CALCIUM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Carbonate et sulfate

Le carbonate existe sous deux variétés cristallines : la calcite, variété stable isomorphe du carbonate de magnésium, et l'aragonite, variété métastable isomorphe des carbonates alcalino-terreux lourds. On distingue pratiquement les deux variétés en portant à ébullition une solution de sel de cobalt contenant en suspension le carbonate pulvérisé ; la calcite reste blanche, tandis que l'aragonite, plus soluble, provoque la formation d'un carbonate basique de cobalt, qui la teinte en rose. La calcite très pure donne parfois de très gros cristaux ou spath d'Islande, dont la double réfringence permet la fabrication des prismes de Nicol. La pression d'équilibre du gaz carbonique au-dessus de la calcite chauffée n'est que de l'ordre de 1 mm vers 600 0C, elle atteint une atmosphère à 920 0C. Dans les eaux chargées de gaz carbonique, le carbonate de calcium se dissout sans qu'on ait pu isoler le carbonate acide correspondant ; ce phénomène se produit naturellement, à grande échelle, pour les eaux qui traversent des massifs calcaires ; à l'air, elles déposent le sel dissous sous forme de stalagtites, de stalagmites ou dans l'eau des fontaines pétrifiantes. L'albâtre, translucide, utilisée en statuaire, a une origine identique.

Le sulfate est lui aussi important, puisque, sous sa forme hydratée, il constitue le plâtre. Le gypse naturel est bihydraté ; chauffé à une température inférieure à 150 0C, il perd 1,5 molécule d'eau et, au-delà, le sulfate anhydre β se forme ; ces phases de la déshydratation étant réversibles, il suffit de mélanger les produits déshydratés à de l'eau pour obtenir une masse dure, dont le volume s'accroît lors de la prise, propriété qui favorise les scellements et les moulages. Le sulfate anhydre, très avide d'eau, est employé en laboratoire comme déshydratant. À température supérieure à 300 0C le sulfate anhydre α non réhydratable se forme, il est stable jusque vers 1 400 0C.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Tissus biologiques minéralisés

Tissus biologiques minéralisés
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Calcium : propriétés physiques

Calcium : propriétés physiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès sciences, maître assistant à l'université de Haute-Normandie

Classification

Autres références

«  CALCIUM  » est également traité dans :

ACIDIFICATION DES OCÉANS

  • Écrit par 
  • Paul TRÉGUER
  •  • 2 203 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La chimie de l'océan et le dioxyde de carbone »  : […] À la différence d'autres gaz comme le di-oxygène (O 2 ), le CO 2 non seulement se dissout dans l'eau mais réagit avec elle pour former de l'acide carbonique (H 2 CO 3 ) qui, lui-même, se dissocie en ions bicarbonates (HCO 3 – ) et en ions carbonates (CO 3 2– ) (fig. 1 ). En libérant des ions H + , ces réactions vont accroître la concentration de ces ions dans l'eau, d'où une augmentation de l'ac […] Lire la suite

ALIMENTATION (Aliments) - Classification et typologie

  • Écrit par 
  • Ambroise MARTIN
  •  • 4 565 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Lait et produits laitiers »  : […] Si le lait maternel est l'aliment de référence pour le nourrisson, suffisant à couvrir la totalité de ses besoins pendant les six premiers mois de la vie, les produits laitiers ne constituent plus, par la suite, un aliment complet pour l'enfant et l'adulte. Le lait de vache (avec tous les produits qui en dérivent) est le plus largement utilisé. Tous les laits sont des sources de protéines animale […] Lire la suite

AUDITION - Acoustique physiologique

  • Écrit par 
  • Pierre BONFILS, 
  • Yves GALIFRET, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 14 763 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les canaux de la membrane baso-latérale »  : […] Nous avons vu que le mode de fonctionnement des canaux apicaux de transduction leur permettait de suivre des fréquences élevées. Mais, pour que le potentiel de récepteur suive les mêmes fréquences, il faut – pour ne prendre en considération que l'élément essentiel – que le potassium entré soit rapidement évacué. On a décrit, dans la membrane baso-latérale, des canaux potassium à forte conductance […] Lire la suite

CHONDROCALCINOSE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 400 mots

Maladie « métabolique » caractérisée, au niveau des cartilages articulaires, par des calcifications (dépôt de microcristaux de pyrophosphate de calcium) visibles sur des radiographies, à partir de la cinquantaine, car cette affection augmente de fréquence avec l'âge de telle sorte que 25 p. 100 des octogénaires sont frappés. Sur le plan clinique, on peut observer des troubles de type arthritique ( […] Lire la suite

EAU - Approvisionnement et traitement

  • Écrit par 
  • Georges BREBION, 
  • Cyrille GOMELLA, 
  • Bernard LEGUBE
  •  • 10 031 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Paramètres organoleptiques et techniques »  : […] Les paramètres organoleptiques et techniques ne sont pas explicitement mentionnés en tant que tels dans la réglementation, mais ils sont englobés dans les paramètres qui conduisent à des mesures correctives ou à des restrictions d'usage. Un désagrément souvent rencontré est celui des eaux fortement entartrantes (dites « eaux calcaires »), phénomène dû à des teneurs en calcium et en hydrogénocarb […] Lire la suite

EAU DURETÉ DE L'

  • Écrit par 
  • Cyrille GOMELLA
  •  • 305 mots

La dureté d'une eau traduit sa teneur globale en ions calcium (Ca ++ ) et magnésium (Mg ++ ). Elle est exprimée en degrés hydrotimétriques : un degré français correspond à 4 mg/l de calcium ou à 2,4 mg/l de magnésium. Les praticiens distinguent la dureté totale (titre hydrotimétrique, TH) et une de ses fractions : la dureté temporaire (titre alcalimétrique, TAC) qui correspond à la teneur de l'ea […] Lire la suite

FORÊTS - Dépérissement des forêts

  • Écrit par 
  • Maurice BONNEAU, 
  • Guy LANDMANN
  •  • 5 648 mots

Dans le chapitre « La pollution acide et la pauvreté des sols »  : […] Les gaz polluants émis par les sources domestiques ou industrielles (SO 2 , NO x ) sont transformés dans l'atmosphère en acides sulfurique et nitrique. Les pluies ainsi que les aérosols (fines particules) qui se déposent sur le feuillage des forêts apportent donc à l'écosystème forestier en général, et au sol en particulier, des quantités de protons (H + ) non négligeables, évaluées à environ un k […] Lire la suite

HYDROMINÉRAL ÉQUILIBRE

  • Écrit par 
  • Alain REINBERG
  •  • 2 929 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Variabilité suivant l'âge »  : […] En prenant l'Homme comme exemple, il apparaît que l'hydratation diminue avec l'âge. Exprimée en pourcentage de la masse corporelle totale, l'eau représente 93 p. 100 du poids d'un fœtus de quatre mois, 85 p. 100 de celui d'un prématuré de sept mois, 80 p. 100 de celui d'un nouveau-né et 72 p. 100 de celui d'un adulte jeune et sain. La quantité de chaque élément minéral, par unité de poids, diffère […] Lire la suite

MÉTAUX - Métaux alcalino-terreux

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 2 581 mots
  •  • 2 médias

Les métaux alcalino-terreux constituent la deuxième colonne du tableau de classification périodique des éléments. On peut distinguer les alcalino-terreux vrais  – calcium, strontium, baryum, radium – et deux éléments plus légers – béryllium et magnésium –, qui présentent des particularités propres. Ce double nom d'alcalino-terreux trouve son origine dans les propriétés des oxydes, qui furent les p […] Lire la suite

MYOCARDE ou MUSCLE CARDIAQUE

  • Écrit par 
  • Édouard CORABOEUF, 
  • Didier GARNIER, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 6 192 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Adaptation à long terme »  : […] Une surcharge mécanique chronique, celle qui est obtenue par une hypertension artérielle, va entraîner des mécanismes plus permanents d'adaptation qui mettent en jeu l'expression même du génome myocardique. a ) Sur un plan quantitatif, la masse myocardique va croître, ce qui multiplie le nombre des unités contractiles et diminuera la contrainte pariétale d'après la loi de Laplace, qui dit que la […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean PERROTEY, « CALCIUM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/calcium/