Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BRÉSIL Géographie

Capitale

Brasília

    Langue officielle

    Portugais

      Unité monétaire

      Real (BRL)

        Population (estim.) 216 285 000 (2023)
          Superficie 8 502 728 km²

            L'Amazonie entre développement et préservation

            L'Amazone, Brésil

            L'Amazone, Brésil

            L' Amazonie occupe près de 50 p. 100 du territoire brésilien et connaît depuis les années 1970 d'importantes transformations dues à l'ouverture de routes, de mines, de zones de colonisation agricole. Son P.I.B. représente à peine 6 p. 100 du P.I.B. brésilien et sa population, passée de 5 à environ 20 millions d'habitants entre 1960 et 2007, est devenue majoritairement urbaine, comptant les deux métropoles millionnaires de Manaus et Belém et dix villes de plus de 100 000 habitants. L'analyse spatiale d'une telle évolution conduit à distinguer trois grands types d'espaces amazoniens ayant chacun leur problématique de développement : la haute Amazonie, dont la préoccupation majeure est la préservation du massif forestier et des populations sylvicoles ; la vallée centrale, plus peuplée et confrontée aux problèmes de l'aménagement des berges et de la navigation ; l'arc de la déforestation où les conflits d'usage entre orpailleurs, éleveurs, paysans ou Amérindiens témoignent d'une forte pression anthropique sur l'espace et de la nécessaire conjugaison entre développement et préservation, alors que 25 p. 100 de la population active tire ses revenus de l'agriculture et autant de l'orpaillage.

            La haute Amazonie

            Cet espace, situé au nord des fleuvesAmazone et Purus, correspond au domaine presque intact de la forêt équatoriale à très basse densité de peuplement et où sont expérimentés différents modes de gestion de conservation forestière par les populations traditionnelles amérindiennes ou cabocles. Les terres indigènes, officiellement délimitées en 2000, totalisent un million de kilomètres carrés, soit plus de 20 p. 100 de la région amazonienne pour une population d’environ 200 000 Indiens sylvicoles. Les deux plus grands groupes humains de ces terres indigènes se situent aux confins du nord-ouest du Brésil, où les Yanomami ont obtenu la délimitation d'un territoire de 96 000 kilomètres carrés d'un seul tenant ; et les Tukanos-Manu, avec dix autres groupes indigènes, 110 000 kilomètres carrés bordant la frontière avec la Colombie. Dans l'État de Roraima, la proportion des terres indigènes représente la moitié du territoire, au grand dam des propriétaires fonciers qui s'y trouvent à l'étroit et luttent pour empêcher les terres de savane d'être homologuées en terres indigènes, à la frontière avec le Venezuela. Depuis la Constitution de 1988, la plupart des groupes amérindiens ont reçu des assurances pour la sauvegarde et l'usage des terres de leurs ancêtres. Ces dernières deviennent alors des zones forestières protégées à l'égal des réserves et des parcs naturels. Ceux-ci constituent également des lieux de préservation des écosystèmes amazoniens, dans lesquels différentes formes de gestion sont expérimentées. En ce sens, le Brésil joue un rôle de laboratoire social où les organisations non gouvernementales deviennent des outils d'exécution, voire de contrôle des politiques environnementales. Diverses expériences d'inventaires et de nouvelles pratiques forestières sont menées en collaboration avec la population locale qui apprend à replanter différentes espèces d'arbres et à les couper sans nuire à l'environnement.

            La vallée centrale de l'Amazone

            Route transamazonienne

            Route transamazonienne

            La grande vallée du fleuve Amazone se caractérise par une population traditionnelle de riverains (pêcheurs et agriculteurs) et un chapelet de villes, Parintins, Santarém, Gurupá, relié par un trafic fluvial non négligeable. La plus grande voie navigable relie l'agglomération de Belém, qui commande l'embouchure, à la ville intérieure de Manaus. Les transatlantiques, en toute saison, remontent le fleuve sur ses 1 700 kilomètres, et Manaus renforce son rôle de plaque tournante d'un trafic[...]

            La suite de cet article est accessible aux abonnés

            • Des contenus variés, complets et fiables
            • Accessible sur tous les écrans
            • Pas de publicité

            Découvrez nos offres

            Déjà abonné ? Se connecter

            Écrit par

            . In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

            Médias

            Brésil : carte physique

            Brésil : carte physique

            Brésil : l'espace rural

            Brésil : l'espace rural

            Pain de Sucre, Rio de Janeiro

            Pain de Sucre, Rio de Janeiro

            Voir aussi