GOZZOLI BENOZZO (1420-1497)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La Fête chez Hérode et la Décapitation de saint Jean-Baptiste, B. Gozzoli

La Fête chez Hérode et la Décapitation de saint Jean-Baptiste, B. Gozzoli
Crédits : Courtesy National Gallery of Art, Washington

photographie

Chapelle du palais, Medici-Riccardi, Michelozzo di Bartolomeo

Chapelle du palais, Medici-Riccardi, Michelozzo di Bartolomeo
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Après un apprentissage d'orfèvre chez Ghiberti, Gozzoli devient l'élève et le collaborateur de Fra Angelico. Il travaille avec lui à la cathédrale d'Orvieto (1447) et au Vatican, dans la chapelle de Nicolas V (1447-1450). L'art tout imprégné de spiritualité naïve du maître éveille chez le disciple, avec un sens délicat des couleurs, le don des évocations merveilleuses, rendues proches par la transposition des sujets dans une ambiance contemporaine, la simplicité des attitudes, l'attention aux détails familiers. Son œuvre personnelle commence avec les fresques (disparues) peintes durant son séjour à Rome, à Santa Maria in Aracoeli et à Sainte-Marie-Majeure, qui lui valurent une grande renommée de décorateur. Il est ensuite appelé en Ombrie, à Montefalco, et peint, dans l'église Saint-François (aujourd'hui musée), des scènes de la légende franciscaine où il donne libre cours à son talent narratif (1450-1452). En 1459, à Florence, il réalise au palais Médicis (aujourd'hui Riccardi) son œuvre la plus fameuse avec un ensemble de fresques représentant la Nativité et, surtout, le Cortège des Rois mages ; cette fresque, dont la restauration s'est achevée en 1994, déroule sur les murs de la chapelle, à travers un panorama féerique évoquant la campagne toscane et les jardins du Paradis, un brillant cortège dont les personnages, vêtus de brocart, de tissus brodés d'or et de pierreries, constituent une suite de portraits contemporains : ceux des Médicis, de l'empereur Jean Paléologue et du peintre lui-même. Dans ses fresques de la Vie de saint Augustin, à San Gimignano (église Saint-Augustin, 1453-1457), et dans les vingt-deux scènes de la Bible, exécutées entre 1468 et 1484 au Campo Santo de Pise (en grande partie détruites lors de la Seconde Guerre mondiale), les paysages, les édifices imaginaires et les architectures contemporaines, les activités paisibles ou laborieuses des personnages sont décrits avec l'aisance d'une invention un peu facile, mais pleine de fraîcheur, qui s'attache à l'élégance des silhouettes, au charme de l'enfance, à la poésie de la nature. Les dessins de Gozzoli, généralement exécutés à la plume et à la gouache sur papier teinté, expriment la même sensibilité.

La Fête chez Hérode et la Décapitation de saint Jean-Baptiste, B. Gozzoli

La Fête chez Hérode et la Décapitation de saint Jean-Baptiste, B. Gozzoli

photographie

Benozzo Gozzoli, La Fête chez Hérode et la Décapitation de saint Jean-Baptiste, 1461-1462. Tempera sur panneau, 23,8 cm x 34,5 cm. National Gallery of Art, Washington. 

Crédits : Courtesy National Gallery of Art, Washington

Afficher

Chapelle du palais, Medici-Riccardi, Michelozzo di Bartolomeo

Chapelle du palais, Medici-Riccardi, Michelozzo di Bartolomeo

photographie

Chapelle du palais Medici-Riccardi. Michelozzo di BARTOLOMMEO, architecte. Fresques de Benozzo GOZZOLI, 1459. Medici-Riccardi, Florence, Italie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

—  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GOZZOLI BENOZZO (1420-1497)  » est également traité dans :

ANGELICO FRA (1400 env.-1455)

  • Écrit par 
  • Georges DIDI-HUBERMAN
  •  • 4 190 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Chronologie »  : […] L'historiographie traditionnelle, à la suite de Vasari, situait la naissance de Fra Angelico (de son vrai nom Guido di Piero) dans les années 1387-1388. La critique moderne a repoussé cette date d'une quinzaine d'années, sans parvenir néanmoins à une certitude absolue : le peintre serait né à la toute fin du xiv e siècle, aux alentours du château […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fra-angelico/#i_1589

ART (Aspects culturels) - L'objet culturel

  • Écrit par 
  • Jean-Louis FERRIER
  •  • 6 281 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'objet de civilisation au Moyen Âge et à la Renaissance »  : […] Dans La Figure et le lieu, l'ordre visuel du Quattrocento , Pierre Francastel applique à la peinture traditionnelle l'idée d' objet de civilisation. Lorsque, dans une œuvre du Moyen Âge, on voyait une grotte ou un rocher, cela signifiait, pour les spectateurs de l'époque, le lieu de rencontre du visible et de l'invisible, du Bien et du Mal, etc. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-culturels-l-objet-culturel/#i_1589

BOTTICELLI SANDRO (1445-1510)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 441 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La perspective »  : […] Cette préoccupation de la perspective, commune aux artistes florentins de son temps, l'amènera peu après à renouveler l'ordonnance traditionnelle en largeur, qui permettait de traiter le sujet en multipliant, dans le cortège fastueux des rois, les portraits des donateurs, de leurs familiers, des personnages importants de la cité. C'est une composi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sandro-botticelli/#i_1589

FRESQUE

  • Écrit par 
  • Ève BORSOOK
  •  • 6 752 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Préparation des fresques »  : […] Les peintures murales étaient préparées de plusieurs façons. On faisait souvent des dessins sur l' arriccio au moyen de terre noire, jaune ou rouge (la prétendue sinopia , du nom de la fameuse terre rouge de Sinope, en Asie Mineure). On a trouvé des dessins préliminaires de ce genre, tracés dès le v e  siècle après J.-C., sous les mosaïques de l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fresque/#i_1589

PRÉRAPHAÉLITES

  • Écrit par 
  • Mary Gardner BENNETT
  •  • 3 782 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les précurseurs et la formation de la Confrérie »  : […] Deux facteurs importants annoncent la révolte préraphaélite. Il y eut, en premier lieu, la pénétration en Grande-Bretagne, au cours des années 1830 et 1840, du style italianisant guindé, propre aux nazaréens allemands qui travaillaient à Rome, et cela par l'intermédiaire de disciples tels que Williams Dyce, et grâce aussi aux projets conçus dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preraphaelites/#i_1589

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 553 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La Florence de Laurent le Magnifique »  : […] La grande époque de Florence c'est, selon la tradition historiographique, celle de Laurent de Médicis (1449-1492). Maître « magnifique » d'une cité pacifiée, poète et politique, il se voue aux arts et aux études humanistes, formé par Cristoforo Landino, Marsile Ficin et Leon Battista Alberti (1404-1472). Ce dernier, principalement architecte, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/#i_1589

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « GOZZOLI BENOZZO - (1420-1497) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/benozzo-gozzoli/