IBN DURAYD (837-933)

Philologue, lexicographe et poète d'Iraq. Originaire de Qaḥṭān, Abū Bakr Muḥammad b. al-Ḥasan al-Azdī ibn Durayd, fit ses études à Baṣra (Bassora) où d'éminents savants recueillaient auprès des Bédouins les poèmes anciens, les proverbes, les morceaux d'éloquence et le vocabulaire des tribus. Il eut pour maîtres les philologues Abū ‘Uthmān al-Ushnāndānī, Abū Ḥātim al-Sidjistānī et Ibn Akli l-Aṣma‘ī. Lorsque les Zandjs ravagèrent Baṣra, Ibn Durayd s'enfuit au ‘Umān (l'Oman), puis séjourna pendant douze ans à Fārs où le gouverneur Abū l-Abbās Ismā‘īl ben ‘Abd Allāh ibn Mikāl le prit sous sa protection. Il composa plusieurs poèmes en l'honneur d'Ibn Mikāl et lui dédia son monumental dictionnaire de langue arabe al-Djamhara, ainsi nommé parce qu'il réunissait l'ensemble des dialectes arabes. Après la déposition d'Ibn Mikāl, Ibn Durayd s'établit à Baghdād où il donna des cours fort suivis notamment par Abū l-Faradj al-Iṣbahānī (ou al-Iṣfahānī), l'auteur d'al-Aghānī et Abū‘Alī al-Qālī, l'auteur d'Al-Amālī. Ibn Durayd écrivit aussi des monographies sur le cheval, la pluie et les armes. On lui doit encore Kitāb al-ištiqāq où il étudie l'étymologie des noms propres arabes. Enfin, on lui attribue quarante contes en prose rimée qui auraient inspiré Hamadānī, l'auteur des Maqāmat.

—  Sayed Attia ABUL NAGA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : docteur ès lettres (Sorbonne), agrégé de l'Université, interprète à l'O.N.U., Genève

Classification

Pour citer l’article

Sayed Attia ABUL NAGA, « IBN DURAYD (837-933) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-durayd/