MUSSOLINI BENITO (1883-1945)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Benito Mussolini

Benito Mussolini
Crédits : ullstein bild/ Getty Images

photographie

Marche sur Rome, 1922

Marche sur Rome, 1922
Crédits : Pathé

vidéo

L'Éthiopie occupée

L'Éthiopie occupée
Crédits : Hulton Getty

photographie

Accords de Munich

Accords de Munich
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Tous les médias


Ancien socialiste révolutionnaire converti au nationalisme durant la Première Guerre mondiale, Benito Mussolini est l'inventeur d'une nouvelle forme de dictature, adaptée à l'ère des masses : le totalitarisme fasciste. Devenu, après la « marche sur Rome » d'octobre 1922, le « guide » (duce) tout-puissant de l'Italie, il a instauré dans ce pays un régime autoritaire dont la spécificité fut d'imposer au corps social une « révolution culturelle » visant à soumettre chaque individu à l'emprise de l'État et du parti. S'il n'a pas réussi à créer l'« homme nouveau » dont rêvaient les dirigeants fascistes, il n'en a pas moins obtenu, jusqu'au milieu des années 1930, une forte adhésion populaire qui n'a résisté toutefois ni à l'alignement de l'Italie fasciste sur l'Allemagne hitlérienne, ni à l'issue catastrophique d'une aventure guerrière à laquelle il n'avait pas su préparer son pays. Divinisé par ses partisans, adulé par nombre de dirigeants politiques européens, courtisé par Hitler qui s'est longtemps proclamé son disciple avant de faire de lui le complice impuissant de ses crimes, Mussolini a connu en 1945, en réplique aux violences commises par les fascistes, une fin dramatique et ignominieuse.

Benito Mussolini

Benito Mussolini

Photographie

Benito Mussolini, le premier en date des dictateurs européens de l'entre-deux-guerres. 

Crédits : ullstein bild/ Getty Images

Afficher

Entre le rouge et le noir (1883-1922)

Né le 29 juillet 1883 à Dovia di Predappio, près de Forlì, en Romagne, Benito Mussolini est issu par son père – forgeron et cafetier – d'un milieu de modestes propriétaires terriens prolétarisés, puis reconvertis dans l'artisanat et la boutique, et par sa mère de la moyenne bourgeoisie citadine (Rosa Maltoni est fille de vétérinaire et a fait des études secondaires avant d'obtenir son diplôme d'institutrice). Dans son « autobiographie » de 1911 et dans divers écrits ultérieurs, Mussolini ne manquera pas de se définir comme un « fils du peuple » et de pousser au noir le récit de son enfance misérable. Toutefois, si par ses modestes ressour [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'Institut d'études politiques de Paris

Classification


Autres références

«  MUSSOLINI BENITO (1883-1945)  » est également traité dans :

ACCORDS DE MUNICH

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 213 mots
  •  • 1 média

Fidèle à son pangermanisme proclamé, Adolf Hitler réclame avec plus d'insistance que jamais, en septembre 1938, la cession au III e  Reich du territoire tchécoslovaque sur lequel vit la minorité germanophone des Sudètes. L'Allemagne est prête à la guerre pour obtenir gain de cause. Le 28 septembre, Benito Mussolini, poussé en ce sens par le Premier ministre britannique Art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accords-de-munich/#i_681

LATRAN ACCORDS DU (1929)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 208 mots
  •  • 1 média

Signés par le pape Pie XI (1922-1939) et Mussolini, les accords du Latran règlent la « question romaine », qui envenimait les relations entre la papauté (et, par suite, les catholiques) et l'État unitaire italien, depuis que ce dernier avait annexé Rome le 2 octobre 1870, mettant fin à l'existence millénaire des États du pape. La papauté, qui disposait déjà d'une souveraineté internationale reconn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accords-du-latran/#i_681

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 079 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La domination zoguiste (1925-1939) »  : […] Zogu convoqua alors une assemblée qui le proclama président de la République et établit une constitution lui donnant des pouvoirs très étendus. Il fit régner l'ordre, appuyé sur une gendarmerie solide, dompta les soulèvements régionaux (par exemple en 1926 dans le Dukagjin), se concilia les bajraktars (chefs locaux) par des grades et des pensions, se dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albanie/#i_681

ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 3 946 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'Italie « nouvelle » »  : […] C'est dans l'Italie fasciste que sont posés pour la première fois les problèmes de l'architecture comme instrument de l'action politique et idéologique de l'État. On sait que l'une des idées-forces du régime mussolinien fut la filiation entre l'Italie « nouvelle » et la Rome impériale. La Rome antique était présente dans la Rome du xx e  siècle. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-et-etat-au-xxe-siecle/#i_681

BADOGLIO PIETRO (1871-1956) maréchal italien

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 726 mots
  •  • 1 média

Officier d'artillerie, Pietro Badoglio prend part à la campagne d'Afrique (1896-1897) puis sert dans l'état-major, au cours de la guerre de Libye. Quand éclate le premier conflit mondial, il est lieutenant-colonel, au commandement de la II e armée. En août 1916, il se signale par un fait d'armes, enlevant, à la tête d'une colonne d'infanterie, la position du Sabotino. Dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pietro-badoglio/#i_681

BONOMI IVANOE (1873-1951)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 785 mots

Homme d'État italien dont la carrière, comme celle de son contemporain Orlando, se partage en deux grands moments séparés par la longue parenthèse du fascisme. Devenu journaliste socialiste, Ivanoe Bonomi milite, aux côtés de Bissolati, dans la tendance réformiste qui l'emporte au congrès de 1902. Il soutient ensuite la guerre de Libye et, au congrès de 1912, il est exclu du parti socialiste. Appe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivanoe-bonomi/#i_681

CIANO GALEAZZO, comte de Cortellazzo (1903-1944)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 809 mots
  •  • 1 média

Né le 18 mars 1903, à Livourne, Galeazzo Ciano est issu d'une famille de marins. Son père, Constanzo, héros de la Première Guerre mondiale, fut un fasciste de la première heure. Mussolini en fit l'un des nantis du régime, amiral, anobli, propriétaire de l'influent journal Telegrafo , ministre des Postes et Communications puis président de la Chambre des faisceaux et corporat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galeazzo-ciano/#i_681

CINÉMA ET HISTOIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 8 282 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Un instrument de propagande »  : […] La modernité du cinéma, son pouvoir de fascination ou de conviction, sa capacité à atteindre et à pénétrer les masses en ont fait un instrument dont Lénine (« De tous les arts, l'art cinématographique est pour nous le plus important », en 1919, lors de la nationalisation du cinéma russe) comme Mussolini (« La cinématographie est l'arme la plus forte », cette affirmation cent fois redite était affi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-et-histoire/#i_681

CONQUÊTE DE L'ÉTHIOPIE PAR L'ITALIE

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 188 mots
  •  • 1 média

Au début des années 1930, l'Éthiopie demeurait un des rares États indépendants d'Afrique, excitant les convoitises du pouvoir fasciste de Benito Mussolini, désireux de constituer, sur le modèle mythique de l'Empire romain, un Empire colonial moderne comparable à celui des grandes puissances européennes. En 1896, à la bataille d'Adoua, l'Italie, déjà, avait échoué à s'emparer de l'Éthiopie. Le 3 oc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conquete-de-l-ethiopie-par-l-italie/#i_681

DIAZ ARMANDO (1861-1928)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 698 mots

Colonel d'infanterie en 1910, Diaz prend part à la guerre de Libye, où il est blessé. Il devient secrétaire du général Pollio, chef de l'état-major général ; à la mort de ce dernier, il collabore avec le nouveau généralissime, Cadorna, pour préparer la mobilisation de l'armée italienne. Lors de l'intervention de l'Italie aux côtés de l'Entente, il demeure chef de la section des opérations à l'état […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armando-diaz/#i_681

DUCE

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 141 mots

Donnée à Mussolini, la désignation de duce (du latin dux , conducteur, guide) apparaît dès le temps de la « marche sur Rome » (1922). Elle se rattache à un type de meneur d'hommes qui, du condottiere de la Renaissance à Garibaldi, avait une forte résonance dans la psychologie politique des Italiens. Après 1925, le terme sort de l'usage des seuls militan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/duce/#i_681

ÉGYPTE - L'Égypte coloniale

  • Écrit par 
  • Nada TOMICHE
  •  • 6 521 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Rivalité anglo-italienne »  : […] Le traité de 1936 permet surtout à l'Angleterre de combattre la campagne antibritannique que mène efficacement, en Égypte, l'Italie de Mussolini dont l'armée vient d'annexer l'Abyssinie. De fait, les concessions faites par Londres restent très limitées : les troupes britanniques sont maintenues en Égypte, encore que cantonnées dans la seule zone du canal de Suez avec liberté d'occuper l'ensemble […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-l-egypte-coloniale/#i_681

EVOLA GIULIO dit JULIUS (1898-1974)

  • Écrit par 
  • Giovanni LISTA
  •  • 426 mots

Très jeune, Giulio Evola pense à une carrière artistique et fréquente à Rome l'atelier de Balla. De la même époque datent ses premières compositions poétiques qu'il signe Julius Evola, suivant son penchant pour la culture allemande. En 1917, il participe au conflit, expérience dont il reste trace dans divers poèmes de « mots en liberté » rédigés à la même date. En 1920, Tzara le met en contact ave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evola-giulio-dit-julius/#i_681

FASCISME

  • Écrit par 
  • Raoul GIRARDET
  • , Universalis
  •  • 3 104 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Unité et diversité »  : […] Premier en date à se définir, le fascisme italien constitue un modèle de base auquel l'analyse historique ne peut manquer de se référer. Créés à Milan le 23 mars 1919, les Fasci italiani di combattimento (Faisceaux italiens de combat) réunissent, sous l'égide de Benito Mussolini, des petits groupes d'anciens combattants et d'anciens militants du syndicalisme révolutionnaire. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fascisme/#i_681

FRANÇOIS-PONCET ANDRÉ (1887-1978)

  • Écrit par 
  • Armand BÉRARD
  •  • 1 110 mots
  •  • 1 média

La personnalité d'André François-Poncet, germaniste, journaliste, député, ambassadeur, académicien, est tout aussi marquante que le caractère dramatique des événements auxquels il fut mêlé. Jeune lycéen, il avait été envoyé par son père magistrat étudier outre-Rhin. Normalien, il avait passé brillamment l'agrégation d'allemand. Journaliste, il fut le fondateur du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-francois-poncet/#i_681

GENTILE GIOVANNI (1875-1944)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 1 028 mots

Ancien élève de l'École normale supérieure de Pise, Gentile enseigne dès 1903 la philosophie aux universités de Naples, de Palerme et de Rome. Il est, après Benedetto Croce, le représentant le plus éminent de la pensée italienne de la première moitié du xx e  siècle. Gentile subit, à travers Bertrando Spaventa (1817-1883), l'influence de l'idéalis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-gentile/#i_681

GRANDI DINO (1895-1988)

  • Écrit par 
  • Geneviève BIBES
  •  • 617 mots

Né le 4 juin 1895 à Mordano dans cette basse vallée du Pô périodiquement agitée d'âpres conflits sociaux, Dino Grandi appartient à une petite bourgeoisie (son père est agriculteur, sa mère institutrice) avide de promotion. Nationaliste, il s'engage dès la déclaration de la guerre qu'il termine avec le grade de commandant et plusieurs décorations. Jeune avocat à Bologne, il dirige un journal, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dino-grandi/#i_681

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 555 mots
  •  • 103 médias

La Seconde Guerre mondiale commence comme un conflit franco-allemand traditionnel, provoqué par la volonté de Hitler de supprimer les frontières que le traité de Versailles avait imposées à l'Allemagne. Les accords de Munich (sept. 1938) , puis l'occupation de la Bohême et la vassalisation par le Reich de la Slovaquie (mars 1939) ont démantelé le système d'alliances édifié par la diplomatie franç […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_681

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « L'expansion 1935-1940 »  : […] Après la rude « pacification » de la Cyrénaïque résistante (exécution d'Omar el Mokhtar, « le Lion du désert », en 1931), Mussolini reprend les projets sur l'Éthiopie. Le gouvernement italien avait compté sur une politique de pénétration pacifique et d'amitié pour arriver à un protectorat implicite. Il avait soutenu la demande d'adhésion de l'Éthiopie à la Société des nations, en septembre 1933, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/#i_681

LIBERTÉS PUBLIQUES

  • Écrit par 
  • Georges LESCUYER
  •  • 4 916 mots
  •  • 1 média

L' État est-il fait pour l'individu ou l'individu pour l'État ? À sa libération de tout déterminisme surnaturel l'homme a voulu ajouter l'affirmation de son autonomie par rapport à l'autorité terrestre. Les libertés publiques sont ainsi considérées comme des droits naturels, indépendants de la volonté du pouvoir, qui ne pourrait ni les supprimer ni même les réduire. Thomas d'Aquin a donné à cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertes-publiques/#i_681

MALAPARTE CURZIO (1898-1957)

  • Écrit par 
  • Giovanni JOPPOLO
  •  • 1 769 mots

Dans le chapitre « Le choix de la France »  : […] Paris est le lieu que Malaparte fréquente le plus. Il y rencontre Jean Giraudoux, André Malraux, Jean Guéhenno, Daniel Halévy et surtout l'éditeur Bernard Grasset. Malaparte, en 1930, est encore à Turin où il dirige le quotidien La Stampa . Durant les derniers mois de cette année-là, il écrit son essai Technique du coup d'État ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/curzio-malaparte/#i_681

MARCHE SUR ROME (1922)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 218 mots
  •  • 1 média

L'Italie du début des années 1920 est un État en crise, écartelé entre les nationalistes qui exploitent, avec Gabriele D'Annunzio, le thème de la « victoire mutilée » (l'Italie, dans le camp des vainqueurs en 1918, n'avait pas obtenu les satisfactions territoriales qu'elle attendait), et les forces révolutionnaires qui, stimulées par l'exemple de la Révolution russe de 1917, ont menacé les institu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marche-sur-rome/#i_681

MATTEOTTI GIACOMO (1885-1924)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 673 mots
  •  • 1 média

Issu d'une famille de propriétaires fonciers aisés, Giacomo Matteotti fait des études de droit et milite, très jeune, au Parti socialiste italien. Interné pour pacifisme pendant la Première Guerre mondiale, il est élu député en 1919 et constamment réélu, par les circonscriptions de Ferrare et de Padoue. En 1922, lors de la scission du Parti socialiste, il ne suit pas la fraction communiste et, av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giacomo-matteotti/#i_681

MUNICH (ACCORDS DE)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 900 mots
  •  • 5 médias

Avec le rattachement au Reich des trois millions d'Allemands des Sudètes, les accords de Munich du 29 septembre 1938 marquent une étape décisive dans le programme d'expansion de l'Allemagne nazie. Avant l'Anschluss, les revendications de ces derniers ne portaient que sur un degré plus large d'autonomie. Mais, le 24 avril 1938, un congrès des Allemands des Sudètes présidé par Henlein réclame la cr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/munich-accords-de/#i_681

OUSTACHIS

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 579 mots
  •  • 2 médias

Du serbo-croate ustaša (révolutionnaire), les oustachis ont constitué le parti fasciste croate. Fondé en 1929 par un avocat de Zagreb, Ante Pavelić , le mouvement oustaša constituera de 1941 à 1944 le parti unique du royaume fantoche de Croatie, obtenu par le démembrement de la Yougoslavie et placé sous protectorat allemand. Ce mouvement a pour origine l'antagonisme entre Se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oustachis/#i_681

PACTE D'ACIER

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 210 mots

L'initiative, qui aboutit à la conclusion d'un pacte entre l'Allemagne et l'Italie, vint de Berlin. Le 28 octobre 1938, von Ribbentrop se rendit à Rome et proposa la conclusion d'une alliance. Mussolini se montra d'abord réticent, mécontent de ce que Hitler ne l'avait pas tenu informé au début de l'affaire tchèque. Mais, inquiet de l'accord franco-allemand du 6 décembre 1938 et désireux d'appuyer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pacte-d-acier/#i_681

QU'EST-CE QUE LE FASCISME ? HISTOIRE ET INTERPRÉTATION (E. Gentile)

  • Écrit par 
  • Pierre MILZA
  •  • 960 mots

Il aura fallu beaucoup de temps pour que le public francophone prenne connaissance de l'œuvre de Renzo De Felice, le grand historien romain disparu en 1996, auquel nous devons un réexamen radical de la nature du régime mussolinien. Emilio Gentile, qui fut son élève et qui est aujourd'hui professeur à l'université de Roma-La Sapienza, aura eu moins longtemps à attendre pour que la traduction de pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qu-est-ce-que-le-fascisme-histoire-et-interpretation/#i_681

ROME

  • Écrit par 
  • Géraldine DJAMENT, 
  • Sylvia PRESSOUYRE
  •  • 11 410 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Rome vitrine du fascisme »  : […] L'affirmation de la primauté de Rome, qui devient au cours des années 1930 la commune la plus peuplée d'Italie, s'accélère sous le régime fasciste. La Marche sur Rome de 1922 débouche sur la prise de pouvoir de Mussolini, qui promeut la « Troisième Rome » comme décor de sa mythologie politique. Les références à l'Antiquité culminent en 1937, lors de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome/#i_681

STRESA CONFÉRENCE DE (avr. 1935)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 189 mots

La conférence de Stresa réunit, du 11 au 16 avril 1935, Mussolini représentant l'Italie, MacDonald et sir John Simon, représentant la Grande-Bretagne, Flandin et Laval, représentant la France, pour riposter à l'abrogation unilatérale par l'Allemagne des clauses militaires du traité de Versailles, le 16 mars 1935. La réunion avait été précédée par les entretiens Laval-Mussolini de janvier 1935, don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-stresa/#i_681

TOTALITARISME

  • Écrit par 
  • Brigitte STUDER
  •  • 1 361 mots

Dans le chapitre « Du phénomène au concept »  : […] Il faut imputer à la Première Guerre mondiale l'origine du phénomène. Les ruptures dues à la violence et au caractère « total » du conflit militaire, le génocide des Arméniens, l'irruption des masses dans la politique et la polarisation radicale qui s'ensuit déstabilisent profondément les sociétés européennes. En Russie, en Italie et en Allemagne, des partis de masse aux programmes inconciliables […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/totalitarisme/#i_681

VICTOR-EMMANUEL III (1869-1947) roi d'Italie (1900-1946) empereur d'Éthiopie (1936-1943) et roi d'Albanie (1939-1943)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 1 046 mots
  •  • 1 média

Troisième souverain de la monarchie unitaire. Le règne de Victor-Emmanuel sera le plus long, le plus chargé d'événements dramatique de l'Italie contemporaine. Son père Humbert I er , autoritaire et porté au gouvernement personnel, sa mère Marguerite de Savoie, ambitieuse et cultivée, aggravent le complexe d'infériorité qui lui vient de son physique ingrat et de sa petite t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-emmanuel-iii/#i_681

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre MILZA, « MUSSOLINI BENITO - (1883-1945) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/benito-mussolini/