BOUDDHISME (Arts et architecture)Représentations du Buddha

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pourquoi une image du Buddha ?

L'absence d'images du Buddha dans le premier art bouddhique a fait penser à l'existence d'un interdit doctrinal, qui aurait disparu par la suite, mais cet interdit n'est connu que par une allusion dans un seul texte ancien. Il est possible, en revanche, qu'il ait paru difficile de figurer un être dont le canon le plus ancien nous dit qu'il « ne peut être comparé à rien » et qu'« aucun concept ne peut exprimer sa nature » ; pouvait-on représenter in corpore celui qui par le nirvāṇa s'était, littéralement, anéanti du monde (pour certains textes anciens, la Loi bouddhique s'est substituée au corps du Buddha après le nirvāṇa) ? D'ailleurs était-il nécessaire au début du bouddhisme de figurer le Buddha ? Rien n'est moins sûr. En effet, le bouddhisme ancien enseigne que seule l'action personnelle, plus particulièrement l'ascèse, peut mener à la libération par un détachement complet. Le Buddha lui-même est un personnage « vénérable » qui a su se détacher du monde et qui, par compassion, a transmis sa méthode personnelle aux hommes ; c'est un maître (guru) qui n'a rien d'un dieu qui accorderait la libération à ses fidèles, ni même d'un intercesseur qui agirait à leur profit. La vénération posthume dont il est alors l'objet est surtout une commémoration de la vie du maître qu'il a été ; elle se manifeste par un culte envers les « témoins » de cette vie : ainsi l'arbre de l'Éveil, les stūpa entre lesquels ont été réparties ses reliques et, d'une façon plus générale, tous les lieux où il a porté ses pas et où se sont déroulés les épisodes majeurs de son existence. Ce culte se compose, comme tout culte indien quel qu'en soit l'objet, d'une succession d'actes de révérence (upacāra) analogues à ceux que l'on accomplit pour honorer un maître de son vivant (circumambulation, prosternation, offrandes de fleurs, de nourriture, etc.). Il va connaître un succès considérable en raison de l'extension de la communauté laïque et de la banalisation du bouddhisme qui l'accompagne : il permet en effet à la masse des fidèles de retrouver dans le bouddhisme les pratiques courantes de la religiosité populaire indienne (culte des arbres, des divinités agrestes, des génies des lieux), comme elle retrouve dans les récits édifiants des vies antérieures du Buddha (jātaka) des contes familiers. Par un processus très humain, avant même peut-être toute évolution doctrinale importante vers la divinisation du Buddha, les « témoins » ont été plus ou moins confondus avec le maître austère dont ils commémoraient la vie, en d'autres termes ils en sont devenus des symboles. La reproduction de ces symboles, multipliés et normalisés, marque le premier stade de l'iconographie du Buddha, paradoxal puisque sans image de l'infigurable. Mise en œuvre à Bhārhut (milieu du iie siècle avant notre ère), cette iconographie se développe à Bodhgayā puis à Sāñcī (aux environs de notre ère) et atteint son sommet beaucoup plus tard à Amarāvatī (iie siècle de notre ère), alors que l'Inde du Nord multiplie déjà les images du Buddha. Quelquefois employés seuls, les symboles y sont plus souvent mis en scène dans des compositions parfois très riches.

Symboles du Buddha (1)

Dessin : Symboles du Buddha (1)

Symboles du Buddha (d'après A.M. Loth). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Symboles du Buddha (3)

Dessin : Symboles du Buddha (3)

Symboles du Buddha (d'après A.M. Loth). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Scène de vénération des symboles du Buddha, art de l'Inde

Photographie : Scène de vénération des symboles du Buddha, art de l'Inde

Bas-relief en calcaire représentant une scène de vénération des symboles du Buddha. École d'Amaravati.Ier siècle après J.-C. Musée national, New Delhi, Inde. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Symboles du Buddha (2)

Dessin : Symboles du Buddha (2)

Symboles du Buddha (d'après A.M. Loth). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les facteurs qui vont permettre de passer de ces figurations symboliques à l'image du Buddha sont multiples. Il y a tout d'abord la mutation considérable subie par la pensée religieuse dans les siècles qui précèdent notre ère ; elle est désormais marquée par la dévotion (bhakti) qui se traduit par le besoin d'un contact personnel et en quelque sorte matériel avec les grands dieux et qui aboutit, vers le iiie siècle avant notre ère, à un culte rendu à des images divines dans des temples. Dans le bouddhisme lui-même, l'évolution qui aboutit au Mahāyāna est considérable à la veille du début de notre ère. Elle se manifeste – entre autres choses – par un intérêt particulier porté à la personne du Buddha à la fois humanisé et magnifié ; par le biais du transfert des mérites, le maître austère devient un intercesseur généreux auquel les « gens ordinaires » (pṛthagjana) peuvent s'adresser pour accéder à la libération. Dans le domaine spéculatif, la notion de base du Mahāyāna, selon laquelle tout n'est qu'apparence, rend possible la figuration de l'apparence qu'a été le Buddha : l'image qui en résulte est aussi irréelle que le Buddha mais elle fournit un moyen de méditation et donc de libération (dans la mesure, évidemment, où elle est considérée comme un expédient et non co [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Symboles du Buddha (1)

Symboles du Buddha (1)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Symboles du Buddha (3)

Symboles du Buddha (3)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Scène de vénération des symboles du Buddha, art de l'Inde

Scène de vénération des symboles du Buddha, art de l'Inde
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Symboles du Buddha (2)

Symboles du Buddha (2)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  BOUDDHISME  » est également traité dans :

BOUDDHISME - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • André BAREAU
  •  • 848 mots
  •  • 1 média

Né dans l'inde il y a vingt-cinq siècles, le bouddhisme s'est répandu peu à peu sur toute la partie la plus vaste et la plus peuplée de l'Asie, de l'Afghanistan à l'Indonésie et de Ceylan au Japon. Il y a prospéré pendant fort longtemps et il est encore florissant dans ces deux derniers pays ainsi qu'en Thaïlande, en Birmanie et en Corée du Sud, comme il l'était naguère au […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - Le Buddha

  • Écrit par 
  • André BAREAU
  •  • 4 307 mots
  •  • 2 médias

On donne le titre de Buddha, celui qui s'est « éveillé » à la Vérité, à un sage de l'Inde antique qui enseigna une méthode destinée à découvrir la réalité cachée derrière les apparences et à se libérer définitivement des illusions, des passions et de la douleur inhérente à toute forme d'existence.Pour lui, comme pour presque tous les Indiens, chaque mort est suivie d'une renais […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - L'expansion

  • Écrit par 
  • Jean NAUDOU
  •  • 3 127 mots
  •  • 3 médias

Le bouddhisme, issu d'un modeste district de l'Inde gangétique, s'est répandu, non sans se modifier, sur une grande partie de l'Asie et est devenu, avec le christianisme et l'islam, une des trois grandes religions mondiales. Aujourd'hui, Sri Lanka, la Birmanie, la Thaïlande, le Laos, le […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - Littératures et écoles bouddhiques

  • Écrit par 
  • André BAREAU
  •  • 6 022 mots

Sauf durant la vie du Buddha, la communauté monastique n'a jamais été unie sous une direction ayant le pouvoir de maintenir sa cohésion et de définir et imposer une orthodoxie, comme le fit longtemps la papauté dans le christianisme. L'expansion géographique du bouddhisme, la souplesse avec laquelle il s'adapta aux mentalités et aux modes de vie des populations fort diverses parmi lesquelles ils s […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - Le renouveau contemporain

  • Écrit par 
  • Heinz BECHERT
  •  • 1 915 mots

Le bouddhisme fut, dès la fin du Ier millénaire de l'ère chrétienne, chassé de bien des régions d'Asie centrale et d'Asie du Sud-Est par l'expansion de l'islam. Sous la colonisation et au temps de la prééminence mondiale des puissances européennes, il sembla perdre encore davantage de son importance. S'opposant à cette évolution, […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme indien

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 10 626 mots
  •  • 1 média

Le bouddhisme propose à l'homme trois refuges, le Buddha, sa doctrine et sa communauté. Les trois ont leur histoire, longue de deux millénaires et demi : la représentation de la personne du premier a toujours évolué, les conceptions doctrinales ont été en perpétuelle mutation, la communauté a eu son développement propre en fonction de ces conceptions et des circonstances extérieures politiques ou […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme chinois

  • Écrit par 
  • Jacques GERNET, 
  • Catherine MEUWESE
  •  • 4 724 mots
  •  • 4 médias

Le bouddhisme, du Petit et du Grand Véhicule, commence à être connu en Asie orientale à partir des ier et iie siècles de notre ère. Il pénètre jusqu'à la vallée du fleuve Jaune, en Chine du Nord, par la route des oasis qui relie la Transoxiane au Gansu, dans la péninsule indochinoise et dans la Chine du S […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme japonais

  • Écrit par 
  • Jean-Noël ROBERT
  •  • 13 527 mots

Le bouddhisme tel qu'il fut transmis au Japon, par l'intermédiaire de la Corée, vers le milieu du vie siècle après J.-C., avait été auparavant refaçonné par la Chine. Il s'agissait, bien entendu, pour l'essentiel, des doctrines du Grand Véhicule (Mahāyāna) qui remontaient jusqu'au bouddhisme indien, mais avec les évolutions qu'elles avaient subies au […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme tibétain

  • Écrit par 
  • Anne-Marie BLONDEAU
  •  • 5 633 mots
  •  • 4 médias

Selon la tradition tibétaine, le bouddhisme fut introduit au Tibet au viie siècle, en même temps que l'écriture était inventée et que le pays entrait dans l'histoire grâce à une expansion rapide qui inquiéta la Chine au point qu'un chapitre spécial des Annales officielles chinoises fut désormai […] Lire la suite

BOUDDHISME (Arts et architecture) - Représentations des Bodhisattva

  • Écrit par 
  • Bruno DAGENS
  •  • 1 505 mots
  •  • 2 médias

Les Bodhisattva sont des « êtres (sattva) [sur le chemin] de l'Éveil (Bodhi) », c'est-à-dire des futurs Buddha ou des êtres qui, sur le point de devenir des Buddha, y ont renoncé. Dans sa première acception, le terme concerne le Buddha historique, pour la partie de sa vie terrestre qui précède l'Éveil et pour toute […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bruno DAGENS, « BOUDDHISME (Arts et architecture) - Représentations du Buddha », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-arts-et-architecture-representations-du-buddha/