MANAUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Brésil : carte administrative

Brésil : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Opéra de Manaus, Brésil

Opéra de Manaus, Brésil
Crédits : A. Pistolesi/ The Image Bank/ Getty

photographie


Ville du nord-est du Brésil, capitale de l'État d'Amazonas, Manaus (anciennement Manáos) est située sur le rio Negro, affluent principal de l'Amazone, près de son confluent avec cet immense fleuve. Elle se trouve à près de 1 450 kilomètres de l'Atlantique, au milieu d'une très vaste zone qui, sur plus de 4 millions de kilomètres carrés, était couverte par la forêt pluviale d'Amazonie avant les déforestations extensives entreprises depuis les années 1970. À l'origine, elle n'est qu'un fort portugais, édifié dès la fin du xviie siècle pour assurer la protection de la navigation sur le fleuve Amazone. Mais la ville est restée très longtemps un centre modeste, parce que sans activités économiques. L'ancienne Manáos ne comptait encore que 29 000 habitants en 1872. C'est à partir de 1890 et jusqu'en 1911 que la ville connaît une phase d'essor extrêmement rapide, grâce à une nouvelle activité de sa région, la cueillette du caoutchouc sauvage dans la forêt amazonienne. À ce moment s'édifient de très grandes fortunes, et Manaus se développe de façon spectaculaire ; développement symbolisé, par exemple, par la construction d'un opéra, réplique, en plus petit, de l'Opéra de Paris (cet opéra a été restauré dans les années 1990). Mais, très vite, cette activité de cueillette du caoutchouc s'effondre, avec la concurrence victorieuse des plantations d'hévéas de Malaisie et celles d'autres régions. Manaus perd alors sa fonction principale et connaît une phase de stagnation qui dure jusqu'à ce que d'autres activités extractives, jointes à un début de mise en valeur agricole de sa zone d'influence, lui redonnent une fonction de centre commercial qui s'ajoute à sa fonction, traditionnelle, de capitale d'État, avec les administrations correspondantes. Manaus est également une ville universitaire.

Brésil : carte administrative

Brésil : carte administrative

carte

Carte administrative du Brésil. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Opéra de Manaus, Brésil

Opéra de Manaus, Brésil

photographie

Un opéra au cœur de la jungle amazonienne. À Manaus, le Teatro Amazonas, construit en 1896, est le symbole de l'âge d'or du caoutchouc. 

Crédits : A. Pistolesi/ The Image Bank/ Getty

Afficher

En 2007, la population de Manaus est estimée à 1,64 million d'habitants. Son économie ne repose plus seulement sur ses fonctions commerciales et bancaires, mais surtout sur une activité industrielle intense (encouragée par la création d'une zone franche, en 1967) de transformation du bois, de produ [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MANAUS  » est également traité dans :

AMAZONE, fleuve

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 2 327 mots

Dans le chapitre « Rôle économique »  : […] se calque sur celle du réseau hydrographique : il n'est pas d'établissement humain fixe notable à distance d'une artère navigable. Les deux seules grandes villes, Manaus et Belém, héritières de postes militaires installés par les Portugais au xviie siècle, doivent leur essor à l'activité de leur port fluvial. Toutes deux ont brusquement grandi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amazone-fleuve/#i_23327

BRÉSIL - Géographie

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 9 980 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La vallée centrale de l'Amazone »  : […] plus grande voie navigable relie l'agglomération de Belém, qui commande l'embouchure, à la ville intérieure de Manaus. Les transatlantiques, en toute saison, remontent le fleuve sur ses 1 700 kilomètres, et Manaus renforce son rôle de plaque tournante d'un trafic fluvial centre-amazonien fortement dynamisé depuis l'implantation d'une raffinerie ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-geographie/#i_23327

ÉLASTOMÈRES ou CAOUTCHOUCS

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS, 
  • Françoise KATZANEVAS
  •  • 7 912 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « De l'objet de curiosité à la matière première de l'industrie »  : […] arbre saigné. Malgré les hauts prix atteints par le latex (jusqu'à 7,05 dollars le kilogramme en 1910), le seringueiro était en général misérable, car ce furent les intermédiaires et les commerçants des villes qui tirèrent du caoutchouc d'étonnantes fortunes qui firent la splendeur d'une ville comme Manaus, célèbre par son extraordinaire théâtre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elastomeres-caoutchoucs/#i_23327

GUYANES BOUCLIER DES

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉZY
  •  • 5 374 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Guyane économique « utile » »  : […] , ainsi que les ressources forestières, le fer, la bauxite, l'or et les diamants. Elle emploie, en 2007, dix-huit mille personnes. La zone franche de Manaus (Brésil) et son statut de centre administratif et commercial fixent 1 644 690 habitants (2005) en plein cœur de l'Amazonie. Et, en Guyane française, le Centre spatial guyanais (C.S. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouclier-des-guyanes/#i_23327

MAYARO FIÈVRE ET VIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 018 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le passage à un cycle urbain ? »  : […] un fort tropisme envers l’homme. Cependant, ce passage existe et peut se mettre en place à tout moment si les circonstances lui sont favorables (forte densité humaine infectée et vecteur anthropophile). Le virus a d’ailleurs été observé dans deux villes brésiliennes au moins, dont Manaus en 2008, mais ne semble pas avoir persisté dans le temps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievre-et-virus-mayaro/#i_23327

Pour citer l’article

Michel ROCHEFORT, « MANAUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/manaus/