KAHLENBERG BATAILLE DU (1683)

L'année 1683 marque un tournant majeur dans le rapport de forces entre l'Occident chrétien et le monde musulman, dominé depuis le xvie siècle par l'Empire ottoman. Celui-ci n'avait cessé de progresser en Europe orientale et en Méditerranée depuis le xive siècle. Vienne, capitale des empereurs Habsbourg et verrou essentiel pour la protection de la chrétienté, avait déjà été assiégée en 1529, sous le sultan Soliman. Lorsque les troupes du grand vizir Kara Mustafa entament, le 14 juillet 1683, le second siège de la ville, toute l'Europe chrétienne s'émeut, y compris Louis XIV qui avait pourtant encouragé une première offensive turque en Hongrie pour gêner son ennemi, l'empereur Léopold Ier. Mais une coalition comprenant les troupes impériales commandées par Charles V de Lorraine, des troupes saxonnes et bavaroises et l'armée du roi de Pologne Jean III Sobieski écrase les assiégeants turcs à la bataille du Kahlenberg, le 12 septembre 1683. Vienne et l'Empire sont définitivement préservés. C'est désormais à l'empereur autrichien de lancer ses troupes à la reconquête de la Hongrie et de l'Europe balkanique. Le long déclin de la puissance ottomane est amorcé.

Bataille du Kahlenberg

Bataille du Kahlenberg

photographie

En juillet 1683, les troupes ottomanes du grand vizir Kara Mustafa, fortes de plus de 100 000 hommes, encerclent Vienne, défendue par 30 000 impériaux. Grâce au renfort du roi de Pologne Jean III Sobieski, les Turcs sont écrasés au Kahlenberg, devant Vienne, le 12 septembre. C'est le début du... 

Crédits : AKG

Afficher

—  Vincent GOURDON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  KAHLENBERG BATAILLE DU (1683)  » est également traité dans :

APOGÉE DE L'EMPIRE OTTOMAN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 220 mots

1683 Siège de Vienne. Débâcle ottomane au Kahlenberg devant l'armée autrichienne renforcée par les troupes polonaises de Jean III Sobieski […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apogee-de-l-empire-ottoman-reperes-chronologiques/#i_30752

CHARLES V DE LORRAINE (1643-1690)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CONSTANT
  •  • 374 mots

ceux que l'on continuait à considérer comme les ennemis irréductibles de la chrétienté. En 1683, Charles V, à la tête de troupes allemandes, fit la jonction avec l'armée polonaise de Jean Sobieski et tous deux mirent en déroute les Ottomans sur le champ de bataille du Kahlenberg au nord-ouest de Vienne, sauvant ainsi la capitale des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-v-de-lorraine/#i_30752

LÉOPOLD Ier (1640-1705) empereur germanique (1658-1705)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 1 054 mots

turque, au moment où Léopold cherche à s'opposer à la politique française des réunions. Il doit affronter seul l'armée turque qui assiège sa capitale en 1683. L'intervention polonaise sauve Vienne (bataille du Kahlenberg, 12 septembre 1683) et met en déroute l'armée du grand vizir Kara Mustapha. C'est le prélude à la reconquête de la plaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-ier-1640-1705-empereur-germanique-1658-1705/#i_30752

Pour citer l’article

Vincent GOURDON, « KAHLENBERG BATAILLE DU (1683) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-du-kahlenberg/