CHAṬṬ AL-‘ARAB ou SHAṬṬ AL-‘ARAB

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Exutoire commun du Tigre et de l'Euphrate, le Chaṭṭ al-‘Arab, long de 200 kilomètres entre al-Qurnah et le golfe Persique, reçoit sur sa rive gauche le Kārūn qui descend des montagnes d'Iran. Bordé d'un liseré de palmeraies, il constitue sur une partie de sa rive orientale la frontière entre l'Iran et l'Irak. Il conserve sa largeur et sa profondeur et reste donc accessible aux navires de mer, car il est vidangé par la marée. Le port irakien de Bassora est situé à sa tête, sur la rive droite, tandis que les ports iraniens de Khorramchar et surtout d'Ābādān, avec son immense raffinerie, qui fut un temps la plus grande du monde, sont installés en son centre sur la rive gauche. L'Irak construisit à Fao, pour exporter son pétrole de Rumeila, un port en eau profonde au débouché du Chaṭṭ al-‘Arab.

Dans les années 1980, le Chaṭṭ al-‘Arab fut le lieu de violents combats lors de la guerre Iran-Irak, ce dernier État ayant voulu assurer sa souveraineté sur les deux rives. Bassora, Ābādān et Khorramchar furent en grande partie détruites. Bassora, reconstruite, est une agglomération de trois petites villes (Bassora, al-‘Ashār et al-Ma‘qil) ; la raffinerie d'Ābādān a été en partie relevée de ses ruines ; le port de Khorramchar a retrouvé une partie de son trafic antérieur depuis le début des années 1990.

L’invasion anglo-américaine de l’Irak en 2003 a ravivé les tensions dans le Chatt al-‘Arab. Position stratégique, ne serait-ce que par ses installations pétrolières, la région est passée sous contrôle britannique. L’Iran a vu d’un mauvais œil les patrouilles maritimes se multiplier à la limite de ses eaux territoriales. Plusieurs incidents ont ainsi opposé les deux armées, dont le plus sérieux a été la capture, en 2007, d’une quinzaine de marins britanniques par les gardes-côtes iraniens, ceux-ci arguant d’un franchissement de la frontière. Les marins ont été libérés mais la tension reste vive.

—  Jean-Marc PROST-TOURNIER

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

Classification


Autres références

«  CHATT AL-'ARAB ou SHATT AL-'ARAB  » est également traité dans :

ABADAN

  • Écrit par 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 597 mots
  •  • 2 médias

Ville du Khouzistan (Khūzistān) en Iran, Abadan (Ābādān) s'est développée autour de la raffinerie construite de 1910 à 1913, après la découverte des champs pétrolifères du Khouzistan ; elle occupe une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abadan/#i_30739

GUERRE IRAK-IRAN

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 235 mots
  •  • 1 média

La révolution islamique qui a porté l'ayatollah Khomeyni au pouvoir en Iran en 1979 est la raison directe de la guerre déclenchée par l'Irak, le 22 septembre 1980. Même si celle-ci s'inscrit dans une longue série de contentieux frontaliers, sa longue durée (huit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-irak-iran/#i_30739

IRAK

  • Écrit par 
  • Loulouwa AL RACHID, 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Pierre ROSSI
  •  • 29 314 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La guerre contre l'Iran (1980-1989) »  : […] conflit qui opposait l'Irak à l'Iran à propos du Chatt al-Arab avait été réglé par l'accord d'Alger (6 mars 1975), dans la mesure où la frontière fluviale avait été établie selon la ligne de thalweg au lieu de suivre la rive orientale comme c'était le cas jusque-là, et où les frontières terrestres avaient été […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irak/#i_30739

IRAK EL-ARABI

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 497 mots

Expression arabe médiévale, l'Irak el-Arabi désigne la basse Mésopotamie et s'oppose à l'Irak el-Adjami (l'Irak persan), qui correspond à l'Iran occidental (l'ancienne Médie). La basse Mésopotamie constitue la partie méridionale de l'Irak actuel. Elle est entièrement dominée par la dynamique du Tigre et de l'Euphrate : à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irak-el-arabi/#i_30739

IRAK-IRAN (GUERRE)

  • Écrit par 
  • Philippe RONDOT
  •  • 3 779 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les frontières »  : […] chiisme (Nedjef, Kerbala) ; ils l'envahiront à plusieurs reprises, jusqu'au cours du xviiie siècle, et tiendront même quelques années Bagdad, tandis qu'à l'est du Chatt al-Arab l'autorité du cheikh arabe de Mohammarah (Khorramchahr) s'étendra longtemps sur l'Arabistan (Khouzistan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irak-iran-guerre/#i_30739

IRAN - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 22 384 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Poursuite de la guerre et rivalités internes »  : […] Les offensives iraniennes dans le secteur du Chatt al-Arab ne donnant pas les résultats escomptés, les Iraniens ouvrent un nouveau front dans le Kurdistan, à la frontière nord-est de l'Irak, spéculant sur un appui des Kurdes hostiles au gouvernement de Bagdad et sur la réussite d'une percée en direction de Kirkouk, centre de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-histoire-et-politique/#i_30739

KURDES

  • Écrit par 
  • Thomas BOIS, 
  • Hamit BOZARSLAN, 
  • Christiane MORE, 
  • Éric ROULEAU
  •  • 16 403 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'accord d'Alger entre l'Irak et l'Iran »  : […] l'Irak accédait aux revendications iraniennes en abandonnant sa souveraineté sur le Chatt al-Arab (la frontière sud entre les deux pays était désormais le talweg), l'Iran s'engageant, en contrepartie, à cesser toute aide aux rebelles. La résistance kurde s'effondra du jour au lendemain. Bagdad créa un no man's land (5 km de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurdes/#i_30739

PÉTROLE - Économie pétrolière

  • Écrit par 
  • Jean-Marie BOURDAIRE
  •  • 7 218 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le deuxième choc (1979-1980) et l'émergence du marché »  : […] les prix explosent. Ils exploseront à nouveau l'année suivante, en septembre 1980, avec la baisse des productions quand l'Irak attaque l'Iran afin pour renégocier le traité d'Alger de 1975, qui avait fait passer au milieu du talweg du Chatt al-Arab la frontière entre les deux pays, auparavant située sur la rive iranienne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petrole-economie-petroliere/#i_30739

TIGRE, fleuve

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 467 mots
  •  • 1 média

En arabe Didjla, en turc Dide (formes modernes du Diglat antique), le Tigre déroule la majeure partie de son cours (1 950 km) en Mésopotamie. Né en Turquie du Sud-Est, le fleuve est montagnard (gorges) jusqu'à son entrée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tigre-fleuve/#i_30739

Pour citer l’article

Jean-Marc PROST-TOURNIER, « CHAṬṬ AL-‘ARAB ou SHAṬṬ AL-‘ARAB », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chatt-al-arab-shatt-al-arab/