BERLIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les frontières dans la ville

La disparition du Mur a supprimé la frontière matérielle qui interdisait la libre circulation entre les deux parties de la ville, mais la crise urbaine et les formes de la reprise accentuent les discontinuités socio-économiques, soulignent les différences de comportements culturels et politiques et révèlent, en définitive, des frontières internes, nouvelles ou héritées, paradoxalement renforcées par les mobilités. Dès le milieu des années 1990, les pronostics de croissance démographique ont été démentis (3,41 millions d’habitants en 1989 ; 3,46 en 1993 ; mais 3,45 dès 1996) par la persistance du déficit naturel, et surtout, par l’inversion des flux migratoires aux dépens, en particulier, des quartiers centraux et des grands ensembles socialistes, et au profit de la proche périphérie et des anciens Länder. L’évolution a été brutale dans la partie orientale où le taux de natalité a reculé de 50 p. 100 par rapport à 1989 et où le déficit migratoire s’est élevé à 31 500 personnes entre 1989 et 2000. À l’Ouest, le vieillissement de la population s’est accentué et l’émigration, en particulier celle des personnes en âge de procréer et aux revenus les plus élevés, a alimenté la périurbanisation des communes périphériques. Jusqu’en 2000-2001, la ville a perdu chaque année environ 3 p. 100 de sa population avant que la croissance démographique ne redémarre lentement grâce à la hausse de l’excédent migratoire.

Bien que longtemps insuffisant pour compenser les départs et les décès, l’apport migratoire provient pour une part des migrations interrégionales (essentiellement de Rhénanie-du-Nord et de Basse-Saxe). Le Land de Brandebourg fournit les effectifs les plus importants, mais le solde est déficitaire en raison du départ de Berlinois et de leur installation résidentielle à la périphérie de la ville. Mais, pour la plus grande part, l’apport migratoire est dû aux flux venus de l’étranger – la moitié des arrivées entre 1990 et 1996 –, composés alors, en particulier, de réfugiés de l’ex-Yougoslavie, de demandeurs d’asile, de Aussiedler (immigrés d’origine allemande) et de travailleurs immigrés d’Europe centrale et orientale. Ces derniers ont bénéficié de mesures de naturalisation, mais leur part continue de progresser dans le total de la population étrangère (14,6 p. 100 en 2015), talonnant la population turque qui reste néanmoins la première communauté étrangère de la ville (17,6 p. 100 en 2015). Le bouleversement récent des migrations internationales accroît la part des ressortissants des pays d’Asie et du Moyen-Orient (17,2 p. 100 au total, 2,9 p. 100 de Syriens en 2015). L’inégale distribution géographique des étrangers (près de 42 p. 100 de la population étrangère réside en 2015 dans les quartiers du Mitte, Friedrichshain-Kreuzberg et Neukölln) se greffe sur les disparités socio-économiques héritées du processus de ségrégation socio-spatiale mis en place au début de l’ère industrielle : les quartiers riches et bourgeois de l’Ouest s’opposent aux quartiers modestes et ouvriers du Nord et de l’Est, tandis que le sud de la ville accueille les classes moyennes.

Le chômage et la pauvreté se localisent dans les quartiers centraux et orientaux (les taux de chômage sont les plus élevés dans le Mitte et à Neukölln, touchant en particulier la population étrangère). Le gradient socio-économique se maintient et engendre des migrations pendulaires habitat-travail qui privilégient les nouveaux centres économiques. Dans le même temps, de nouveaux résidents aisés s’installent dans les quartiers de l’Innenstadt, entraînant la gentrification de l’habitat (réhabilitation patrimoniale des Mietskasernen), de l’espace public et des commerces. Les contrastes socio-économiques se complexifient, mais le clivage identitaire se maintient.

Le « Mur dans les têtes » se manifeste, par exemple, dans les habitudes de presse (Tagesspiegel et Berliner Morgenpost à l’ouest, Berliner Zeitung et Berliner Kurier à l’est). Il demeure visible également dans les comportements électoraux. Le vote de gauche s’exprime différemment de part et d’autre de l’ancien Mur, à l’est pour Die Linke et à l’ouest pour les sociaux-démocrates, tandis que le vote écologiste (Die Grünen) arrive en tête dans les quartiers les plus gentrifiés (élections communales de 2016). Dans les quartiers orientaux, le repli de Die Linke s [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Ambassade des Pays-Bas à Berlin, R. Koolhaas

Ambassade des Pays-Bas à Berlin, R. Koolhaas
Crédits : L. M. Peter/ AKG-images

photographie

Porte de Brandebourg, 1910

Porte de Brandebourg, 1910
Crédits : AKG-images

photographie

Immeuble d'habitation, Berlin

Immeuble d'habitation, Berlin
Crédits : Roger Last/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article

Écrit par :

  • : professeur de géographie, enseignant-chercheur, université de Perpignan Via Domitia
  • : professeur à l'université de Metz, doyen honoraire de la faculté des lettres

Classification

Autres références

«  BERLIN  » est également traité dans :

BERLIN (foyer culturel)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 4 404 mots
  •  • 4 médias

L’originalité culturelle de Berlin s’ébauche à la fin du xixe siècle. Elle s’affirme dans les années 1920, après la formation du Grand Berlin résultant de l’annexion d’une partie de la banlieue. La capitale de la République de Weimar (1919-1933) s’impose alors comme un des p […] Lire la suite

LES AILES DU DÉSIR, film de Wim Wenders

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 872 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Errances et désirs »  : […] À Berlin, des anges circulent parmi les êtres humains . Ils les observent, entendent leur monologue intérieur, et sourient aux enfants qui sont les seuls à remarquer leur présence. La ville, repliée sur la solitude que lui confère sa partition est-ouest, est filmée deux ans avant la chute du mur : ses terrains vagues, sa cathédrale, sa tour de télévision. Damiel et Cassiel la survolent et y flâne […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Géographie) - Géographie économique et régionale

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 12 050 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'Allemagne du Nord »  : […] Au Nord, entre les villes du Hellweg et le chapelet des villes de la Hanse qui, sur le littoral, s'alignent de Brême à Stralsund, s'étend une vaste plaine agricole et monotone. Tardivement (au cours du second Moyen Âge) mais systématiquement colonisée, comme en témoignent la conquête agricole des fonds humides et la poldérisation des marais maritimes, elle forme la dépression démographique de l'Al […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 856 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « La guerre froide et ses conséquences »  : […] En France, en Italie, la naissance de la guerre froide a entraîné le départ des communistes du gouvernement et la scission politique à l'intérieur du pays. En Allemagne, elle a accéléré la division géographique du pays, à la fois cause et conséquence de la division du monde. Elle a également entraîné le cheminement progressif des deux parties de l'Allemagne – de toute façon de plus en plus distin […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

  • Écrit par 
  • Georges CASTELLAN, 
  • Rita THALMANN
  •  • 19 315 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La séparation totale des deux États allemands (Abgrenzung) et la signature du Traité fondamental avec la R.F.A. »  : […] Si l'arrivée au pouvoir d'un nouveau premier secrétaire du S.E.D. permettait d'aplanir les divergences avec l'U.R.S.S., l'orientation de celui-ci semblait plutôt marquer un durcissement par rapport à l'Ostpolitik du chancelier Brandt. Affirmant que le processus de différenciation entre la R.D.A., « État socialiste », et la R.F.A., « État impérialiste », ne pouvait que s'accentuer, le comité centra […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République fédérale d'Allemagne jusqu'à la réunification

  • Écrit par 
  • Alfred GROSSER, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 16 229 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Un président sans pouvoirs »  : […] Le président de la République de Weimar détenait de grands pouvoirs. Weimar a mal fini. Aussi les constituants de Bonn ont-ils créé un président sans grande possibilité d'action. Contrairement aux présidents des III e , IV e et V e  Républiques françaises, il ne préside pas le Conseil des ministres. Pour la désignation du chancelier, il propose une personnalité au Bundestag ; mais si l'assemblée […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - Le processus de réunification

  • Écrit par 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 2 709 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Unité et division »  : […] L'Allemagne unie de 1990 est beaucoup plus petite que celle de 1871, déjà amputée de 11 p. 100 de son territoire après le traité de Versailles, en 1919. L'Allemagne « dans les frontières de 1937 », à laquelle se réfèrent les quatre vainqueurs du III e  Reich hitlérien à partir de 1945, correspond au territoire amputé de 1919, auquel s'ajoute la Sarre, rattachée au Reich après un plébiscite ; les a […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE URBAINE

  • Écrit par 
  • Thierry BOISSIÈRE
  •  • 4 896 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les origines d’un regard singulier sur la ville : de Berlin « Großstadt » à Chicago, ville mosaïque »  : […] La grande ville ou métropole comme phénomène de civilisation émerge en Europe du Nord et aux États-Unis à la charnière des xix e et xx e  siècles, et d’abord en Allemagne, où elle prend une ampleur particulière. Faisant jeu égal avec l’Angleterre industrielle, l’Allemagne connaît un développement urbain sans précédent. En quelques décennies, le pays passe d’un mode de vie globalement rural à un m […] Lire la suite

BERLIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [1936] - Les nazis et l'olympisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 128 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La stratégie olympique nazie »  : […] Nommé chancelier du Reich le 30 janvier 1933, Hitler se déclare dans un premier temps opposé à la tenue des jeux Olympiques à Berlin en 1936. Dans les rangs nazis, on rejette massivement les Jeux : ainsi, le docteur Wetzel, directeur de l'Institut d'éducation physique de Berlin, déclare que le régime doit refuser les Jeux « organisés et portés par un esprit issu d'un monde que le national-socialis […] Lire la suite

BRANDEBOURG

  • Écrit par 
  • Christophe QUÉVA
  •  • 893 mots
  •  • 1 média

Le Brandebourg (Brandenburg en allemand) est l’un des seize Länder d’ Allemagne . Situé au nord-est du pays, à la frontière avec la Pologne . Il comptait environ 2,5 millions d’habitants en 2017. L’originalité du territoire du Brandebourg est qu’il entoure Berlin, la capitale allemande. Il couvre environ 30 000 kilomètres carrés et la population est globalement peu dense, sauf à proximité de Berl […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3 juin 2022 Allemagne. Adoption par le Parlement d'un « fonds spécial » destiné à moderniser l'armée.

Ce fonds doit permettre à Berlin d’atteindre l’objectif fixé par l’OTAN à ses membres de consacrer 2 % de leur PIB aux dépenses militaires.  […] Lire la suite

1er-31 mai 2022 Ukraine – Russie. Évacuation des derniers combattants de Marioupol.

Le 9 également, le président français Emmanuel Macron, lors de la clôture de la Conférence sur l’avenir de l’Europe au Parlement de Strasbourg comme lors de sa rencontre avec le chancelier allemand Olaf Scholz à Berlin, prend ses distances avec l’idée émise par certains à Washington d’affaiblir la Russie à l’occasion du conflit ukrainien. Il continue de plaider pour « une paix négociée » avec Moscou, aux conditions définies par Kiev, et déclare : « Notre positionnement est d’être aux côtés de la souveraineté et de l’intégrité territoriale ukrainienne. […] Lire la suite

1er-30 avril 2022 Ukraine – Russie. Mise au jour de massacres de civils dans la région de Kiev évacuée par les troupes russes.

Le 4, Berlin annonce le placement temporaire sous la tutelle de l’État de la filiale allemande du géant gazier russe Gazprom, dont tous les actifs ont été rapatriés le 1er. Le 4 également, Paris annonce l’expulsion de trente-cinq diplomates russes considérés comme des espions. Berlin agit de même à l’égard de quarante agents russes. Le 5, l’Italie, l’Espagne, le Danemark, la Hongrie, la Slovénie et les institutions européennes annoncent à leur tour l’expulsion de diplomates russes. […] Lire la suite

18 mars - 7 avril 2022 Espagne – Maroc. Approbation par Madrid de la position marocaine sur le Sahara occidental.

En février, l’Allemagne avait également approuvé le plan d’autonomie marocain, rétablissant ainsi ses relations avec le Maroc, qui avaient été rompues par Rabat en mars 2021 en raison de la position de Berlin sur la question du Sahara occidental. Le 19, Alger, qui défend l’indépendance du Sahara occidental et soutient le Front Polisario, rappelle son ambassadeur à Madrid. […] Lire la suite

1er-31 mars 2022 Ukraine – Russie. Poursuite de la pression militaire russe et des soutiens occidentaux à l'Ukraine.

Paris et Berlin prendront leur distance à l’égard des propos de Joe Biden. Le 28, l’armée ukrainienne reprend le contrôle de la ville d’Irpin, dans la banlieue nord-ouest de Kiev. Le 29, les représentants ukrainiens aux négociations avec la Russie qui se tiennent à Istanbul se disent prêts à accepter un statut de neutralité pour leur pays en échange de garanties de sécurité et de perspectives d’entrée dans l’UE. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Guillaume LACQUEMENT, François REITEL, « BERLIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/berlin/