiquement les villes latines qui lui résistent. En — 338, elle proclame la dissolution de la Ligue latine (avec interdiction de tenir des réunions communes), chaque cité voyant ses rapports avec Rome fixés individuellement ; si l'ancien culte fédéral est maintenu, il est transformé. Cette annexion définitive s'accompagne également d'une consolidation de l'expansion en Campanie. Rome a donc non seulement renforcé considérablement ses assises en Italie centrale, mais elle a aussi élargi de manière décisive son horizon vers le sud.

—  Xavier LAPRAY

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Xavier LAPRAY, « DISSOLUTION DE LA LIGUE LATINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/dissolution-de-la-ligue-latine/