Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MANTZIKERT BATAILLE DE (1071)

Le 26 août 1071, à Mantzikert (Malazgird), une petite localité d'Anatolie orientale située au nord du lac de Van, Alp Arslan (1063-1072), deuxième sultan des TurcsSeldjoukides, bat les troupes réunies et dirigées par l'empereur byzantin Romain IV Diogène, qu'il fait prisonnier. Cette victoire éclatante assure la gloire personnelle d'Alp Arslan, ouvre une décennie de luttes pour le pouvoir impérial à Constantinople et favorise l'implantation des tribus turcomanes en Asie Mineure. Celles-ci, dirigées par Sulayman ibn Qoutloumouch, soutiennent certains des prétendants au trône impérial byzantin et obtiennent finalement de leur candidat, Alexis Comnène (basileus de 1081 à 1118), la concession d'une partie de l'Asie Mineure centrale et nord-occidentale. La victoire de Mantzikert, après l'entrée à Bagdad, en 1055, de Toghroul Beg, le premier sultan seldjoukide, inaugure pour l'Islam une longue période marquée par la domination politique de « peuples nouveaux », turcs en Orient, berbères en Occident.

Le vizir persan Nizam al-Mulk, nommé par Alp Arslan, utilise l'institution des madrasas (établissements d'enseignement), à des fins de propagande politique et religieuse. Ainsi, dès le xie siècle, les sultans seldjoukides contribuent au renouveau de l'islam sunnite pour légitimer leur pouvoir.

— Pascal BURESI

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ALP ARSLAN (1030 env.-1072) sultan seldjoukide (1063-1072)

    • Écrit par Robert MANTRAN
    • 328 mots

    Après avoir montré ses qualités militaires dans des campagnes victorieuses en Afghanistan et en Iran, Alp Arslan succède vers 1060 à son père Tchaghri Beg au Khorassan, puis en 1063 à son oncle Toghroul Beg en Iran et en Irak. Ayant réussi à éliminer ses oncles et cousins, reconnu comme ...

  • BYZANCE - L'Empire byzantin

    • Écrit par Universalis, José GROSDIDIER DE MATONS
    • 13 315 mots
    • 17 médias
    ...patriarche Jean Xiphilin l'un des siens, Romain Diogène, il était trop tard. Les Seldjoukides avaient envahi l'Arménie, la Cappadoce jusqu'à Césarée, et Romain ne put leur opposer qu'une armée de mercenaires petchenègues et occidentaux qui fut écrasée à Mantzikert, en Arménie (1071). Les Turcs imposèrent...
  • SELDJOUKIDES

    • Écrit par Robert MANTRAN
    • 2 829 mots
    • 2 médias
    ...d'une véritable prise de possession ; en 1066 il était à Antioche et à Édesse, en 1067 à Césarée de Cappadoce (Kayseri), en 1069 à Konya, en 1070 à Alep. Contre les Turcs qui pénétraient en Asie Mineure, l'empereur byzantin Romain IV Diogène lança une grande armée en Arménie : Grecs et Seldjoukides se rencontrèrent...

Voir aussi