Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE

conservateur de la bibliothèque de l'École française de Rome

CAMPANIE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 2 806 mots

La Campania felix, célébrée par les écrivains latins, n'a que peu de rapports avec la Campanie actuelle, et les voyageurs du xviiie siècle qui allaient admirer les ruines de Pompéi ne songeaient certes pas aux solitudes pastorales du Matese ni même aux vertes vallées de l'Irpinia. La Campanie, […] Lire la suite

ÉMILIE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 2 403 mots

En 187 avant J.-C., le consul Marcus Aemilius Lepidus construit la voie romaine à laquelle il donne son nom. Cette via Aemilia, dont le tracé est connu par les anciens itinéraires comme la Table de Peutinger, copie médiévale d'une carte datant probablement du ive siècle, ne différait guère de celle qui, à travers une riche plaine a […] Lire la suite

FILARÈTE (1400 env.-env. 1469)

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 1 217 mots

« Qu'il te plaise d'accepter cet ouvrage, composé par ton architecte Antonio Averlino, florentin, qui sculpta les portes de bronze de Saint-Pierre-de-Rome et les décora des faits mémorables de la vie de saint Pierre et saint Paul, et de celle d'Eugène IV, sous le pontificat duquel elles furent exécutées. Et dans ta glorieuse ville de Milan, je construisis la c […] Lire la suite

PÉRUGIN (1448-1523)

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 1 273 mots

« Perugino [...] è il meglio mastro d'Italia », écrit en 1500 Agostino Chigi, et il ne fait qu'exprimer une opinion répandue parmi les contemporains : c'est Pietro Vannucci, dit il Perugino, que le jeune Raphaël a choisi pour maître ; le pape, Ludovic le More, Isabelle Gonzaga font appel à lui ; il […] Lire la suite

SIENNE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 589 mots

Sienne a le visage du Moyen Âge, et en particulier du xiiie siècle, qui fut la période la plus glorieuse de son existence. Lorsqu'elle apparaît au loin, dominée par son dôme aux bandes blanches et noires et par l'aérienne torre del Mangia, reste des innombrables tours qui la faisaient ressembler à une mer de roseaux, elle n'est pas très différente de […] Lire la suite