BRÉSILGéographie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
CapitaleBrasília
Langue officielleportugais
Unité monétairereal (BRL)
Population213 372 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)8 502 728

Le Nordeste, matrice de la brésilianité

Le Nordeste est la deuxième macrorégion par son étendue (après l'Amazonie), 1,5 million de kilomètres carrés, et par sa population, 50 millions d'habitants, soit 29 p. 100 du total brésilien, mais dont le P.I.B. ne dépasse pas 13 p. 100 de la richesse nationale. Foyer traditionnel d'émigration, la région voit son importance décliner dans l'ensemble national, caractérisée par les plus bas indicateurs socio-économiques du pays, c'est-à-dire de forts taux d'analphabétisme, de mortalité infantile, d'emplois mal rémunérés, particulièrement dans l'intérieur. C'est aussi la région matrice du Brésil colonial, la plus métisse du pays, où la part des sangs mêlés dépasse les deux tiers de la population (et même les trois quarts dans la Bahia et le Maranhão) ; or les indices de pauvreté sont toujours plus élevés dans les familles de couleur. Deux sous-ensembles régionaux peuvent être distingués, fortement marqués par le poids de la tradition et les effets de la modernisation.

Le Nordeste péninsulaire

Le cœur du Nordeste (Ceará, Rio Grande do Norte, Paraíba, Pernambouc, Alagoas), qui regroupe 27,4 millions d'habitants, est quatre fois plus densément peuplé que le Nord moyen. Il est connu pour ses anomalies climatiques et sa légendaire richesse culturelle. Outre son liseré côtier d'immenses plages bordées de dunes, de cocotiers et de récifs littoraux formés de grès, qui ont donné leur nom à la ville principale, Recife, la renommée de celle-ci vient de la culture de la canne à sucre. Les régions intérieures fonctionnent en interaction avec ce littoral, d'abord par une série de gradins constitués de terrains cristallins décomposés, convenablement arrosés, formant le massif ancien de la Borborema, région de polyculture et d'élevage appelée Agreste, assurant l'approvisionnement alimentaire des zones peuplées du littoral. Enfin, la zone semi-aride du sertão présente à la fois des plaines sèches accidentées d'inselbergs aux fleuves à écoulement intermittent et des massifs isolés qui retiennent l'humidité. L'élevage extensif y est prédominant, les pluies ne sont pas absentes, mais huit mois par an la sécheresse est complète. Cette anomalie, généralement attribuée à la présence des masses d'air peu actives au niveau de l'équateur, génère une intense évapotranspiration faisant de cette zone la plus chaude de tout le Brésil. Le périmètre affecté par les sécheresses dépasse le million de kilomètres carrés, voué aux productions traditionnelles de bétail, cuirs et peaux, et de plantes textiles comme l'agave ou le sisal et surtout le cotonnier, arboré natif de la région ou herbacé à meilleurs rendements. De nouvelles productions proviennent des zones irriguées, spécialisées dans les cultures de fruits (mangues, melons, raisins...) et de légumes.

L'exploitation traditionnelle des marais salants sur le littoral, notamment dans le Rio Grande do Norte, qui fournit 80 p. 100 de la production brésilienne de sel, est dépassée en valeur par la vente de crevettes tropicales d'élevage, ainsi que par celle des noix de cajou, dont le Brésil est le troisième producteur mondial et qui assure un revenu minimum à 200 000 producteurs familiaux. État sertanejo par excellence, le Ceará présente, malgré d'immenses poches de pauvreté, un dynamisme de petites et moyennes entreprises remarquable, captant avec grande habileté des niches de marché, confection, chaussures, matériaux de construction. Son nouveau port de Pecém est devenu, au début du xxie siècle, le premier du Brésil pour l'exportation de fruits et de crustacés, tandis que la capitale Fortaleza connaît un important boom immobilier.

Néanmoins, la canne à sucre reste la première richesse de ce Nordeste péninsulaire, fournissant un tiers de la production nationale de sucre et d'alcool, surtout dans l'État de Pernambouc où les systèmes de culture deviennent très performants. Mais la modernisation des systèmes agricoles ainsi que l'attrait des villes ravivent les classiques mouvements de migration régionale. Pourtant, un organisme de planification pour le développement du Nordeste, la S.U.D.E.N.E. (Super-intendance pour le développement du Nord-Est), met en place depuis 1959 des politiques publiques de rattrapage des inégalités régionales, en lançant des plans de développement concernant les infrastructures, les sec [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Médias de l’article

Brésil : carte physique

Brésil : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Brésil : l'espace rural

Brésil : l'espace rural
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pain de Sucre, Rio de Janeiro

Pain de Sucre, Rio de Janeiro
Crédits : Rodrigo Soldon Souza/ Flickr ; CC-BY-ND 2,0

photographie

Brésil : dynamiques territoriales

Brésil : dynamiques territoriales
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  BRÉSIL  » est également traité dans :

BRÉSIL - La conquête de l'indépendance nationale

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 6 213 mots
  •  • 4 médias

L'indépendance politique acquise par le Brésil, au début du xixe siècle, influe sur sa vie économique. Le roi du Portugal, fuyant Napoléon, se réfugie à Rio en 1808 et ouvre aussitôt les ports brésiliens au commerce extérieur. Le pacte colonial est aboli : désormais, les navires et les produits étrangers entren […] Lire la suite

BRÉSIL - Le Brésil contemporain

  • Écrit par 
  • Luiz Felipe de ALENCASTRO
  •  • 5 659 mots
  •  • 6 médias

Avec la Constitution de 1988, le Brésil a mis un terme à la transition vers la démocratie amorcée à la fin du régime autoritaire (1964-1985). Depuis lors, des crises politiques et des amendements à la Constitution ont encore fait évoluer le cadre institutionnel. La destitution du président Fernando Collor de Mello, votée par le Congrès en 1992, a donné […] Lire la suite

BRÉSIL - Économie

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL
  •  • 6 368 mots
  •  • 6 médias

Au Brésil, l'industrialisation et la croissance n'ont pas permis de corriger tous les déséquilibres, notamment de fortes inégalités, ni d'éliminer encore la misère. Mais il s'agit d'un pays-continent, multiethnique, où les écarts régionaux et sociaux sont inévitables. Un pays qui était, en 2013, la septième puissance économique mondiale selon le PIB en parité de pouvoir d’achat (devant la France), […] Lire la suite

BRÉSIL - La littérature

  • Écrit par 
  • Mario CARELLI, 
  • Ronny A. LAWTON, 
  • Michel RIAUDEL, 
  • Pierre RIVAS
  •  • 12 484 mots

La littérature brésilienne naît de sa matrice portugaise, et une des questions est de savoir si elle en constitue un rameau jusqu'à l'indépendance du pays en 1822, ou si elle prend son autonomie avec la « découverte » de celui-ci en 1500. Le problème de la périodisation est un enjeu décisif de son identité où s'affrontent lectures historico-sociologiques et critères stylistiques. Cette littérature […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Martine DROULERS, « BRÉSIL - Géographie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-geographie/