BOUDDHISME (Histoire)Le Buddha

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les origines du culte bouddhique

Ce respect que les fidèles laïcs éprouvent envers les moines est mêlé, conformément aux vieilles croyances indiennes, d'admiration et d'une certaine crainte, dues aux pouvoirs surhumains attribués aux ascètes et résultant des austérités qu'ils s'infligent, comme de leur pratique des méditations et des exercices analogues. À l'égard du Bienheureux, ce respect devient de la vénération, sa sainteté étant jugée très supérieure à celle de ses disciples. Après le parinirvāṇa du Buddha, il s'y ajoute le vif regret laissé par sa disparition, la tristesse de ne plus pouvoir profiter de ses conseils ni de la protection que ses pouvoirs prodigieux devaient assurer à ses fidèles.

Certes, en « s'éteignant complètement », le Buddha a rompu définitivement toutes relations avec ce monde et les êtres qui y vivent ; il ne peut donc recevoir ni même connaître les marques de vénération qui lui sont adressées, ni non plus remercier dûment leurs auteurs. Celles-ci ne sont pourtant pas vaines, car ce sont toutes de bonnes actions, corporelles, vocales et aussi mentales, dont la maturation produira tôt ou tard des fruits d'autant plus agréables et importants que celui qui en est l'objet est un homme d'une sainteté extraordinaire. Quand le souvenir du Buddha réel se sera estompé dans les brumes du passé et que la légende aura considérablement magnifié sa personne, cette vénération se justifiera davantage encore et deviendra même un véritable culte : dès la fin du ive siècle avant J.-C., semble-t-il, les disciples élèveront leur maître au rang suprême, au-dessus des dieux et des hommes.

Faute de pouvoir être dirigé vers sa personne vivante, présente, le culte rendu au Bienheureux prend d'abord pour objets concrets les restes de son corps, ou supposés tels, puis les « tumulus » (stūpa) censés contenir ces reliques et les endroits où se seraient produits les principaux événements de sa vie. Ainsi va-t-on se recueillir devant les arbres ou les bouquets d'arbres à l'ombre desquels le Buddha serait né, aurait atteint l'Éveil [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Buddhapada. Andhra Pradesh, Inde

Buddhapada. Andhra Pradesh, Inde
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur au Collège de France, chaire d'étude du bouddhisme

Classification

Autres références

«  BOUDDHISME  » est également traité dans :

BOUDDHISME - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • André BAREAU
  •  • 848 mots
  •  • 1 média

Né dans l'inde il y a vingt-cinq siècles, le bouddhisme s'est répandu peu à peu sur toute la partie la plus vaste et la plus peuplée de l'Asie, de l'Afghanistan à l'Indonésie et de Ceylan au Japon. Il y a prospéré pendant fort longtemps et il est encore florissant dans ces deux derniers pays ainsi qu'en Thaïlande, en Birmanie et en Corée du Sud, comme il l'était naguère au […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - L'expansion

  • Écrit par 
  • Jean NAUDOU
  •  • 3 126 mots
  •  • 3 médias

Le bouddhisme, issu d'un modeste district de l'Inde gangétique, s'est répandu, non sans se modifier, sur une grande partie de l'Asie et est devenu, avec le christianisme et l'islam, une des trois grandes religions mondiales. Aujourd'hui, Sri Lanka, la Birmanie, la Thaïlande, le Laos, le […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - Littératures et écoles bouddhiques

  • Écrit par 
  • André BAREAU
  •  • 6 022 mots

Sauf durant la vie du Buddha, la communauté monastique n'a jamais été unie sous une direction ayant le pouvoir de maintenir sa cohésion et de définir et imposer une orthodoxie, comme le fit longtemps la papauté dans le christianisme. L'expansion géographique du bouddhisme, la souplesse avec laquelle il s'adapta aux mentalités et aux modes de vie des populations fort diverses parmi lesquelles ils s […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - Le renouveau contemporain

  • Écrit par 
  • Heinz BECHERT
  •  • 1 915 mots

Le bouddhisme fut, dès la fin du Ier millénaire de l'ère chrétienne, chassé de bien des régions d'Asie centrale et d'Asie du Sud-Est par l'expansion de l'islam. Sous la colonisation et au temps de la prééminence mondiale des puissances européennes, il sembla perdre encore davantage de son importance. S'opposant à cette évolution, […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme indien

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 10 625 mots
  •  • 1 média

Le bouddhisme propose à l'homme trois refuges, le Buddha, sa doctrine et sa communauté. Les trois ont leur histoire, longue de deux millénaires et demi : la représentation de la personne du premier a toujours évolué, les conceptions doctrinales ont été en perpétuelle mutation, la communauté a eu son développement propre en fonction de ces conceptions et des circonstances extérieures politiques ou […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme chinois

  • Écrit par 
  • Jacques GERNET, 
  • Catherine MEUWESE
  •  • 4 721 mots
  •  • 3 médias

Le bouddhisme, du Petit et du Grand Véhicule, commence à être connu en Asie orientale à partir des ier et iie siècles de notre ère. Il pénètre jusqu'à la vallée du fleuve Jaune, en Chine du Nord, par la route des oasis qui relie la Transoxiane au Gansu, dans la péninsule indochinoise et dans la Chine du S […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme japonais

  • Écrit par 
  • Jean-Noël ROBERT
  •  • 13 527 mots

Le bouddhisme tel qu'il fut transmis au Japon, par l'intermédiaire de la Corée, vers le milieu du vie siècle après J.-C., avait été auparavant refaçonné par la Chine. Il s'agissait, bien entendu, pour l'essentiel, des doctrines du Grand Véhicule (Mahāyāna) qui remontaient jusqu'au bouddhisme indien, mais avec les évolutions qu'elles avaient subies au […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme tibétain

  • Écrit par 
  • Anne-Marie BLONDEAU
  •  • 5 631 mots
  •  • 4 médias

Selon la tradition tibétaine, le bouddhisme fut introduit au Tibet au viie siècle, en même temps que l'écriture était inventée et que le pays entrait dans l'histoire grâce à une expansion rapide qui inquiéta la Chine au point qu'un chapitre spécial des Annales officielles chinoises fut désormai […] Lire la suite

BOUDDHISME (Arts et architecture) - Représentations du Buddha

  • Écrit par 
  • Bruno DAGENS
  •  • 2 845 mots
  •  • 7 médias

Le Buddha a vécu au vie siècle avant notre ère, mais il n'est représenté dans l'Inde du Nord (région de Mathurā) et du Nord-Ouest (Gāndhāra) qu'aux environs de notre ère. Sur les premiers monuments bouddhiques illustrés (balustrade de Bhārhut, milieu du iie siècle avant notre ère), il n'est en effet figur […] Lire la suite

BOUDDHISME (Arts et architecture) - Représentations des Bodhisattva

  • Écrit par 
  • Bruno DAGENS
  •  • 1 504 mots
  •  • 2 médias

Les Bodhisattva sont des « êtres (sattva) [sur le chemin] de l'Éveil (Bodhi) », c'est-à-dire des futurs Buddha ou des êtres qui, sur le point de devenir des Buddha, y ont renoncé. Dans sa première acception, le terme concerne le Buddha historique, pour la partie de sa vie terrestre qui précède l'Éveil et pour toute […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

André BAREAU, « BOUDDHISME (Histoire) - Le Buddha », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-histoire-le-buddha/