NIẒĀM AL-MULK (1018-1092)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme d'État iranien qui joue un rôle considérable auprès des premiers sultans grands-saldjūqides comme vizir, c'est-à-dire comme chef de l'administration civile. Né dans une famille du Khurāsān, Niẓām al-Mulk rallie les Saldjūqides vers le milieu du xie siècle, devient gouverneur du Khurāsān en 1059 et, à l'avènement du sultan Alp-Arslān, est nommé vizir (1063) ; il administre les affaires intérieures du sultanat jusqu'à son assassinat en 1092. Niẓām al-Mulk a rallié aux Saldjūqides les sunnites orthodoxes d'Iran et d'Iraq et, en créant les premières madrasa (collèges d'enseignement supérieur), il permet la formation de jeunes administrateurs versés dans les sciences religieuses et le droit musulman. Il exerce une grande influence sur le fils et successeur d'Alp-Arslān, Malik-shāh, pour lequel il rédige son Siyāset-Nāmē (Traité de gouvernement), qui révèle ses préoccupations politiques et sa compétence en matière d'administration gouvernementale. Il est assassiné en octobre 1092 par un membre de la secte ismaïlienne, établie depuis peu en Iran.

—  Robert MANTRAN

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Provence-Aix-Marseille-I

Classification


Autres références

«  NIZAM AL-MULK (1018-1092)  » est également traité dans :

GHAZĀLĪ AL- (1058-1111)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 3 442 mots

Dans le chapitre « Le mystère de Ghazālī »  : […] « orthodoxe », soutenaient les Seldjouqides contre les menées des divers groupes shī‘ites. En 1091, le ministre Nizām al-Mulk nomma Ghazālī, dont il était l'ami, directeur de l'université Nizāmiyya qu'il avait fondée à Bagdad. Dans son Siyāsat Nāmeh (Traité de gouvernement), le ministre écrivait : « Le souverain est tenu de s'enquérir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-ghazali/#i_33949

MADRASA

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 711 mots

Le terme de madrasa désigne d'abord tout lieu d'enseignement puis plus spécialement un édifice ou un local aménagé pour les cours. Des madrasas privées au domicile des professeurs se multiplient dans la partie orientale de l'Empire ‘abbāsside dès le xe siècle. L'idée d'utiliser cette institution comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madrasa/#i_33949

MALIK SHĀH (1055-1092) sultan seldjoukide (1072-1092)

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 239 mots

Fils et successeur du sultan saldjūkide Alp Arslān, Malik shāh a régné à partir de 1072 et a bénéficié de l'appui du tout-puissant vizir Nizām al-Mulk. Bien que la victoire remportée en 1071 par Alp Arslān sur les Byzantins à Mantzikert ait ouvert aux Turcs la voie de l'Asie Mineure, Malik shāh n'en a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malik-shah/#i_33949

SELDJOUKIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 2 838 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les Grands Seldjoukides »  : […] difficultés, mais grâce à l'appui de l'armée il put assurer son pouvoir et rassembler autour de lui les différents éléments de la nombreuse famille seldjoukide ; un de ses premiers actes de sultan fut de nommer comme vizir Nizam al-Moulk, un Persan sunnite dont le rôle fut capital dans la mise sur pied d'une administration de l'État originale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seldjoukides-saldjuqides-seldjouqides/#i_33949

Pour citer l’article

Robert MANTRAN, « NIẒĀM AL-MULK (1018-1092) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nizam-al-mulk/